20/05/2007

Faut-il ou non réviser la Constitution ?

 

La forme choisie par le Grand Conseil pour réviser la constituante, plus particulièrement le quorum d’entrée fixé à 3% au lieu des 7% requis pour le Grand Conseil, est une claire invitation à la société civile. Le secteur associatif en est une large part. La Fondation responsable de la Maison des associations formera d’ici le 28 juin une fédération associative pour entrer dans la constituante.

 

Deux raisons me semblent motiver la révision totale de la Constitution :

1) l’actuelle Constitution est un patchwork décousu par les âges, un toilettage ne peut donc qu’être bénéfique,

2) la constituante est l’occasion de revitaliser la vie citoyenne. Les partis politiques doivent donc ménager de la place à la société civile dans la future constituante, comme les députés du Grand Conseil se sont engagés à le faire le soir de l’acceptation du projet de révision. Un dialogue fructueux entre les cercles politiques habituels et les citoyens pourra ainsi avoir lieu.

 

Certains craignent la perte des acquis sociaux inscrits dans la Constitution, mais l’expérience dans les autres cantons prouve que cela n’a pas été le cas. Pour plus d’information concernant la fédération associative, vous êtes priés d’envoyer un mail à l’adresse suivante : vxavier1@hotmail.com.

 

 

 

Xavier Vollenweider

 

Vice-président de la Fondation pour l’expression associative

 

23:57 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Il est clair que la nouvelle constituante genevoise devra refléter tous les enjeux de la société civile. Espérons qu'elle ne sara pas confisquée par les seuls partis politiques qui ne représentent souvent - si l'on en croit les statistiques des votations - que le 30 à 40 % des citoyens et citoyennes . Mais, à ce stade, comment la société civile et associative
peut-elle s'invirter à la table de la future constituante ?
Jean-Claude Delaude- 38 ruwe Le Corbusier -1208 Genève

Écrit par : Delaude -candide 07 | 21/05/2007

Premièrement, la société civile, par sa composante associative, est en trains de se fédérer pour créer une liste à même de rentrer dans la constituante. L'AG constitutive de cette fédération est fixée le 28 juin, mais il y a déjà eu des réunions de préparations avec plusieurs poids lourds du secteurs associatif. La prochaine se tient ce mardin 29 mai à 18h à la Maison des associations.
Deuxièment, il est souhaitable que les partis politiques ne proposent que des listes restreintes de candidats pour siéger à la constituante afin de laisser de la place aux nouvelles formations issues de la société civile. Ceci pourrait faire l'objet d'une convention transpartisanne et offrirait un gage de bonne entente qui ne pourrait qu'améliorer le climat des discussions au sein de la future constituante.
Par ailleurs, la Fondation pour l'expression associative lance ce lundi 28 mai un processus de consultation du monde associatif. Chaque organisme est invitée a nous faire part de ses attentes vis-à-vis de la nouvelle Constitution. Un profond travail de synthèse sera nécessaire pour établire un catalogue de thèse commun au monde associatif. Cette tâche sera reprise dès le 28 juin par la fédération associative.
Xavier Vollenweider

Écrit par : Xavier Vollenweider | 26/05/2007

Les commentaires sont fermés.