18/12/2007

Pour ou contre une nouvelle Constitution

Profitez de la trêve des confiseurs, le calendrier politique sera chargé en 2008. et le débat sur la révision totale de la Constitution genevoise devrait rester sous les feux de l'actualité toute l'année.

  • 24 février on votera pour ou contre une Constituante
  • 18 octobre on élira les 80 députés à la Constituante.

Entre deux, il faudra débattre de quelques grands thèmes politiques, sinon la Constituante risque fort d'accoucher d'une souris, comme partout ailleurs en Suisse.

JF Mabut

18:42 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

J'espère surtout que l'on ne verra AUCUN DEPUTE dans cette constituante.

Si c'est pour avoir le même chantier qu'au Parlement ça promet un projet fichu d'avance.

Il est regrettable que le projet de loi ne mentionne aucun incompatibilité entre le mandat de constituant et celui de dépouté ou de conseiller d'Etat.

Ils ont déjà beaucoup à faire et en plus ils le font mal, voire très mal!.

Nous aurons donc certainement droit à tous les vieux chevaux de retour genre Grobet, Ziegler, Lachat, j'en passe et des pires!

La crédibilité des ctte constituante sera précisément qu'il y ait le moins possible de ces gens-là!

Il ne devrait même pas y avoir de slites des partis politiques mais uniquement des listes de citoyens!

Mais ils n'y sont pas arrivés en 1789, et le monde ne s'est pas amélioré, alors peu de chance!

Dommage que les Genevois ne soient pas aussi éclairés que les constituants américains 1776!

Écrit par : Justine | 19/12/2007

je crois l'avoir fait dire à l'un de mes personnages
"le problème avec les cons c'est que rien lles arrête... c'est d'ailleurs à ça qu'on les reconnaît"!

Alors demander une trève des con-fiseurs n'est rien, c'est une trève des con-faiseurs qu'il faudrait!

Joyeux Noël M'sieur Dames!

Écrit par : Michell Audiard | 19/12/2007

UNE Constitution est une fondation civile importante pour une société.

Or, en voyant la racaille qui siège actuellement au Grand Conseil, il serait très très dangereux de tenter à toucher à ce pillier de notre démocratie.

On touchera à la constitution genevoise le jour où il y aura moins de vermine qui siège au parlement à Genève.

Aujourd'hui n'est pas le moment, car chacun prechera pour ses intérêts personnels ou les intérêts de leur parti et non pour les intérêts de l'ensemble des citoyens et de leurs droits élémentaires.


NOUS DISONS NE TOUCHEZ PAS (encore) A NOTRE CONSTITUTION.

Écrit par : ELECTEUR | 29/01/2008

Les commentaires sont fermés.