13/02/2008

Y a-t-il de bons arguments pour réviser la Constitution?

Je cherche de bons arguments pour votez oui à la révision totale de la Constitution genevoise. En avez-vous? Développez-les en cliquant sur le mot commentaire ci-dessous.

 

JFM 

16:22 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

Ben oui, pouvoir enfin passer mes dimanches à chasser des animaux avec des malformations dues à la radioactivité! C'est tellement mieux!

Écrit par : Sandro Minimo | 13/02/2008

Bonjour Monsieur Mabut,
Je ne vais évidemment vous donner de "bons" arguments pour la révision totale de la constitution. D'une part parce que j'y suis, tout comme mon parti, opposé ; d'autre part, parce qu'il n'y en a tout simplement pas.
Un argument, qui n'est pas bon et qui est certainement le principal à motiver les partis favorables à l'instauration d'une constituante est le suivant :

La création d'une constituante, soit d'un corps de personnes jouissant des mêmes avantages que les députés, engendrerait, pour ceux qui y sont élus un revenu annuel accessoire d'environ CHF 30'000.--.

Tous les partis demandent à leurs élus de rétrocéder une aprtie des jetons de présence qu'ils encaissent. C'est une des sources principales de financement des partis politiques à Genève.

Avoir des élus à une nouvelle assemblée représente ainsi pour les partis politiques plusieurs dizaines de milliers de francs de revenus supplémentaires pendant trois ans.

Comme tous les partis au pouvoir ont perdu des sièges d'élus ces dernières années au profit de l'ÛDC, l'élection de constituants leur permettrait de compenser le manque à gagner que leurs récentes pertes électorales leur occasionne.

Il ne faut pas chercher plus loin les causes de cette unanimité de façade pour une nouvelle constitution dont le caractère inutile apparaît de plus en plus.

C'est un bibelot qui va coûter 50 millions au moins au contribuable et dont ne vont profiter que les partis politiques en perte de vitesse et en déflation d'élus, synonyme de baisse des rentrées.

Écrit par : Soli Pardo | 14/02/2008

Je suis toujours attristé lorsque je constate que des personnes à la fois intelligentes et très éduquées confondent le fond et la forme.

La nécessité de cette révision repose avant sur le changement profond qu'a connu notre civilisation.

Ces mutations induisent à leur tour des réflexes démocratiques qui n'ont tout simplement plus rien à voir avec le texte actuellement en vigueur.

Cette Constitution est un amas de dispositions qui soit n'ont pas leur place au rang constitutionnel, soit perdu toute pertinence.

Une Constitution n'est pas le panier de la ménagère.

Une Constitution détermine les contours de la société dans laquelle nous voulons, majoritairement vivre. Elle doit courte, claire, simple et compréhensible par tout un chacun.

Le meilleur exemple de solidité constitutionnelle est la constitution américaine qui n'a quasiment pas variée depuis son origine soit 70 ans avant la nôtre.

Quelle est la raison de cette longévité? La brièveté, la clarté et la simplicité.

Ce texte formidable pose les grands principes qui font qu'hier comme aujourd'hui les citoyens américains sont unis autour de ce projet.
Pour ceux qui seraient anti-américains, je précise que mon propos n'est pas de disserter sur projet américain mais du principe fondateur.

Voilà pour le fond.

La forme:
Comment réviser une constitution? Si on part de l'idée qu'une Constitution doit être l'émanation de la volonté du Peuple et que celui-ci est le Souverain, c'est bien évidemment à lui que revient la responsabilité d'écrire le texte fondamental de la société dans laquelle il veut, majoritairement vivre.
Comment réunir le Peuple autrement que par le biais d'une Assemblée élus au suffrage universel, seule source valable de légitimité dans un régime démocratique.

Si ce projet a un défaut , c'est celui de ne pas avoir posé l'incompatibilité entre le mandat de député et celui de constituant. Soli Pardo a certainement raison sur ce point, cette Constituante risque d'être trop politique et pas assez dans la réflexion de fond. J'ai toujours milité pour cette incompatibilité mais le lobby contre lequel il fallait se battre, sans moyens, était bien trop fort.
Il est donc effectivement à craindre que ceux qui ne brillaient déjà pas par la pertinence de leurs propos au Gd Conseil, ne brilleront pas d'avantage dans cette Assemblée-là.

Le coût est- il un argument pertinent ici?

A mon avis NON puisque l'exercice consiste à proposer des règles de fonctionnement mieux définies.

Il est notamment urgent que le système soit moins laxistes à l'égard de l'Exécutif qui prend décidément bien trop de libertés avec les règles de l'éthique, pour ne pas dire qu'il les franchit parfois allègrement.

L'actualité nous le montre presque chaque matin.

Par ailleurs il convient de mettre un terme à l'interdépendance entre les pouvoirs que permet à la fois le texte de 1847 et les pratiques assez douteuses des partis qui se partagent les trois pouvoirs dans un mélange aussi malsain que déstabilisant pour les Institutions.

Le coût, d'ailleurs manifestement surestimé par l'UDC, n'est donc certainement pas l'argument qui doit être mis en avant.

En conclusion, changer de Constitution c'est comme changer de costume lorsque celui-ci, bien que de bonne qualité, n'est plus à votre taille et ne répond plus à vos attentes car il n'est plus adapté à la personne que vous êtes devenue. En un mot, il est obsolète.

J'espère vivement que les citoyens de cette République saurons voir l'importance du projet que sous tend cette votation et que c'est massivement qu'ils diront OUI à un changement d'air devenu nécessaire.

J'espère surtout que des personnes du niveau de Soli Pardo siégeront dans cette Assemblée et qu'il n'y aura pas que des râleurs patentés et des marxiste attardés qui voudront faire passer les libertés individuelles derrière les libertés collectives au nom de la protection de l'environnement!.

Écrit par : Patrick Dimier | 14/02/2008

Minimo, tu es vraiment partout, cette fois c'est en tant que tueur d'animaux, ça c'est de l'écologie. Tu aurais meilleur temps d'aller faire un grand tour en voiture. Moi je laisse tourner le moteur toute la nuit dans mon jardin pour détruire tes poumons

Écrit par : Max | 14/02/2008

Et si l'on prévoyait une république avec une gouvernement et un parlement sans politiciens traditionnels ?

Écrit par : Francesco di Casacavallo | 21/02/2008

Les commentaires sont fermés.