25/02/2008

"Constituante» à froid

Ce matin, le PDC, le parti libéral, les Verts n'ont toujours pas mis en ligne leurs réactions sur les votations du 24 février. En revanche Pierre Vanek et Marie-Eve Tejedor de Solidarités signent le communiqué suivant à propos de la Constitution:

«Constituante» à froid:
un défi à relever sur le terrain et dans les urnes...


solidaritéS considère qu’en acceptant le principe d’une révision totale «à froid» de la Constitution cantonale, par une assemblée constituante sans mandat, sous prétexte d’arguments creux et cosmétiques... une majorité des électeurs-trices genevois se sont fait bercer d’illusions.

En effet, les forces de droites ultralibérales qui visent à démanteler certains acquis significatifs que contient la constitution genevoise, par exemple en matière de logement, d’énergie et de droits démocratiques...se voient ainsi ouvrir un large champ pour leurs entreprises de démantèlement des droits sociaux et démocratiques. Les propositions de démantèlement des droits démocratiques en matière de référendums et d’initiatives formulées par le parti libéral il y a peu en sont la preuve tangible.

Par contre, les forces progressistes qui – comme nous – entendent se battre pour imposer des réformes indispensables – comme par exemple l’inscription par voie d’initiative populaire d’un salaire minimum légal dans la constitution cantonale, rempart indispensable contre le dumping salarial en cours – verront opposer à l’indispensable construction d’un front de lutte organisé sur le terrain et enraciné dans la réalité que vivent les travailleurs-euses, la perspective nébuleuse de débats«consensuels» à la constituante.

solidaritéS entend relever ce défi, dans les urnes au moment de l’élection de la constituante en octobre bien sûr, mais aussi et surtout sur le terrain de la mobilisation sociale indispensable aujourd’hui...

08:57 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.