10/04/2008

Etre ou ne pas être candidat

Va-t-on vers une pénurie de candidats à la Constituante? Après l'enthousiasme de la première heure et l'annonce tonitruante du candidat Segond et la démission du candidat Kunz du Grand Conseil en vue d'une élection espérée dans la noble assemblée, le parti radical peine-t-il à dresser une liste électorale bien balancée? Il a renvoyé ce matin par courriel son appel à candidature.

"L'automne prochain, le peuple genevois élira 80 membres de l'Assemblée constituante. Ils auront la lourde responsabilité de réécrire la charte fondamentale de notre canton, 162 ans après la révolution radicale de James Fazy."

Le temps commence à courir pour tous les partis et groupes politiques. Les radicaux ont décidé de valider leur liste lors de leur prochaine assemblée des délégués le 15 mai prochain.

Etre ou ne pas être candidat est une question existentielle qui taraude ces jours nombre de républiains du bout du lac. Plus d'un hésite à s'engager dans ce qui risque d'être une sacrée galère. Le soussigné a été sollicité. Son statut de journaliste et la charte de la rédaction de la Tribune devrait cependant clairement le retenir sur le banc des observateurs.

Jean-François Mabut

 

 

Pour commenter ce billet et poursuivre le débat, il suffit de cliquer sur le mot commentaires ci-dessous. Merci d'indiquer votre nom et de laisser une adresse courriel.

Le blog http://constitution.blog.tdg.ch est un blog public. Tout un chacun peut y publier un texte. Il suffit d'envoyer votre point de vue à blog@tdg.ch et il sera mis en ligne dans les meilleurs délais.

 

11:58 Publié dans Candidatures | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Les candidats potentiels, valeureux et compétents ne manquent pas, pourtant!

Peut-être qu'il faudrait allier le contenu à la forme et cesser de favoriser des petites coteries ?

Beaucoup désirent un vrai changement. Mais c'est un signe des temps. Les gens ne veulent plus d'une politique d'autruche ni donner leur voix à n'importe quel opportuniste.

Écrit par : Micheline Pace | 10/04/2008

Il est pour le moins surprenant qu'un journaliste se fasse le relai d'un parti politique en place pour recruter des candidats, même si apparemment son texte semble se préoccuper d'un éventuel désintérêt d'une affaire publique qu'il considère comme essentielle. La réalité semble rattraper l'auteur de ce message. Les citoyens commencent à comprendre qu'il ne s'agit que d'un exercice de style.

Écrit par : DomH | 17/04/2008

Les commentaires sont fermés.