22/04/2008

L'avenir du procureur général

Le procureur est élu. Quel sera son avenir dans la nouvelle Constitution genevoise ?

Cette citation tirée du journal Le nouveau libéral signée Olivier Jornot, ancien président du Parti libéral, dit qu’elle ne sera pas tranquille :

«Quel rapport entre la justice et le monde politique? L’actuelle constitution genevoise, dans la tradition de l’Ancien Régime, fait du Procureur général un magistrat tout puissant, chef du pouvoir judiciaire. Dans le même temps, elle lui donne des compétences en matière d’ordre public que le Conseil d’Etat, à juste titre souvent, lui conteste. Et surtout, l’intendance ne suit pas, puisque le pouvoir judiciaire n’est autonome, quant à son organisation, que sur le papier.»

JFM

 

Pour commenter ce billet et poursuivre le débat, il suffit de cliquer sur le mot commentaires ci-dessous. Merci d'indiquer votre nom et de laisser une adresse courriel.

Le blog http://constitution.blog.tdg.ch est un blog public. Tout un chacun peut y publier un texte. Il suffit d'envoyer votre point de vue à blog@tdg.ch et il sera mis en ligne dans les meilleurs délais.

 

08:47 Publié dans Le pouvoir judiciaire | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Effectivement, il manque à la fonction de Procureur général la liberté de faire appel à la Police sans devoir en passer par le Conseil d'Etat. C'est seulement à ce moment-là qu'adviendra une vraie séparation des pouvoirs (en l'occurrence, politique et juridique, dans la tradition de l'esprit des Lumières Montesquieu).

Écrit par : Micheline Pace | 22/04/2008

Pendant la campagne électorale de l'élection du Procureur Général de la République et Canton de Genève, beaucoup ont avancé l'idée d'une fonction de PG, indépendante, sans filiation partisane, ni idéologie d'un parti politique.
Personnellement, je suis pour, à 100%, mais à condition que toutes les autres fonctions de la Justice, allant de l'huissier du Palais de Justice et jusqu'au Président du Tribunal ( F. Paychère, par exemple ), soient également dépolitisées.
En effet, comment un justiciable UDC, peut avoir confiance dans un jugement rendu par un Président du Tribunal, comme F. Paychère, ou D. Dumartheray, 2 membres éminents du Parti Socialiste ?

Alors, si la fonction de PG, doit y passer, toutes les autres devraient passer aussi, dans cette "machine", à dépolitiser les fonctions de la Justice.

Rien que dans l'affaire dite "de Vernier", nous avons pu constater les dérives et les parti pris, pour résoudre celle-ci.

Espérons que l'avenir nous réserveras une atmosphère plus détendue.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 26/04/2008

Pour parler d'avenir, j'aimerais que 2 choses soient prises en compte, pour la prochaine Constitution.

1. que le préambule ne commence pas par "Au nom de Dieu"...cela heurte bien de sensibilités.

2. que le principe de Dettes, soit de l'état, soit des communes, soit aboli.
Personne ne peut vivre endetté.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 30/04/2008

Proposition.
J'aimerais que dans la Constitution sot inscrit un principe clair et simple, au sujet des voies des trams.

Jamais, au grand jamais, personne ne pourras plus jouer au petit jeu de je mets les rails, j'enlève les rails.

Cela a assez couté à la population genevoise.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 07/05/2008

Les commentaires sont fermés.