04/06/2008

Le MCG veut changer Genève

206277953.jpg Décidément c'est à feu roulant que les partis se précipitent pour occuper quelques-uns des 80 fauteuils de la Constituante. Le MCG qui en trois ans a réussi à se faire un nom dans la République se lance à son tour. MCG pour Mouvement pour changer Genève. C'est son programme. Sa tête de liste est comme Eric Stauffer un transfuge du parti libéral. Patrick Dimier, avocat, animateur du mouvement indépendantiste dans les année 80, nous dit dans une vidéo ses ambitions de futur constituant.



Son programme tient en trois points principaux: 

  • L'initiative destitutive, une sorte de motion de censure dont le peuple pourrait faire usage quand il en a assez d'un magistrat,
  • L'indépendance de la justice. Un dada de la droite qui a tenté sans succès ces jours d'expulser les élus des conseils d'administration des grandes régies,
  • Une vraie Cour des comptes dotée des pouvoirs de sanctionner les magistrats et les fonctionnaires incapables.

Le numéro 2 de la liste du MCG est Frank Ferrier avec qui Patrick Dimier a rédigé un projet de Constitution en 2005: «Une Constitution pour Genève ou l'Utopie de la Raison», de Patrick Dimier et Frank Ferrier, Editions Slatkine, Genève. Le numéro 3 sera l'éditeur Roland Ray. La liste définitive sera connue d'ici la fin juin. Patrick Dimier espère convaincre le député indépendant Claude Marcet et le professeur Alfred Dufour.

Eric Stauffer n'en fera pas partie et tous les élus du Mouvement des citoyens genevois se sont engagés à démissionner s'ils sont élus à la Constituante.

A la question Pourquoi, en 2008, changer de Constitution? Patrick Dimier a répondu le 7 février à François Baertschi de GHI: "Le monde de 1848 et celui de 2008 n'ont rien à voir l'un avec l'autre. Au cours de ces années, la Constitution fazyste s'est alourdie et détériorée, à cause de la technocratie. Les fortifications à détruire aujourd'hui ouvrent un chantier plus compliqué. Il ne s'agit plus d'abattre de simples murs. Mais c'est tout aussi concret pour le quotidien des Genevois. Pensez aux problèmes de transport, de logement, ou à l'intervention inquiétante du politique dans la justice"

 

 

23:35 Publié dans Actualités, Candidatures | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

Excellente proposition !
"L'initiative destitutive, une sorte de motion de censure dont le peuple pourrait faire usage quand il en a assez d'un magistrat,"
Si seulement elle était déjà là, on aurait pu se séparer de Moutinot et de Beer !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 05/06/2008

Victor ... je crois que tu fantasme un peu trop une extension du "on-je-victor" à une majorité de député ou de la population....

Écrit par : Dji | 05/06/2008

C'est la première annonce de campagne qui suscite mon intérêt. Il est vrai que l'intorduction d'une "motion de censure" aux mains de Genevois ferait certainement réfléchir certains politiciens comme Moutinot ou Longchamp. L'un pour sa médiocrité l'autre pour son arrogance. En tout cas pour un changement ca fera un changement. Maintenant reste à savoir si ça contribuera à améliorer la qualité des élus. Là est toute la question.

Est-ce que le programme de cette liste c'est le livre de Dimer et Ferrier ou y en a-t-il plus que deux qui savent écrire au MCG???. Ce qui est sûr c'est que les libéraux se privent de fortes personnalités. C'est logique ils prendraient trop de place dans les coulisses, le lieu où se réunissent les libéraux désormais.

Écrit par : Pierre Granit | 05/06/2008

Concernant la justice, l'initiative destitutrice devrait aussi être valable, à voir sous quelle forme. De plus, les juges doivent perdre leur immunité et être poursuivables, comme n'importe quel citoyen. Le Conseil Supérieur de la Magistrature devrait être composé d'une majorité de non-magistrats. Les juges doivent recevoir une formation. La présomption d'innocence doit être enfin respectée, et la charge de la preuve ne doit plus être inversée.

http://www.hommecible.com
http://hommelibre.blog.tdg.ch

Écrit par : hommelibre | 19/06/2008

Dommage qu'une "motion de censure" n'existe pas actuellement ! Mais si on le voulait vraiment, on pourrait en faire destituer quelques-uns, pour question de salubrité publique... Quand on voit les salaires et les rentes qu'ils se font, sans obligation de résultat, de moyens, jugement de vérité.

Écrit par : Micheline | 26/06/2008

patrick dimier, apporte la fraicheur et la nouveauté de ses idées, qui sortent de la routine de la vieille politique et, il y en a même 3!!
Bravo ca fait du bien d'entendre parler d'un rogramme prônant ainsi la vraie démocratie.
Merci Maître.

Écrit par : Brun | 04/06/2010

Les commentaires sont fermés.