06/06/2008

A l'Uni, à la salle Centrale, au Faubourg?

695033984.png465927979.jpg Où vont-ils donc siéger nos 80 constituants dès le 20 octobre prochain? La question, comme celle de la méthode de travail, des jetons de présence, de l'organisation des débats, commencent à bruisser dans le landernau. Sur le lieu, l'avocat Patrick Dimier, tête de liste du Mouvement changer Genève plaide pour l'aula principal de l'Uni Bastions. Face au Mur des réformateurs...


C'est un lieu symbolique qui présente l'avantage d'être au coeur de la cité et de disposer d'une vaste galerie pour le public. D'autres cherchent la salle idoine: "tout sauf la salle du Grand Conseil" semble leur mot d'ordre. Et pourquoi le peuple de Genève ne profiterait-il pas de l'occasion pour rénover la Salle du Faubourg à Saint Gervais (8 rue des Terreaux-du-Temple)? Les travaux en commission pourraient s'organiser dans l'immeuble des Syndicats patronaux tout proche. 

Quel est votre avis? La Constituante doit-elle se réunir sur la rive gauche, la rive des intellos et des nantis ou sur la rive droite la rive des travailleurs? (JFM)

 

2135987256.png

11:13 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

La Constituante devra surtout siéger dans une salle où elle pourra débuter au plus vite ses débats.

L'équipement d'une salle qui n'est pas appropriée à accueillir des débats parlementaires retarderait le début des travaux de la Constituante de plusieurs mois, voire de plusieurs années, le temps que les crédits soient votés, débloqués et les travaux exécutés.

Je ne vois donc pas d'autre salle adéquate que celle du Grand Conseil, qui ne nécessitera, en travaux, aucune modification pour pouvoir abriter les Constituants.

Toute autre proposition relève du gadget, et n'est pas réaliste.

Écrit par : Soli Pardo | 09/06/2008

Cher Monsieur Pardo,
Je vous sais perspicace et subtil penseur. Vous lire ici de cette façon non seulement me déçoit mais surtout m'étonne.

J'ai effectivement proposé l'Aula de Uni Bastions, précisément parce qu'elle est totalement équipée, la sono est très performante et seul un système de contrôle de la parole doit être installé.

Pour ce qui est de la validation des votes c'est d'une simplicité enfantine.

Donc le budget ne devrait pas excéder quelques dizaines de milliers de francs. A moins, bien entendu qu'avec leur très mauvaise habitudes, le gouvernants ne décident, une fois de plus de jeter l'argent public par la fenêtre!

Cette salle est utilisable de suite. Si jamais il devait y avoir un petit délai, les deux Aulas de Uni2 sont elles aussi totalement équipées et peuvent très bien recevoir 80 constituants.

Il y a peut-être un détail qui cloche à Uni Bastions, le bar!

Il y a toutefois un point sur lequel je vous rejoins, celui du temps que pourait volontairement prendre les politiciens en place pour déverrouiller les dits budgets.

Ce d'autant que si certaines de nos porpositions passent la rampe, ils seront plutôt dsur des siège éjectables que dans des fauteuils de club anglais.

Une chose me semble certaine, si l'on veut que cette constituante ait des chances de produire un bon projet, elle devra se tenir à l'écart du brouhaha qui agite la colline en permanence. Ce point, à lui seul justifie de ne pas faire siéger la Constituante en Vieille Ville

Écrit par : patrick dimier | 17/06/2008

L'hérésie n'est pas toujours là où l'on croit... J'admets que je suis étonné et amusé, par la position de Maître Pardo : il nous avait habitués à plus de traditionalisme...
Il est tout à fait hors de question que la Constituante siège dans la salle du Grand Conseil; comme il est temps que l'on sorte de celle-ci les « squatters » du municipal de la Ville de Genève ! Les Institutions s'accordent bien d'un peu de symbolique, et que la salle du Grand Conseil serve de lieu de réunion pour la distribution des prix d'un tirage au sort montre tout en même temps le peu de cas que fait le Conseil d'Etat du Parlement et du lieu où celui-ci se rassemble ; et de la perte qu'il y a de la nécessaire symbolique de ce lieu. Imagine-t-on distribuer des prix d'un concours des CFF dans la salle du Conseil National ?...
La Constituante, qui devra siéger dès la fin de cette année, se doit de le faire dans un lieu autre que là où siège le Parlement, tant son travail de réflexion et de création ne peut pas s'inscrire dans un lieu où siège, justement, ce qui doit être pour le moins amélioré, voire changé.
De même, l'hémicycle a des avantages qu'une salle rectangulaire (copie du Parlement anglais où il n'y a que la Majorité et l'Opposition) n'offre pas, ce que l'on peut ressentir à chaque session du Parlement !

Écrit par : Renaud Gautier | 18/06/2008

MM. Dimier et Gautier, je vous sais tous deux animés par des idéaux élevés, très supérieurs à la moyenne, tout en étant de fins connaisseurs de la situation politique genevoise.

Les constituants ne disposeront que d'un délai de quatre ans pour soumettre au peuple un projet de révision complète de la Constitution genevoise.

Il seront libres de s'organiser comme ils l'entendent, d'édicter leur propre règlement, de décider (à l'exception de leur première séance qui sera convoquée par le Conseil d'Etat) où et quand ils siègeront.

La seule symbolique à laquelle j'attache de l'importance tient au pragmatisme : il est indispensable que les constituants se mettent le plus vite possible au travail pour lequel il seront élus : proposer dans les quatre ans un projet au vote populaire. Je considère qu'ils trahiraient cette mission en perdant du temps à décider où ils siègeront, quelle sera la forme de leur Parlement.

Le lieu de leurs travaux n'a aucune importance en regard de l'importance de leur mission. Si, avant la fin de l'année, une salle est équipée pour les recevoir, je serai le premier à accepter qu'elle siège ailleurs que dans celle du Grand Conseil. Mais vous avez tous deux qu'il est impossible qu'une telle salle soit utilisable dans ce délai...

J'en viens même à me demander si cette propension dilatoire au sujet de la salle n'a pas pour but de retarder le temps dont disposeront les constituants pour effectuer le travail de fond qu'ils auront mission d'effectuer, avec la plus grande diligence possible.

Écrit par : Soli Pardo | 18/06/2008

Les commentaires sont fermés.