23/06/2008

Pourquoi les communes ne servent à rien

tireur de sable.pngL'avenir des communes genevoises semble focaliser l'attention des partis et associations qui briguent un des 80 sièges de l'Assemblée constituante le 19 octobre prochain. En butinant l'ordre du jour du Grand Conseil de cette semaine, dont la dernière session est d'ordinaire consacrée à voter les comptes - le bénéfices extraordinaires donnera-t-il lieu à des débats fleuves? -, je suis tombé sur le rapport de la Commission d'aménagement du canton chargée d'étudier le projet de loi 10252 du Conseil d'Etat portant désaffectation du domaine public communal du Passage des Tireurs-de-Sable, sur le territoire de la Ville de Carouge.[cliquez sur l'image pour l'agrandir]


En clair, il s'agit pour le Grand Conseil d'autoriser les autorités carougeoises d'affecter un terrain public à un usage privé, en l'occurrence l'extension du parking public payant du Stade de Carouge. L'affaire n'a suscité l'opposition de personne. Mais je serais curieux de savoir combien de temps de parlementaires muncicipaux et cantonaux et de fonctionnaires, il a fallu dépenser pour parvenir à cette décision.

Aucne privatisation à la clé de cette route qui sert déjà de parking. Mais la preuve que la tutelle du canton est telle sur les communes - elle ne cesse de croître - que Genève aurait intérêt à s'affranchir de cette mascarade coûteuse qu'on appelle la démocratie municipale. 

J.-F. Mabut

 

Ce blog est public! Pour publier informations, humeurs, messages, réflexions, propositions sur ce blog, cliquez sur le mot commentaires sous chaque billet ou adressez vos notes à blog@tdg.ch. Elles seront publiées dans les meilleurs délais pour autant qu'elles soient signées.

NB: ce blog est géré par J.-F. Mabut, responsable des blogs de la Tribune de Genève (jf.mabut@edipresse.ch). Tout un chacun peut créer un blog, il suffit de s'inscrire ici. N'oubliez pas d'envoyer un courriel à blog@tdg.ch pour signaler l'existence de votre carnet de notes interactif.

 

16:52 Publié dans 1 Principes généraux | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Cher Monsieur,

Votre propos m’a interpellé. Ainsi, à vous lire, les communes subissant une tutelle trop importante du Canton, il conviendrait de les supprimer !!!

Voilà une drôle de solution. Plutôt que de proposer de diminuer la surveillance cantonale, vous posez l’a priori qu’il faut supprimer les communes. On soigne le symptôme, pas le mal !

A l’exception de la Ville de Genève, mastodonte qui regroupe pas loin de 180'000 habitants (soit plus que nombre de cantons suisses), je n’ai pourtant pas le sentiment que nos communes soient si mal gérées qu’il faille les supprimer.

En particulier, les différents errements politiques qui ont défrayés la chronique ces dernières années sont plus le fait du Canton que des communes (à la notable exception de la Ville de Genève, rappelons-le). BCG, SIG, TPG, Office des poursuites, G8, la liste est longue…

Loin de moi l’idée de condamner pour autant nos élus cantonaux, ils dirigent des départements très importants et ne peuvent à l’évidence pas suivre tous les dossiers dans le détail.

C’est également le cas de la Ville de Genève, peut-être grenouille qui veut être aussi grosse que le bœuf.

En revanche, je n’ai pas souvenir que, dans les autres communes, les habitants aient constaté autant de cas de « gestion hasardeuse », tant s’en faut.

Dans les communes, les élus sont proches des citoyens et tous sont à l’écoute les uns des autres. Les projets de grande importance sont conduits en collaboration avec la population qui peut, au fur et à mesure de leur avancement, faire part de ses remarques ou observations.

Dans les communes, les impôts baissent régulièrement, sans devoir passer par un vote populaire. Cela ne suffit sans doute pas à définir une bonne gestion mais cela montre en tous les cas le souci de dépenser avec parcimonie les prélèvements faits aux contribuables.

Parcimonie que l’on aimerait parfois retrouver dans les collectivités publiques plus importantes.

Dès lors, constatant que les communes sont (effectivement) mises sous tutelle par le Canton, alors que les Conseillers d’Etat peinent parfois à suivre tous leurs dossiers, plutôt que de supprimer les communes qui ont fait leur preuve (elles !) en matière de bonne gestion, ne faudrait-il pas alléger la tutelle qu’elles supportent ?

Espérons que la Constituante y parviendra !

Je me réjouis de vous lire.

Yves Cogne

Écrit par : Yves Cogne | 23/06/2008

Les commentaires sont fermés.