24/06/2008

53 libéraux, qui dit mieux!

eggly large.jpgLes libéraux ont désigné hier soir 53 candidats pour le 19 octobre, rapporte la Tribune de ce matin. C'est à ce jour la liste la plus étoffée des partis et associations en lice pour l'élecion de l'Assemblée constituante.
Aux dernières élections fédérales, les libéraux ont recueillis 14,78% des suffrages et pourraient donc revendiquer 11 ou 12 sièges. Mais l'irruption de la liste g[e]'avance des milieux économique risque de leur coûter quelques sièges. Il y aura donc plus de quarante déçus au soir du 19 octobre. 
L'ancien conseiller national Jacques-Simon Eggly reprend du service ainsi que Pierre Weiss, président du parti libéral suisse, qui décemment ne pouvait pas se présenter sur la liste des milieux économiques. (JFM)


Parmi les candidats, dont la moyenne d’âge s’établit à 49 ans, on relève diverses personnalités: des anciens députés comme Jan Marejko, René Koechlin, Béatrice Luscher (la mère du conseiller national Christian Luscher), Jacques Béné et des actuels comme Fabienne Gautier. La journaliste Béatrice Barton sera également de la partie, comme Olivier Fatio, l’ancien professeur à l’Université et fondateur du Musée de la réformation, ou encore Michel Hottelier, professeur de droit. L’ancien recteur Jacques Weber figure sur la liste, comme Jean-Marc Frère, où le commerçant Gilles Desplanches. Le fils de Michel Halpérin, Lionel Halpérin, débute une carrière politique.
En parallèle, la feuille de route des libéraux se clarifie. «En résumé, nous voulons un texte léger, clair et svelte», souligne Michel Halpérin, le président des libéraux.
Le parti verra toutefois d’un bon œil «le rappel des libertés fondamentales issues du XVIIIe siècle, dont nous sommes les bénéficiaires et dont nous espérons être les continuateurs, parmi elles le droit à la vie, l’égalité devant la loi, le rappel des libertés. Nous estimons de plus qu’il faudra aussi une déclaration des devoirs.»
Les libéraux précisent également quels changements institutionnels leur conviendraient. Parmi eux figurent le renforcement des pouvoirs de contrôle du Grand Conseil, l’autonomisation accrue du pouvoir judiciaire, la création d’une présidence du Conseil d’Etat pour quatre ans et non plus tournante annuellement, l’indexation des signatures pour les initiatives et référendums sur la population et le durcissement des incompatibilités.
En matière d’organisation territoriale, les libéraux veulent favoriser – mais pas forcer – les regroupements de communes. Parmi les autres points abordés hier soir figuraient aussi le développement durable et la région.
Marc Bretton
 
Ci-dessous le communiqué du parti libéral
 

Les Libéraux veulent une Constitution écrite par et pour des citoyens libres, responsables et solidaires

 

Réunis en Assemblée des Délégués le 23 juin, les Libéraux o­nt franchi une nouvelle étape de la campagne pour l'élection de l'Assemblée Constituante du 19 octobre 2008 : 53 candidats, dont 15 indépendants, o­nt été désignés pour figurer sur la liste « Libéraux et Indépendants ». Celle-ci comprend des personnalités issues de milieux divers, qui représenteront Genève dans ses multiples facettes, avec la volonté commune de définir le contrat social du XXIème siècle.

Les candidats sont, en ordre alphabétique :

Eric Alves De Souza, Richard Barbey, Cécile Barro, Béatrice Barton, Timothée Bauer Bertschmann, Jacques Béné, Pierre-André Berger, Frédéric Binder, Bertrand Bordier, Guillaume de Candolle, Vincent de Cannière, Caroline Chaix, Mathilde Chaix, Tamara Chanal, Jean-Louis Collart, François Delétra, Gilles Desplanches, Jacques-Simon Eggly, Olivier Fatio, Jean-Marc Frère, Jacques Fritz, Caroline Gaillard, Fabienne Gautier, Michel Hagmann, Jean-Marie Hainaut, Lionel Halpérin, Michel Henchoz, Bénédict Hentsch, Laurent Hirsch, Jean-Daniel Hirschy, Michel Hottelier, Fabrice Jucker, René Koechlin, Catherine Kuffer-Galland, Vincent Latapie, Laurence Luisier, Béatrice Luscher, Jan Marejko, Simone de Montmollin, Michel Muller, Antoine Orsini, Philibert Perrin, Jean-luc Persoz, Hervé Pictet, Marie-Thérèse Pictet, François de Planta, Alain Quiamzade, Marc-André Renold, Céline Roy, Maximilien Turrettini, Jacques Weber, Pierre Weiss, Raphaël Yarissal.

 

En ce qui concerne la Constitution souhaitée par les Libéraux, ceux-ci veulent un texte fondamental clair, adapté à notre temps et aux défis futurs. Il s'agira de réaffirmer les principes et libertés qui fondent une démocratie moderne, tout en respectant le rôle premier d'un texte constitutionnel, à savoir celui de fournir un cadre et une référence aux trois pouvoirs de l'Etat. Dans cette optique, les Libéraux soumettront des propositions suffisamment fondamentales pour figurer dans un texte constitutionnel, dans le respect de leurs valeurs : liberté, responsabilité, solidarité.

 

Trois grands chantiers seront à l'ordre du jour de la Constituante :

 

Les libertés fondamentales 

La Constitution actuelle comporte un catalogue disparate et incomplet des droits fondamentaux. Il est indispensable d'inscrire dans le nouveau texte les garanties pratiquées à Genève et universellement reconnues en matière de Droits de l'Homme, sans tomber dans l'inflation des droits, ni transformer la Constitution en programme d'action partisane. Ce catalogue de libertés ne s'entend d'ailleurs pas sans le rappel du principe « Pas de droits sans devoirs ».

 

Les institutions 

Les Libéraux entendent réaffirmer la démocratie semi-directe et promouvoir un Etat efficace et léger. Des missions clairement définies devront être assignées aux trois pouvoirs, l'indépendance du judiciaire renforcée et le contrôle de l'Etat par le législatif étendu.

 

L'organisation territoriale 

L'actuelle répartition des compétences entre l'Etat et les Communes doit être entièrement repensée. Si le premier doit assurer le développement général du canton, les communes doivent avoir la responsabilité des politiques de proximité. Des efforts doivent également être faits pour faciliter les rapprochements intercommunaux, par exemple par la mise en commun d'infrastructures.

 

Les candidats présentés par le Parti Libéral s'engagent avec enthousiasme dans un projet qui débouchera, c'est du moins leur espoir, sur une Constitution fidèle aux idéaux républicains qui leur sont chers.

 

Un portail « Assemblée Constituante » est accessible depuis notre site internet www.liberal-ge.ch. Vous y trouverez divers documents, ainsi que les travaux en cours.

 

 

 
 

09:20 Publié dans Actualités, Candidatures, Partis | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.