30/06/2008

Pic-Vert confirme sa participation

pic-vert.pngLes propriétaires de villas "dissidents" - qui estiment que la Chambre genevoise immobilière ne les défend pas avec assez de conviction - présenteront une liste d'une vingtaine de membres à la Constituante. La liste g(e)'avance des milieux économiques et ses 45 candidats n'auront donc pas convaincu Jean-Claude Michellod et son comité. La liste Pic-Vert devrait être rendu publique le 23 juillet tout comme le programme, dont les thèmes principaux figuraient dans le communiqué de presse de l'Association du 8 mai dernier.


Nous devrions sans peine obtenir trois à cinq sièges, estime Michel Gutknecht, fort des 3200 membres qui paient une cotisation de 100 francs par an  - quel est le parti qui fait mieux, ironise-t-il - et des 44'000 ménages genevois qui rêvent de devenir propriétaires. 

Vindicativement apolitique, le porte-parole de Pic-Vert estime que la moitié des membres de la Constituante devrait être des personnes sans attaches partisanes.

Parmi les idées forces de Pic-Vert, notons le renforcement du pouvoir des communes et des quartiers, le primat de la responsabilité individuelle et, sur le plan économique, la priorité à la qualité sur la quantité. "Nous sommes concrètement plus verts que les verts" affirme encore Michel Gutknecht en conclusion. Ce qui est une manière comme une autre de ratisser large.

J.-F. M.

17:02 Publié dans Associations, Candidatures | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

Les villas sont les vrais squatteurs du canton! Ce sont elles qui occupent de l'espace inutilement, gaspillent de l'énergie (chauffage), poussent leurs propriétaires à venir en bagnole en ville (parce que les transports en commun sont impossibles dans les zones d'habitations étalées), bouffent de l'espace agricole, empêchent la densification de la deuxième couronne suburbaine, etc.

Bref, les villa sont la gangrène de notre canton. Et il ne serait pas un mal de se mettre à réfléchir sérieusement à s'en débarrasser progressivement!

Écrit par : Sandro Minimo | 30/06/2008

Non Sandro, les villas ne sont pas inutiles, elle servent a y habiter.

Mais on connait bien votre haine de tout ce qui est individuel. Vivement le logement communautaire pour tous dans le paradis de la nouvelle republique populaire de Genève selon Sandro Minimo...

Accessoirement vous avez aussi bien raison de vouloir chasser les derniers contribuables du cantons vers VD ou la France voisine. La vrai gangrène de notre canton ce sont les crypto-communistes, et il ne serait pas un mal de se mettre à réfléchir sérieusement à s'en débarrasser progressivement!

AF

Écrit par : Alain Fernal | 02/07/2008

La gangrène du canton c'est surtout le bétonnage extensif qui détruit notre environnement.
Les zones de villas sont un poumon de verdure pour la ville. Elles maintiennent un micro climat favorable autour de l'agglomération urbaine et favorisent la bio-diversité de la faune et de la flore. Ce sont là des éléments dont profitent également les habitants des immeubles voisins.
Les propriétaires de villas sont des citoyens responsables et non des assistés.
En ce qui concerne l'énergie, les statistiques de consommation d'énergie et en particulier d'eau chaude mettent clairement en évidence que le gaspillage ne provient pas des propriétaires de villas. Le gaspillage d'énergie est bien plus évident dans les immeubles collectifs car il est dissimulé derrière l'anonymat des occupants.
G.K

Écrit par : Georges Krebs | 03/07/2008

La gangrène du canton c'est surtout le bétonnage extensif qui détruit notre environnement.
Les zones de villas sont un poumon de verdure pour la ville. Elles maintiennent un micro climat favorable autour de l'agglomération urbaine et favorisent la bio-diversité de la faune et de la flore. Ce sont là des éléments dont profitent également les habitants des immeubles voisins.
Les propriétaires de villas sont des citoyens responsables et non des assistés.
En ce qui concerne l'énergie, les statistiques de consommation d'énergie et en particulier d'eau chaude mettent clairement en évidence que le gaspillage ne provient pas des propriétaires de villas. Le gaspillage d'énergie est bien plus évident dans les immeubles collectifs car il est dissimulé derrière l'anonymat des occupants.
G.K

Écrit par : Georges Krebs | 03/07/2008

Très bonne remarque Mr. Krebs,

Pour illustrer cela par un exemple:

Quand j'habitait dans un immeuble locatif il y quelques années, un voisin était un camé dont le studio était payé par l'hospice (au frais du contribuable) et qui laissait tous l'hiver sa baie vitrée grande ouverte pour laissé echaper les volutes de ses joints, avec bien entendu avec le chauffage a fond (au frais partagés avec les autres locataires respectueux d'eux mêmes et de l'environnement..).

Merci donc de rappeler que rien ne peut remplacer la responsabilité individuelle.

AF

Bref la

Écrit par : Alain Fernal | 04/07/2008

Les commentaires sont fermés.