11/08/2008

Les hors-partis indépendant seront dans la course

proposition.ch.pngLa liste des candidats hors-partis lancée par Wouter van der Lelij de Vésenaz a atteint la barre des 15 candidats nécessaires pour concourir à l'élection de la Constituante le 19 octobre prochain. C'est du moins que ce Genevois, d'origine hollandaise, écrit sur son site www.proposition.ch. Reste à obtenir le vote d'un peu plus de deux mille cinq cents électeurs (en escomptant un taux de partiicipation de 40%) pour décrocher au moins deux des quatre-vingts sièges de l'Assemblée, qui doit refondre la règle du jeu de la société genevoise d'ici 2012. Le quorum à 3% n'est pas le seul obstacle sur la route de la Constituante.


Pour séduire les 220'000 électeurs genevois (les étrangers et les frontaliers mais aussi les régionaux seront privés d'un scrutin qui les concerne tout de même un peu), il ne suffira pas de clamer son indépendance à l'égard des partis, une clameur que partage d'ailleurs nombre de liste qui font de l'apolitsme sinon une qualité, du moins un argument électoral. En politique, il ne suffit pas d'avoir des idées et de prétendre qu'elles ne sont pas idéologiques, il faut aussi des thunes pour faire fortune et des têtes pour séduire les médias people. Sur ce plan, www.proposition.ch ne joue pas gagnant.

Et ne faut-il pas aussi une ligne politique? N'en déplaise aux indépendants, derrière les partis il y a des enjeux de société. Les débats de la constituante, dont on trouve une liste sur le site de l'Association pour une nouvelle constitution à l'origine de cette grande aventure, seront tout sauf apolitique. A moins de jouer les naifs ou d'être instrumentalisés par un bord ou un autre, les indépendants devront bien choisir leur camp.

J.-F. M.

 

 

07:50 Publié dans Associations, Candidatures | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Jean-François,

votre analyse est pertinente pour plusieurs raisons...

En plus certaines lites laissent à penser que la nouvelle Constitution permettra de faire un peu tout et n'importe quoi et que les citoyens ont leur mot à dire sur tout ou presque...

C'est faux.

Les citoyens qui souhaitent s'engager dans la Constituante doivent savoir qu'en premier lieu, les articles du droit supérieur primes sur le droit cantonal. Par conséquent, ils et elles doivent bien lire la Constitution Suisse avant de croire qu'ils pourront interférer avec tous les articles constitutionnels.

Ensuite, les listes laissant miroiter que les candidats pourront à loisir faire passer leurs idées, bonnes soient elles, alors qu'ils seront 2 ou 4 ou 6 dans le sénacle de l'Assemblée Constituante...

Là aussi, c'est faux.

Lorsque vous êtes au milieu de 80 Constituants, il faut avoir un socle solide pour faire passer une idée.

En revanche, les personnes soucieuses de leur avenir doivent avoir un droit de parole pour amener leur idée, leur souci... et certaines grandes listes resteront à l'écoute des concitoyens durant toute la durée des travaux...

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 11/08/2008

Merci pour vos messages.

Il est regrettable que les « bonnes » idées ne sont pas écoutées par les élus, si elles ne sont pas présentées par le « bon » parti. Le mot utilisé par Stéphane me semble révélateur- les élus essayent de faire « passer » leurs idées; convaincus de détenir l’unique vérité.

Au lieu de faire « passer » des idées, je préfère qu’on « propose » une idée et qu’on en discute.

Ainsi, le nom de notre liste, www.proposition.ch, reflète notre volonté d’avoir un débat au sein de la Constituante. Nous sommes candidats parce que nous avons envie d’y apporter notre enthousiasme, notre indépendance, nos idées concernant les enjeux de société, et nos propositions.

Wouter van der Lelij

Écrit par : Wouter van der Lelij | 11/08/2008

Plus je lis les commentaires et plus je me dis que nous courons le risque que faire de la Constituante un parlement bis. Et quand on voit ce qui se passe au parlement genevois, j'ai de sérieuses craintes quant au résultas de la Constituante.
Réduire la rédaction d'une nouvelle constitution à un combat gauche droite nous conduira je ne sais où,mais tous ensemble.
Que des gens d'horizons différents se mettent ensemble pour former une liste est la seule solution pour avoir une chance d'être élu(e). Dans un parti politique le débat est un signe de santé et de maturité alors que les hors partis qui débattent ne peuvent être que d'aimables farfelus qu'on regarde avec une légère condescendance.

Un auteur dont j'ai oublié le nom a écrit : "les hommes se croient intelligents ; ils ne le sont cependant jamais assez pour se rendre compte qu'ils ne le sont pas autant qu'ils croient"...

La liste hors partis n'a jamais eu et n'aura pas pour but de donner des leçons à quiconque. Elle attend de ses adversaires les mêmes dispositions d'esprit.

Écrit par : Sommer Michel | 11/08/2008

Les commentaires sont fermés.