03/09/2008

GE Avance réclame un patron pour Genève

GE_AVANCE conf de presse du 2 sept.jpgDix-huit listes, 530 candidats, comment faire campagne? Dans le flot des événements et des réunions de la rentrée, la Constituante peine à faire parler d'elle. Les courageux candidats qui se lancent à la conquête d'un des 80 sièges de l'assemblée ne manquent pas de mérite. Hier c'était la liste [ge]'avance des milieux économiques à sortir du bois. Elle a droit à un article dans la Tribune (lire la suite), mais pas dans le Temps, qui a consacré une page à la Constituante lundi, ni dans le Courrier, ce qui est moins étonnant. Ni dans les médias électroniques qui fonctionnent à leur propre rythme et en demandent aux candidats qu'ils mettent sur le grill en direct. Gare à ceux qui n'ont pas la tchatche! Même les photographes sont contraints. La photo de groupe prise hier par Pascal Frautschi n'a pas trouver place dans le print.
A noter que l'internet n'est pas d'un grand recours sauf pour ceux qui ont la plume habile, pointue et pertinente. Le site de [ge]'avance n'enregistre pour l'heure que six signatures dans sa liste de soutien. On espère que leur audience dépasse ce nombre. Peut-être qu'un blog sur la Tribune... (JFM)


Article paru dans la Tribune signé par Marc Breton

Un patron pour Genève! C’est ce que propose GE Avance. La liste émanant des milieux économiques a révélé hier quelques pistes de son programme, dont la plus détaillée porte sur les autorités. S’inspirant de l’exemple vaudois, mais aussi de propositions locales connues, GE Avance propose d’élire un Conseil d’Etat à la majoritaire en deux tours pour une durée de cinq à sept ans. Il serait dirigé par un président aux pouvoirs renforcés nommé par le Grand Conseil. «Quand un président sera chargé de mettre en place une politique voulue par la majorité, la situation d’indécision et de blocage prévalant à Genève changera», martèle Michel Balestra.

Qui aura le droit de vote? GE Avance promeut le droit de vote des étrangers au niveau cantonal et leur éligibilité dans les parlements communaux. Pour le reste, explique Sabine von der Weid, GE Avance veut une Constitution «épurée fondée sur des valeurs».

L’économie par exemple. Nicolas Rufener, de la Fédération des métiers du bâtiment, propose de concrétiser le principe de liberté économique en reconnaissant explicitement le partenariat social, en allégeant les contraintes, en promouvant la formation et l’éducation assurées par les secteurs publics ou privés.

La fiscalité est aussi passée à la moulinette. Stéphane Tanner, ancien directeur de l’Administration fiscale, explique qu’elle n’est pas incitative; la progressivité est «excessive» et l’impôt sur le capital et la taxe professionnelle seraient injustes. En effet, «ces prélèvements ne sont pas liés à l’activité réelle de l’entreprise».

Andreas Fabjan, d’Associations immobilières, détaille les manques en matière de transports, d’aménagement. Et signale que le défi de l’énergie chère devra être relevé. Comment? En limitant la consommation d’énergie fossile, d’électricité et en augmentant les énergies renouvelables.

 
 
Légende de la photo [cliquez sur l'image pour l'agrandir]: Andreas Fabjan, secrétaire général d'associations, Michel Balestra, ancien président du parti libéral et président de [ge]'avance, Sabine von der Weid, secrétaire permanente de l'Union des fabricants d'horlogerie de Genève, Nicolas Rufener , secrétaire général adjoint de la Fédération des métiers du bâtiment, et StéphaneT anner, ex-directeur de l'Administration fiscale cantonale. ©pascal frautschi.

09:26 Publié dans Articles de presse, Associations | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

J'espère qu'un des candidats de la constituante, pourra m'aider dans le domaine culturelle, à réaliser au moins 1 projets sur 100 pour dynamiser geneve ville de culture en 2011
ou me prendra dans son équipe pour faire bouger Geneve

Écrit par : vivian crettol | 03/09/2008

En toute sincérité, je crois que cette liste comporte plusieurs personnes qui ont des choses à apporter à la Constituante et j'espère que ces personnes seront élues.

Concernant la visibilité, cette liste est la dernière liste pour laquelle il faut s'inquiéter. J'ai entendu dire qu'elle a un trésor de campagne supérieur à Fr 300'000,-, financé par les associations patronales... Reste la question de savoir si cela suffit?

Écrit par : Wouter van der Lelij | 03/09/2008

Une liste patronale qui réclame un patron... espérons que ça n'incitera pas la liste de l'AVIVO à exiger un gouvernement de grabataires ou la liste de Pic-Vert à proposer le déplacement de la Tour Baudet en zone villas...

Écrit par : Pascal Holenweg | 04/09/2008

Les commentaires sont fermés.