09/09/2008

Les radicaux misent gros sur la Constituante

video radicaux mission impossible.pngLa constituante peut-elle résoudre la crise du logement? Les radicaux pensent que oui et l'affichent dans une vidéo très conquérante. Bref à côté d'eux, Rocky VI, Star War et Mission impossible 22, c'est de la gnognotte.

 


affiche radicale 2.pngOr donc pour plus de logements, il fautavant tout, selon les candidats radicaux à la Constituante, réformer la fiscalité communale. Pour les héritiers de James Fazy qui ont tenu conférence de presse ce matin, "le principal obstacle à la construction de logements, c’est la répartition de l’impôt communal. La part prépondérante de vos impôts communaux vont à la commune où vous travaillez, et non à celle où vous habitez. Conséquence: les communes n’ont aucun intérêt à accepter la construction de logements sur leur territoire. Un nouvel habitant rapporte en effet peu d’argent à la commune, mais lui en coûte beaucoup (écoles, crèches, collecteurs d’eau, voirie, sécurité, etc.)." CQFD!

Sur le même modèle des fiches question-réponse qu'on peut consulter sur le site www.constituante.ch, les radicaux promettent aux Genevois plus de libertés et moins de prise de tête. Moins de prise de tête c'est moins d'impôt et moins d'insécurité.

Moins d'impôt, c'est possible. Il faut "réorganiser l’Etat, réduire le nombre de députés au Grand Conseil, inciter les communes à fusionner,  mettre sur pied des fondations intercommunales pour gérer de manière efficace et dépolitisée des enjeux comme la petite enfance, le sport et la culture". Bref, aux yeux des radicaux, "autant de moyens pour fournir plus de prestations utiles, àmoindre coût."

 

17:56 Publié dans Actualités, Partis | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Vous attendez de la constituante qu'elle fasse de la politique. Or son rôle, qui sera d'organiser les institutions, sera aussi d'organiser le débat publique. Ce ne sera donc pas à elle de décider de la répartition des impôts dans le canton. Cela revient de plein droit au législateur.

Posons donc le problème autrement.

Si la confrontation des idées politiques a, jusqu'à ce jour, empêché la construction de logements pour les raisons que vous dites, c'est peut-être parce que la constitution actuellement ne donne pas suffisamment de poids aux communes dites prériphériques.

A cette égard le bicaméralisme proposé par le MCG, pourrait être le moyen le plus sûr de mettre un terme à la lancinante crise du logement que connaît Genève. En donnant plus de poids aux communes, celles-ci seraient en mesure d'obtenir une plus juste répartition des revenus de l'impôt.

Écrit par : Franck FERRIER | 22/09/2008

Les commentaires sont fermés.