30/09/2008

Loly Bolay contre "l'Esprit de Genève"

schwarz.jpgbolay_loly150x148.jpgCharly Schwarz, touche-à-tout politiquement branché, et animateur entre autre de l'association l'Esprit de Genève, s'imaginait pouvoir louer la salle du Grand Conseil pour y organiser quatre débats populaires autour de la Constituante. L'idée que de simples quidams puissent s'asseoir dans les fauteuils rouges des députés sous l'oeil stipendié des caméras de Léman bleu émoustillait le Genevois qui est aussi l'animateur de la liste 18 Les Associations de Genève.

Las, c'était sans compter avec l'esprit républicain de notre présidente galicienne du Grand Conseil Loly Bolay. On ne mélange pas la plèbe et ses élus. La cour de l'Hôtel de Ville passe encore, mais la salle du Grand Conseil, non! En fait ce sont principalement des considérations d'ordre technique, des problèmes d'agenda et de sécurité et la crainte de mettre le doigt dans un engrenage, qui a convaincu le burreau du Grand Conseil de refuser la location. En revanche Loly Bolay a déclaré jeudi dernier que la Salle du Grand Conseil était à disposition des Constituants pour leur séance inaugurale.


Charly Schwarz qui avait entretenu un lobbying intense en est tout décontenancé. Il nous a adressé ce courriel:

"Les Partis politiques n'aiment pas partager, la preuve : une association, par ailleurs nullement engagée dans l'élection à la Constituante, souhaitait organiser quatre débats autour des enjeux constitutionnels  pour Genève. Et l'idée était de trouver un lieu qui puisse susciter la curiosité de la population… La salle du Grand-Conseil, salle par essence vouée au débat citoyen, fut retenue…
 
Et là commence « le chemin de croix »
Etape 1 : qui décide de l'occupation? La Présidence du Grand Conseil, sous l'œil vigilant de la Sautière.
Etape 2 : formulation écrite de la demande à la Présidente
Etape 3 : mise à l'ordre du jour de la séance du bureau
Etape 4 : prise de contact avec les divers membres du bureau, afin de prendre la température > tous très favorables…
Etape 5 : MANIPULATION… pendant la séance du bureau qui c'est tenu le jeudi 25 septembre, la Présidente, Madame Loly Bolay, a présenté la demande de manière totalement tronquée:
«L'association L'Esprit de Genève souhaite que les débats de la Constituante aient lieu dans la Salle du Grand Conseil».
Après une prise de contact avec la dite association, elle voulait simplement, par l'utilisation d'une salle symbolique, démonter l'importance de cette élection pour l'avenir de Genève.
 
Décidément les partis politiques ont encore un long chemin à parcourir sur le chemin d'une véritable démocratie," conclut Charly Schwarz.

JFM

10:48 Publié dans Actualités, Associations, Débats publics, Humeur, Partis | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook

Commentaires

En effet, Charly, soit cette personne était dans l'incapacité de comprendre de quoi il s'agissait, soit elle est réellement manipulatrice.

Écrit par : Magali Orsini | 30/09/2008

Nous, les candidats de la liste 12 www.proposition.ch, nous soutenons l'Esprit de Genève et Charly Schwarz dans sa démarche d'organiser des débats.

Bien sur, le Grand Conseil a le droit de refuser l'accès à sa salle pour des justes motifs. Mais si la demande a été expressément présentée par Mme Bolay dans la façon décrite ici, je trouve cela assez extraordinaire.

RDV donc à tous les électeurs pour un débat avec les 8 listes non-partisanes, ce soir mardi soir à la salle centrale.

http://geneve.blog.tdg.ch/archive/2008/09/29/le-5-a-7-de-la-constituante.html

Nous y serons ! Merci à Charly.

Wouter van der Lelij
Liste 12 - www.proposition.ch

Écrit par : Wouter van der Lelij | 30/09/2008

Mme Bolay une manipulatrice ? je ne pense pas, mais sait-elle réellement ce qu'est l'Esprit de Genève ? J'en doute fort...

Écrit par : bidouille | 30/09/2008

Messieurs, je suis outrée de lire ce blog ce matin et permettez-moi en tant que membre du bureau de réagir très vivement à ce qui est écrit!
1. Je suis deuxième vice-présidente et je n'ai JAMAIS été contactée à ce sujet!!
2. Aucune manipulation n'a été faite de la part de la Présidente car elle nous a LU la lettre de l'Esprit de Genève!Et nous avons tous compris (nous ne sommes pas des idiots!) que la demande concernait des débats au sujet de la constituante.
3. Les membres du bureau ont pu chacun leur tour s'exprimer à ce sujet, ce qui a été fait! Et mis à part un avis un peu partagé, tous les autres membres présents ont voté à l'unanimité contre.

La principale raison invoquée par le bureau (et non par la présidente!) c'est que la salle du Grand Conseil est un lieu symblolique, avec une importance particulière et qui doit être utilisée dans des circonstances particulières et solenelles. La prestation de serment des membres de la constituante est une raison importante avec une symbolique particulière voilà pourquoi, le bureau a proposé SA salle à cette occasion.

Il n'est ici pas question de démocratie, de grâce ne mélangeons pas tout!

Écrit par : LASER PATRICIA | 01/10/2008

Je ne suis pas étonnée de cette réponse et comme Madame Orsini je ne suis pas certaine que la présidente ait une idée très exacte de ce que démocratie veut dire.

Écrit par : Rita Cadillac | 01/10/2008

Loly Bolay ne connaît pas plus l'esprit de Genève que la langue qui s'y parle! D'où sa course d'école avec les députés dans sa ville natale. On voit qu'elle aime bien utiliser des procédures pour décider n'importe quoi ...

Écrit par : Philippe B. | 01/10/2008

@ Patricia
Dommage que les membres du Bureau du Grand Conseil n’aient pas saisi l’intérêt que les citoyens portent au débat démocratique…
Mais je comprends bien que nos députés défendent une certaine forme de représentation aristocratique.
Et j’espère bien que nos futurs constituants puissent offrir aux genevois/es autres choses qu’un semblant de démocratie héritée du XIXème siècle.
A bon entendeur

Écrit par : Charly Schwarz | 01/10/2008

Bonsoir à tous,
je suis assez surpris par le ton pris dans ce blog.
La salle du Grand Conseil n'est pas une salle à louer. Elle est réservée aux débats du Grand Conseil,gérée par lui ,et tous les frais sont payés par son budget. Elle sert aussi aux délibérations du Conseil Communal de la Ville, suite à des accords et des échanges conclus avec cette dernière .
Il serait incorrect de laisser ce lieu à disposition d'un groupe participant à l'élection de la Constituante; il s'agit simplement de respecter une égalité de traitement et de rester neutre dans cette votation.
Le Bureau du Grand Conseil a pris sa décision en connaissance de cause et à l'unanimité.
Je n'ai jamais été consulté par le groupe de ce blog.
La prestation de serment des Constituants aura lieu dans cette salle mise gracieusement à disposition et symbole de notre démocratie parlementaire.
Les attaques contre notre présidente, dont les convictions républicaines et démocratiques ne peuvent être mises en doute, sont déplacées. Elle a certainement beaucoup mieux compris ce qu'était l'Esprit de Genève que bien des personnes qui s'en réclament.
Le Bureau du Grand Conseil n'a pas de rôle politique direct ,il est formé de députés de chaque parti dont on attend une action bien déterminée: celle d'assurer le bon fonctionnement des séances du Grand Conseil.Tous s'y appliquent au plus prêt de leur conscience. Je ne peux que remercier Mme Bolay de son bon travail de présidente.
Eric Leyvraz , vice-président du Grand Conseil

Écrit par : Leyvraz | 01/10/2008

Je trouve tous ces commentaires vraiment déplaisants et c'est comme les enfants à qui on refuse un jouet dans un magasin, ils trouvent tout pour culpabiliser les parentsen hurlant, criant, vociférant etc etc et les faire craquer pour obtenir ce qu'ils veulent!
Nous ne tomberons pas dans ce piège et nous maintiendrons la position de garder la salle du Grand Conseil pour des moments exceptionnels remplis d'émotions (ce qui n'est nullement le cas d'un débat pré-électoral même pour une constituante!). Si l'Esprit de Genève n'est pas et je cite: "une association, par ailleurs nullement engagée dans l'élection à la Constituante..." le signataire demandeur et animateur de la dite association est lui candidat....à bon entendeur!

Écrit par : LASER PATRICIA | 02/10/2008

Désolée je retire la dernière phrase de mon message ci-dessus (Si l'Esprit de Genève n'est pas et je cite: "une association, par ailleurs nullement engagée dans l'élection à la Constituante..." le signataire demandeur et animateur de la dite association est lui candidat....à bon entendeur!)!
L'agacement nous fait parfois dire des sottises!et cette dernière phrase en est une. Mea Culpa

Écrit par : LASER PATRICIA | 02/10/2008

A mon tour de réagir! J'ignore quels membres du Bureau du grand Conseil Charly Schwartz a constactés ou pas pour proposer d'organiser un débat sur la Constituante. Mais il m'en a parlé la semaine dernière lorsque nous nous sommes croisés à la rue de l'Hôtel de Ville.
Sur le moment, l'idée m'avait paru séduisante dans la mesure où il n'y a pas eu de grand débat public à l'occasion des élections de la Constituante.
Mais à la réflexion, il est apparu impossible d'accéder à cette demande pour les raisons citées par Patricia Läser et Eric Leyvraz mais aussi parce que cela aurait constitué un fâcheux précédent: comment refuser, ensuite, l'accès à la salle du Grand Conseil à une association, mouvement ou autre organisation dont les buts seraient loin d'être aussi nobles que ceux de l'Esprit de Genève? Impossible de refuser à l'un ce qu'on l'on aurait accordé à l'autre. Et comme dans notre République, chacun estime que ses idées sont d'un intérêt public supérieur à tous les autres, nous n'aurions pas manqué d'être submergés de demandes.
Cet argument m'a en tout cas convaincu que tenir un débat politique préélectoral dans la Salle du Grand Conseil était inapproprié. La présidente Loly Bolay n'a donc aucunement tenté de manipuler quoi que ce soit. Au contraire, tant elle-même que mes collègues du Bureau se sont toujours montrés très ouverts à ce que la future Constituante puisse, si elle le souhaite, siéger dans la salle du Grand Conseil et développer des synergies avec le Secrétariat général du GC pour l'organisation de ses travaux.

Écrit par : Guy Mettan | 02/10/2008

@M. Leyvraz, Mme Laser;

Merci beaucoup pour vos explications concernant la salle, que j'accepte volontiers. Concernant la neutralité du Grand Conseil, permettez-moi d'exprimer des légers doutes à ce sujet.

La Constituante doit refaire la Constitution Genevoise. La constitution définie, entre autre, le cadre du système politique genevois, y compris la façon dont les partis politiques représentés par les candidats seront élus au Grand Conseil.

Il se trouve qu'actuellement le Grand Conseil n'est composé "que" de 7 partis politiques (avec, je le signale, moins de 10% de la population membres de ces partis....). Mais à l'élection de la Constituante se présentent 11 autres listes, qui sont "condamnées" à suivre les règles de l'élection tel que défini par ces 7 partis!

C'est donc le serpent qui se mort la queue; le Grand Conseil veut bien changer la Constitution, mais elle veut définir elle même comment la Constitution est changée. Ca me rappelle vaguement l'histoire du PDG d'une grande banque qui fixe lui même son salaire. Ou les hommes qui votaient pour décider s'ils accordaient le droit de vote aux femmes. Et après on est étonné qu'en 1990 en Appenzell les femmes n'avaient toujours pas le droit de vote....

Écrit par : Wouter van der Lelij | 02/10/2008

Les commentaires sont fermés.