Deux éléphants au débat de GHI

grobet christian.jpgkunzp.jpgLe radical Kunz et l'AVIVO Grobet, deux éléphants de la politique genevoise, sont parmi les invités de Charles-André Aymon, le rédacteur en chef de GHI, au débat public qu'organise l'hebdomadaire gratuit ce jeudi 2 octobre à 20h à Uni-Mail (Salle R380). Un jeudi soir chargé en assemblées politiques. On ne leur demande qu'une chose: Messieurs les routiers de la politique soyez assez aimable pour laisser la parole aux petits nouveaux.A noter que le PS Laurent Extermann et l'ex PDC devenue MCG Marie-Thérèse Engelberts ne sont pas des amateurs.

 

1 Radical ouverture  Pierre Kunz 
2 Parti évangélique de Genève  Valérie Kasteler Budde 
3 Les Verts et Associatifs  Marguerite Contat-Hickel 
4 Solidarités et Gauche en mouvement  
5 Les démocrates-chrétiens  Jésus Martin-Garcia 
6 Libéraux et indépendants  Laurent Hirsch  
7 Socialiste pluraliste  Laurent Extermann 
8 AVIVO  Christian Grobet 
9 MCG  Marie-Thérèse Engelberts 
10 Pic-Vert  Michel Gutknecht 
11 GE'avance  
12 propose.ch indépendants  Morgane Schlemmer 
13 CLAFG Femmes  Martine Chaponnière 
14 Parti du Travail et les communistes  Jean-Luc Ardite 
15 Halte aux déficits  Richard Hill 
16 UDC  Stéphane Valente 
17 Expression citoyenne  
18 Les Associations  Anne Thorel-Ruegsegger 

 

 

.

 

 

Commentaires

  • Se sont des éléphants car ils trompent énormément

  • Pouvez-vous rectifier le nom de la liste 12 dont Morgane Schlemmer sera la représentante: il s'agit de proposition.ch et non propose. Merci.

  • @bertola

    les politiciens proposent mais le peuple dispose et c'est là l'essentiel non?

    Qu'il s'agisse de propositions ou de proposer, le citoyen est roi dans cette démocratie, même si vous n'aimez pas les souverains dans cette liste aussi anarchique dans son contenu que dans son contenant!

    Nous verrons bien si les citoyens le sont, rendez-vous le 19 vers 17h.

    Si la réponse est OUI, alors je crois effectivement que Genève a du soucis à se faire.

  • Jules, je n'ai rien compris à votre commentaire....pourriez-vous clarifier?

  • http://wwwedu.ge.ch/po/rousseau/histoire-col.html

    Histoire du Collège Rousseau

    « Nous ne cherchons à connaître que parce que nous
    désirons de jouir, et il n'est pas possible de con-
    cevoir pourquoi celui qui n'aurait ni désir ni crain-
    tes se donnerait la peine de raisonner. »

    Jean-Jacques Rousseau,
    Discours sur l'Origine de l'inégalité.


    MARIANNE EXTERMANN

    Marianne Extermann reprend au pied levé les rênes
    du collège Rousseau lors du décès de Gilbert Perret,
    survenu brusquement en juin 1986. Directrice adjoin-
    te, elle assume la cérémonie des promotions dans ces
    circonstances difficiles. Elle est nommée directrice
    à la rentrée 1986, fonction qu'elle occupera jusqu'à
    sa nomination à la direction générale de l'enseigne-
    ment postobligatoire en 1993, d'abord en tant que di-
    rectrice du service du personnel enseignant, puis en
    tant que directrice générale, lors de la succession
    de Gérald Haury.

    Marianne Extermann fait partie des enseignantes et
    des enseignants qui ont marqué de manière durable le
    collège. Professeur d'histoire, elle milite dès l'in-
    troduction du système à options pour un cours inter-
    disciplinaire, qui se concrétisera, grâce à l'enthou-
    siasme de plusieurs professeurs d'histoire et de géo-
    graphie - certains enseignent encore aujourd'hui dans
    notre bâtiment - en un cours intégré de sciences hu-
    maines. Très active au sein du collège, tant par ses
    idées pédagogiques novatrices que par ses capacités
    d'organisatrice, elle est appelée très logiquement
    par Gilbert Perret pour succéder à Janine Wettstein,
    comme directrice adjointe.

    Adepte convaincue du système à options instauré au
    collège Rousseau par son prédécesseur, elle profite
    de la révision de l'Ordonnance sur la Reconnaissance
    des certificats de Maturité (ORM 1985) pour parachev-
    er son application en rendant possible, pour les élè-
    ves ayant choisi une option forte hors des cinq dis-
    ciplines composant traditionnellement les examens
    écrits et oraux de maturité, de passer un examen de
    maturité dans ces disciplines . Les examens de matu-
    rité se rapprochent ainsi du choix des élèves car,
    jusqu'alors, l'organisation rigide strictement ré-
    servée à 5 disciplines par type de maturité était
    une exigence de l'ORM. Des examens anticipés de ma-
    turité sont organisés en avril précédant la session
    de chaque année, pour l'allemand, les mathématiques
    ou la physique choisies en options normales. En rem-
    placement d'une de ces disciplines, les élèves peu-
    vent choisir de promouvoir une de leur options for-
    tes comme sixième examen de maturité. Cet examen se
    déroule lors de la session « normale » de juin. Ain-
    si, comme l'avait souhaité Gilbert Perret, toutes
    les disciplines sont placées sur un même pied d'é-
    galité, jusqu'à leur évaluation finale. C'était la
    dernière cohérence qui manquait au système à options,
    jusqu'alors non autorisée par l'ordonnance fédérale.
    La CFM a ratifié cette demande en 1986.

    Durant toute la durée de son mandat au collège Rous-
    seau, Marianne Extermann s'est efforcée d'être cons-
    tamment à l'écoute des élèves, afin de les responsa-
    biliser et de les rendre autonomes en les faisant
    participer à leur formation, pour qu'ils la cons-
    truisent avec le corps enseignant.

    Elle a, en ce sens, poursuivi la tradition du pre-
    mier collège à options de Suisse, qui concrétise
    davantage un état d'esprit qu'un mode de gestion.

Les commentaires sont fermés.