06/10/2008

Le désert médiatique

grobet christian.jpgL'élection de la Constituante, c'est un sujet "chiant" pour les médias. Aucune actualité véritable, pas un événement choc, par une proposition décoiffante. Et ce souci, noble certes mais tellement insupportable, d'accorder à chacune des 18 listes en lice le même traitement, le même temps d'antenne.

Pas un people non plus à se mettre sous la dent. Sauf quelques vieux politiciens sur le retour. Ce matin Christian Grobet jouait les Calimero sur les ondes de Radio Cité (92.2) *. Le socialiste de la gauche extrême devenu porte-drapeau des vieillards de l'AVIVO s'estime toujours diffamé, quand on lui dit qu'il fut l'homme fort du gouverenement dans les années 80. Sachez donc que Christian Grobet est contre un régime présidentiel à la Vaudoise et encore plus opposé à l'idée d'un gouverneur, comme le propose son ex-collègue Bernard Ziegler.

L'homme d'Etat qui a, à lui tout seul davantage modifier la Constitution genevoise que ne le feront peut-être les Constituante, trouve du génie helvétique dans les gouvernements de coalition qui sont généralement la règle de Genève à Coire. Dommage que Décaillet ne lui ait pas demandé s'il était favorable à l'élection du Conseil fédéral à la mode genevoise. Sûr, que dans ce cas, Christophe Blocher serait encore l'homme fort du gouvernement suisse et Christian Grobet peut-être celui du gouvernement genevois.

Mais revenons à nos moutons médiatiques.


Je disais donc l'angoisse du journaliste chargé d'expliquer aux Genevois toute l'importance de l'élection du 19 octobre. A part donc Décaillet qui sur Radio Cité et Léman Bleu a relevé  plus que proportionnellement ce défi citoyen, les autres médias n'accordent peu d'espace à cet événement tout de même historique. Ce n'est pas tous jours qu'on réécrit les règles du jeu du vivre ensemble. A Genève ce n'est même pas arrivé une fois depuis 1847.

Tribune la parole aux.pngLa Tribune est encore le journal qui en fait le plus. Elle publie ce matin la deuxième des trois pages qu'elle accorde aux paroles de candidats. Des candidats sélectionnés par leur parti et association. Pour les curieux et les accros des credos, ces pages sont téléchargeables ici et

Le Temps est plutôt taiseux jusqu'à présent et les médias de service public sont quasiment absents: "La Constituante est trop locale pour justifier un débat en décrochage sur TSR2 comme pour l'élection du Grand Conseil, répond Alexandre Bochatay. "Nous nous contenterons d'être à Uni-Mail le 19 au soir pour évoquer les résultats".

Mais que fait donc la police? En l'occurrence le gouvernement? Rien, rien de plus que ce qu'il fait pour l'élection du Grand Conseil. Ce ratage historique d'un événement qui aurait pu devenir une fête citoyenne sera mis au passif de ce gouvernement qui a beaucoup promis, mais dont les réalisations tardent à montrer son efficacité. 

J.-F. Mabut

 

* Radio Cité qui a invité ce matin un autre people local sur le retour, le théologien Hani Ramadan, qui a redit haut et fort sur les ondes de l'ex-radio associative des Eglises, devenues la radio privée de Witt son credo de lalapidation. Qui est hardcodé dans le Coran, pour l'éternité, et sans que l'homme ne puisse rien en changer, aussi sûrement que le jour succède à la nuit.

 

10:39 Publié dans Actualités, Articles de presse, Humeur | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Tout cela est bien petit…
Faut-il remplacer les médiocres en place par de plus médiocres encore?

Écrit par : jmo | 06/10/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Jean-François,

prenons les paris, nous ferons... au bas mot, 35% de participation ?...

Soyons fous, 42%....

Prenons nous les paris ?

Il nous aurait fallu une 19 ième liste totalement en décalage histoire de créer un éléctrochoc.

Mais c'est un peu tard...

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 06/10/2008

J'apprécie beaucoup tout le service très bien fait que tdg rend à la Constituante, tant par le journal que par votre site.
Quant aux autres médias, ce n'est pas forcément un mal qu'elles se tiennent à l'écart et stimulent ainsi la population é être attentive à tout ce qui se prépare. J'aime beaucoup et profite autant de toutes ces actions que l'une ou l'autre liste ont organisées, ces rencontres dans des lieux publics. A Troinex, nous avons pu discuter en profondeur avec tous les candidats, sous le même stand, dans une ambiance très conviviale.
Je pense que de plus en plus, chacun s'active comme il le ressent et non comme il le devrait selon des lois qui méritent aussi d'être refaites!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 06/10/2008

Et ce jour, lundi 6 octobre 3ème 5 à 7 de la Constituante :
Quel avenir Culturel pour Genève ?
de 17:00 à 19:00 à la Salle Centrale Madeleine,
Rue de la Madeleine 10

Selon le déroulement décrit ci dessous :
17 :00 à 17 :30> accueil des participants et public (collation offerte)
17 :30 à 18 :00 > 5 à 7 minutes par candidat pour présenter ses arguments.
18 :00 à 19 :00 > questions / réponses avec le public.

Le suivant :
Mardi 7 octobre : A-t-on encore envie de vivre ensemble ?


Afin d'assurer une présence forte du public et au regard de l'importance de l'élection du 19 octobre,
je vous prie de faire circuler cette invitation auprès de votre carnet d’adresse

Écrit par : Charly Schwarz | 06/10/2008

Les commentaires sont fermés.