Faut-il professionnaliser le Grand Conseil?

mouton mensualisé.jpgStoooop! titrait hier le libéral Renaud Gautier, réclamant de l'air, de l'air et de l'audace dans le débat constitutionnel! Stop! s'écrie ce matin dans son blog Pierre Losio. Le député Verts s'alarme à juste titre de l'accumulation des objets non traités par le Grand Conseil à la veille d'une session qui verra deux débats manger une bonne partie de l'ordre du jour: la protection des données (dans le cadre entre outre de la vidéosurveillance et le 13e salaire des fonctionnaire.

Une lecture de son billet s'impose. Elle me permet d'ouvrir un débat:

Faut-il professionnaliser le Grand Conseil?

Développer vos arguments, postez votre avis en cliquant sur sur le mot "commentaires" ci-dessous. (JFM)

Commentaires

  • L’idéal…
    Laisser le gouvernement gouverner et offrir l’opportunité au Grand Conseil de faire un véritable travail de contrôle sur l’action gouvernementale.
    Etpar une redéfinition claire du rôle et de la fonction de notre parlement nous pourrions ainsi définir un nombre moindre d’élus et être bien plus efficient.

  • Pourquoi pas ? Le statut actuel de milice de nos députés entraîne, outre les problèmes évoqués, une mauvaise représentativité de la société au Grand-Conseil : Si on écarte les avocats, les professions libérales et les fonctionnaires, que reste-t-il ? Bien sûr une professionnalisation devrait être accompagnée de mesures destinées à faciliter le retour à l'emploi précédent en cas de non réélection (ce qui n'est pas forcément évident lorsqu'on excerce une fonction à responsabilité !).

    Ces "professionnels de la politique" ne devraient cependant pas pour autant envisager une carrière au Grand Conseil, ce qui pervertirait cette option: trois mandats de 4 ans devraient rester la norme.

  • Je ne suis pas forcément pour une professionnalisation.
    Par contre, il y a quelque chose d'intéressant, on rencontre peu d'ouvriers.
    Il faudrait peut-être envisager une solution pour que des ouvriers puissent siéger.
    Les avocats n'ont pas la panacée. On met quasiment tout sous loi. Un peu aberrant.
    On dépose des textes de loi ou des résolutions, il faut également du temps. En fait c'est le temps qui manque, ou on fait des sessions plus longues.

  • Sur la problématique du Grand Conseil, le texte de Wouter van der Lelij de ce jour, sur le blog de la liste www.proposition.ch (http://proposition.blog.tdg.ch/), ainsi que celui que j'avais écrit sur ce même blog, le 16 septembre dernier, donnent peut-être quelques échos.

  • Bonjour à tous,

    En date du 18 août, j'ai proposés quelques exemples d'organisation du Grand conseil dont l'option de la professionalisation. A voir sur mon blog

    http://tornare-constituante.blog.tdg.ch/

    meilleures salutations
    Guy Tornare (candidat PDC, liste 5 )

Les commentaires sont fermés.