08/10/2008

Les avocats et les Martiens

martiens.pngPour le décor: MDLIX, Jean Calvin, Théodore de Beze*, trois vitraux noirs, la nuit tombée. Pour l'ambiance, un éclairage souffreteux, une salle vieillotte, un accès sépulcral. Et c'est là que le Conseil d'Etat pourrait installer la Constituante! A moins qu'il ne choisisse la salle communale de Plainpalais comme l'on souhaité hier les Verts, le Centre international des conférences de Varambé, la cathédrale ou tout simplement la salle du Grand Conseil où les caméras fixes de Léman donnent une piètre image de nos parlements du canton et de la ville.

C'est là en tout cas, en l'aula maxima d'Uni Bastions, B106 dans la nomenclature administrative, que l'avocat Dimier, tête de la liste du MCGe, veut voir travailler la noble assemblée qui aura pour tâche de rédiger la constitution du XXIe siècle pour Genève. Il l'a dit hier soir juste avant de quitter la salle B106 où sept avocats ont débattu mollement du thème passionnant "La Constituante, au carrefour du politique et du juridique".

On espère que les 80 élus de la Constituante seront plus éclairés que les lieux et que les sept juristes (six de droite et une de gauche), qui ont récité sans passion un credo constitutionnel fade et plutôt convenu. Chacun des futurs élus pourraient peut-être, dotés par le député Stauffers, tenir sa lampe basse consommation à l'instar des candidats de g[e]'avance... Mais parlons des Martiens.


Les Martiens n'existent pas. C'est sûr, même si la planète rouge recèle vraisemblablement de la glace et peut-être de l'eau. C'est que la quatrième planète du système solaire est au bord de la zone habitable du système solaire. La terre étant idéalement placée au bon endroit. Si les Martiens n'existent pas, des milliards d'autres terres existent, c'est sûr! Depuis que le Genevois Mayor a découvert la première exoplanète, la liste des terres extrasolaires s'est considérablement allongée. Mais voilà, nous dit Science et Vie dans son numéro d'octobre, que ces terres ont très peu de chance d'abriter la vie. Et que, plus on cherche, plus notre terre apparaît unique, exceptionnel, extraordinaire. Divine? Le mot est lâché et c'est là que nous retombons sur terre et sur le débat de nos sept avocats d'hier soir à l'aula maxima d'Uni-Bastions.

Certes on a eu droit hier soire aux professions de foi attendues à propos des droits fondamentaux, de la séparation des pouvoirs, de l'indépendance du pouvoir judiciaire, de la meilleure manière de désigner ses magistrats, du futur des communes et de quelques autres broutilles, mais le sujet qui a retenu le plus longtemps l'attention de nos futurs constituants fut la laïcité. "Au diable Dieu!" fut le mot d'ordre général. La foi et les églises sont des affaires privées et n'a rien à faire dans la Constitution. La religion, comme l'a dit Ernest Renan, le père de la séparation de l'Eglise et de l'Etat en France en 1905 et à Genève en 1907, cité par l'UDC Soli Pardo, ne devrait pas figurer dans la Constitution! Dont acte!

JFM

* MDLIX est la date de la création de l'Académie en 1559 par Jean Calvin. Théodore de Bèze en fut le premier recteur. Dieu était alors tout puissant.

 

 

 

Commentaires

Où siégera la Constituante? A la Praille - mais pas avant 2020! Boutade à part (mais certains - et j'ai des noms - aimeraient que cette boutade soit réalité), il faut un lieu neuf et non connoté. Exit donc salles du Grand conseil, de Plainpalais etc (de même que tout lieu non équipé en wi-fi).
Il faut de l'air à la Constituante!
Michel Chevallier
Liste 18 Associations de Genève

Écrit par : Michel Chevallier | 09/10/2008

Les commentaires sont fermés.