14/10/2008

(James Fazy) Murat Alder, auteurs de Constitution

Alder Murat.jpgbohler alexandre.jpg"Nous avons mis quatre jours et quatre nuits à l'écrire!" Murat Alder (photo de gauche) qui vient de terminer son stage d'avocat et se consacre à plein temps à la campagne pour l'élection de la Constituante depuis le début octobre est fier de son oeuvre. Il a rédigé son avant-projet de la Constitution de la République et canton de Genève avec son compère  Alexandre Böhler également avocat et candidat sur la liste 1 Radical ouverture. 147 articles et une foultitude d'alinéas, 46 pages qui résument le programme radical pour Genève. [Cliquer ici pour télécharger l'avant-projet]

(James Fazy) Murat Alder sera certainement un jour conseiller d'Etat, voire plus si opportunité. Né dns une famille de diplomate, il n'est pas du genre à prendre le pouvoir par les armes comme le père de notre République.

Son oncle fut conseiller national et président de l'Alliance des indépendants. Son grand-père fut constituant à Bâle-Campagne. Son père est ambassadeur aux Pays-Bas et sa mère fut diplomate turque. A 26 ans, le jeune politicien parle six langues. Qui dit mieux! Une vrai bête politique pour reprendre le qualificatif du Matin Dimanche qui ne la pas sélectionné.


Quatre jours et quatre nuits. Sans débat démocratique, certes. La Constituante genevoise disposera elle de quatre années pour rédiger l'original, l'authentique, celle que les Genevois devront adopter au rejeter en automne 2012 et qui vaudra pour tout le XXIe siècle et plus peut-être. Le texte de James Fazy, certes amendé plus d'une centaine de fois, est vieux de 161 ans. 

Quatre jours et quatre nuits,  c'est encore huit fois plus de temps que mettrait le professeur Aueur pour rédiger sa Constitution. Murat Alder fut l'élève et l'assistant du prétentieux professeur, qui vient de s'exiler du côté de Zurich faute d'avoir trouvé les financements adéquats en terre genevoise pour son Centre d'étude et de documentation de la démocratie directe, désormais basé en Argovie.

Andreas Auer, père de la Constitution genevoise, comme l'écrit le Temps de lundi? C'est aller un peu vite en besogne. Auer fut certes parmi les initiants qui le 24 février dernier virent les Genevois plébisciter la révision totale de leur Constitution. L'enfant prodigue rêve-t-il de revenir en terre genevois comme expert auprès de la Constituante?

Pour Murat Alder et Alexandre Böhler, la Constituante devra sans doute confier la rédaction à un professeur de droit constitutionnel. A Neuchâtel, le grand Jean-François Aubert, déjà auteur et expert d'autres constitutions, a rédigé la loi fondamentale du canton. Dans le canton de Vaud, c'est son disciple Pascal Mahon qui a tenu la plume. A Genève? L'honneur de voir son nom associé au texte va certainement exciter les convoitises des experts dont Genève ne manque pas.

Et si la Constituante ouvrait un concours, comme il est d'usage en matière d'urbanisme et d'architecture?

J.-F. Mabut

 

 

 

 

10:40 Publié dans Actualités, Candidatures, Contributions individuelles | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Bonjour !
N'empêche... prendre la plume au lieu de brasser de l'air, voilà qui mérite d'être salué !
Bravo jeune homme !

:o)

Écrit par : Blondesen | 14/10/2008

Totalement d'accord avec Blondesen, l'effort mérite d'être salué; prendre la plume c'est mieux que de brasser de l'air!

Mais débattre avant d'écrire, c'est encore mieux! Car si chacun des 80 élus arrivent avec leur constitution toute faite, on peut s'attendre à un bel exemple de dialogue des sourds, comme au Grand Conseil.

Écrit par : Wouter van der Lelij | 14/10/2008

Des trucs comme ceci doit recevoir un twit ou un signet, votre contenu est magnifique et je vous remercie pour cette lecture formidable

Écrit par : Tulle | 19/09/2011

Les commentaires sont fermés.