17/10/2008

Dernière ligne droite

Ge armoiries compressé.jpgNos blogueurs candidats à la Constituante bloguent à tout va. Cliquez sur leur nom dans la colonne de droite pour lire leurs derniers billets! Et retrouvez ce samedi en ville, devant les Coop et les Migros, ces marathoniens de la campagne qui profiteront d'une belle journée automnale pour convaincre les Genevois d'aller voter. Evitons que certains constituants ne transforment un droit civique en une obligation patriote soumise à amendes... Dimanche, ils seront dès 15 heures à Uni Mail.


Certes l'élection de la Constituante genevoise est un sujet moins brûlant que le yoyo stressant des bourses. Mais la crise financière aura eu cette vertu déjà: celle de remettre la politique au milieu du village citoyen. Ce sont les élus en effet qui, bon gré mal gré, sont les pompiers de l'incendie qui dévore les valeurs financières. Faute peut-être d'avoir su gouverner avant, diront les critiques invétérés. Mais, au risque de heurter les sensibilités laïques, que ceux qui n'ont pas profiter ne serait-ce qu'un peu de la flambée des bourses, ces dernières années, leur jettent la première pierre.

 Dernier tour sur les sites web des partis et associations

Les radicaux vont-ils ranimer le wikiconstitution qu'ils avaient lancé, sans succès hélas en janvier 2007. Ce sera certainement un des premiers défis que devront relever les mieux élus de chaque liste représentée que Laurent Moutinot président du Conseil d'Etat réunira d'ici début novmebre pour préparer la cérémonie d'installation de la Constituante au CICG de Varembé le 20 nomvembre à 17 heures. Le parti radical héritier de la Constitution de Fazy a été de loin le plus innovant en termes d'idées et le plus présent sur son site internet.
Le parti évangélique est relativement discret dans cette campagne. Dommage ce parti qui sur le plan national fait partie du groupe démocrate-chrétien s'inscrit pile dans le débat qui secoue la société genevoise et ses racines judéo-gréco-chrétiennes
Si le violet est à la mode cette saison, le vert a toujours le vent en poupe. Mais le site internet du parti n'a guère évolué ces derniers jours. En revanche, les blogueurs Verts sont particulièrement actifs.
"Halte à la violence contre les femmes", tel est le titre du dernier papier publié sur le site http://www.liste4-constituante.ch.
Un mailing intensif aux militants, comme la plupart des partis, qui n'ont pas peur du spamming. Pour le reste une présence importante sur le terrain, mais une certaine frilosité sur les blogs et un silence quasi total de la tête de liste Philippe Roch.
Une longue liste de candidats, mais une campagne plutôt morne et classique. Le parti libéral avait bien lancé sa campagne avec un sondage d'opinion intéressant. Mais la verve des propositions s'est relativement tarie, sauf celle de quelques blogueurs. La faute peut-être à la volonté affichée de défendre untexte constitutionnel réduit au minimum vital.
Plusieurs contributions intéressantes, tant sur les blogs des candidats que dans le site internet du parti à la rose.
Un site internet un peu compliqué. Un ancien conseiller d'Etat inexistant sauf sur Radio Cité où il a menacé de quitter l'émission, piqué par une question trop pertinente du journaliste en chef. Susceptible le vieux lion?
L'ombre d'Eric Stauffer n'a cessé d'entretenir l'ambiguïté entre la liste Mouvement pour changer Genève et son géniteur le Mouvement des citoyens de Genève. L'ex (?) indépendantiste Patrick Dimier, tête de la liste 9 sera sûrement élu et pourra défendra son projet de constitution qui tient en 15 articles et une foultitude d'alinéas. Combien seront ses colistiers? Ce sera l'une des surprises du scrutin.
Pic-Vert devrait être une des rares (?) associations à franchir le quorum de 3%. Une campagne modeste mais habile où les propriétaires réussisent à se faire passer pour des Verts pragmatiques. Les locataires genevois mordront-ils à l'hameçon? Pour le reste le site internet de cette oiseau rare et en voie de disparition est assez spartiate.
La liste la plus riche. Des patrons et des apparatchniks des associations économiques, quelques idéalistes aussi. Un log incompréhensible et des affiches où la lampe voile le visage des candidats. Une liste de soutien très auto-centrée et un site internet sophistiqué. Cela suffira-t-il pour casser la baraque?
La liste la plus improbable. La seule qui dès le début a déclaré qu'elle se dissoudra au soir du 19 octobre. Sa raison d'être permettre à des indépendants, des vrais, des purs de se présenter à la Constituante. Résultat un groupe plutôt hétéroclite comportant le seul écclésiastique en lice, le curé de Versoix Vincent Roos. Un site internet bien animé et plusieurs blogueurs appliqués.
Décaillet a pété les plomgs quand il a convié deux gentils dames de la seconde liste sexiste (l'autre étant celle de l'UDC exclusivement composée d'hommes). Prise à froid par le bouillonnant journaliste, les premières invitées sur Radio Cité - 92.2 - ne furent cependant pas les seules à susciter l'ire du petit Pascal - le grand c'est évidemment Couchepin. Pour le reste, une grosse activité sur leur blog de la Tribune et l'invention des speed meetings au Remor. Sept minutes pour convaincre.
Halte aux déficits n'aiment pas les élections. C'est pourtant de toute les listes associatives se réclamant de la société civile celle qui a eux le plus de succès politique. La seconde est la liste 16 Expression citoyenne. Halte aux déficits est en effet à l'origine de l'initiative gagnée exigeant un audit global de l'Etat (qui est resté sans lendemain), du référendum obligatoire pour toute modification de la loi fiscale et de la création de la Cour des comptes. Pas mal pour un mouvement dont le site internet est nul et l'activité blogueuse guère meilleure.
Depuis l'évicition de Christophe du Conseil fédéral, l'UDC genevoise se cherche. Son président Soli Pardo est un blogueur régulier et efficace. Mais il est un peu seul à s'être converti à ce nouveau mode d'expression citoyenne. L'UDC comme les radicaux et les socialistes a créé un site internet ad hoc pour la Constituante. Professionnel, interactif, rien à redire.
Je l'avoue, je ne sais pas où situer cet opni (objet politique non identifié). Un site internet modeste. Des réponses sans intérêt quand on clique sur Qui sommes-nous? Un programme plutôt de gauche ? J'en perd mon latin. Un seul candidat connu, Jean Barth, champion suisse des initiatives gagnées à lui tout seul (le deuxième dans ce palmarès est Christian Grobet).
La communion des marxisites-léninistes et du vieux Parti du Travail produira-t-elle des étoiles rouges? Difficile à dire. Les sites internet respectif des deux mouvements ne brillent pas par leur intérêt. La crise financière devrait tout de même réveiller quelques militants et vieux électeurs nostalgiques du temps de la Voie ouvrière.

Une grappe un peu hétérogène de candidats estampillés démocratie participative. La liste 18 issue de la Fédération associative genevoise revendique 480 associations derrière elles et beaucoup de redondance. Quelques idées de campagne sympathiques: un triporteur, une affiche réalisée par Poussin. Mais un site internet un peu brouillon et bien peu d'idées politiques originales.

JFM

 

 

 

16:04 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.