20/10/2008

Qui présidera la Constituante?

engelberts marie-thérèse mcg.pngL'encre des résultats n'était pas encore sèche hier que déjà les langues s'agitaient sur les questions d'intendance. "A 110 francs l'heure de séance, on comprend pourquoi la rédaction des 150 articles de la Constituante prendra quatre ans," notaient les plus perfides. D'autres s'interrogeaient sur le nom du futur président de l'Assemblée. Un mec forcément puisqu'ils occupent 66 des 80 sièges de l'Assemblée.

Ce matin, sur Radio Cité, 92.2, l'omniprésent - certains disent déjà l'omnipotent - Pascal Décaillet a posé la question à Jacques-Simon Eggly, tout heureux d'être sorti en tête de sa neuvième participation à un scrutin populaire. Le libéral s'est évidemment dit à la disposition de l'Assemblée.


Patrick Dimier également de cette partie matinale a déjà un règlement interne tout prêt à faire adopter le 20 novembre. Largement inspiré de la Constituante vaudoise, le texte du mieux élu de la liste MCG veut confier la présidence à un triumvira.

JSE bien sûr, de quoi couper l'herbe sous les pieds à Pierre Kunz, qui se voit déjà au perchoir. Patrick Dimier proposera Marie-Thérèse Engelberts, arrivée deuxième sur la liste du MCG, histoire de mettre une pierre dans le jardin du PDC, qui n'a toujours pas exclu son ex-championne à la Mairie de la Ville de Genève.

Quel sera le troisième larron? A gauche, le socialiste Albert Rodrik, dit-on, se positionne habilement. A moins que la benjamine ne décide de briguer le poste. Au fond, Louise Kasser, qui a participé à la Conférence des femmes de Pékin à l'âge de 10 ans et a présidé le Parlement des jeunes à l'âge de 13 ans, a l'étoffe d'une belle présidente. De quoi rétablir un juste équilibre et conférer une image rajeunie et féminie à la Constituante genevoise! JFM

15:14 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Je crois me souvenir que l'idéal candidat libéral avancé par l'animateur des grandes surfaces politiques faisait partie, il y a quelques lustres, d'une officine secrète liée à des cadres de l'armée ; officine dont les buts n'étaient pas particulièrement la garantie démocratique de la liberté d'opinion... ce qui le rend imprésentable !
Je ne demande cependant qu'à me tromper.....rafraîchissez-moi la mémoire.
avec mes meilleurs messages
P.Losio

Écrit par : pierre losio | 20/10/2008

Les commentaires sont fermés.