14/11/2008

De la Clémence à la Wikiconstitution

clemence_gd.jpgC’est donc au cœur de la cité que la Constituante sera installée jeudi prochain 20 novembre à 17 heures. Avec ses fauteuils rouges et son mobilier moderne un peu usé, la salle du Grand Conseil a un petit côté ringard. La galerie du public est petite. L’éclairage déficient et les micros, placés trop bas, contraignent les députés à adopter une posture disgracieuse face aux caméras de Léman Bleu. Qu’importe, la salle est le cœur du pouvoir parlementaire genevois.


La Clémence frappera-t-elle ses 30 coups, un par minute de 15 heures à 15 h 30? Accrochée dans la tour nord de la cathédrale, la vénérable cloche sonne en effet imperturbablement l’appel des députés genevois depuis 390 ans. La télévision locale filmera l'événement pour les archives, mais ne devrait en retransmettre que les éléments saillants.

Le choix de l’Hôtel de Ville par le Comité des mieux élus présidé par la benjamine Louise Kasser n’a pas suscité l’enthousiasme. Dans la Gazette de la Constituante, Renaud Gautier a publié un commentaire un brin désabusé. Le candidat malheureux à la vice-président du Grand Conseil aurait bien vu la Constituante siéger au cœur du quartier Praille- Acacias-Vernets, le futur centre de Genève: «Faire siéger la Constituante là-bas, c’est donner du sens et du symbole au projet PAV!»

Mal partie la Constituante? La première séance ne sera pas très solennelle. La prestation de serment est renvoyée en janvier 2009, année du demi-siècle de la naissance de Calvin. Certes. Le président du Conseil d’Etat, Laurent Moutinot, rappellera le délai que le souverain a fixé à l’Assemblée pour rendre sa copie: 2012, l’année du tricentenaire de la naissance de Rousseau.

La benjamine prononcera un discours que l’histoire retiendra, à moins qu’elle ne réserve ses propos pour la séance de janvier. Et les onze groupes élus rediront pourquoi ils se sont lancés dans cette aventure. Mais la séance du 20 novembre sera essentiellement consacrée à une mise en route administrative: élection d’un bureau provisoire, d’une commission du règlement interne, débat et vote sur le texte de la prestation de serment de janvier.

La Constituante doit changer de rythme, faire œuvre de pionnière, entrer de plain-pied dans le XXIe siècle.

Les 80 constituants relèveront-ils ces trois défis:

  • Elargir la représentation de l’Assemblée en créant un Conseil consultatif de tous les habitants du Grand-Genève.
  • Rompre avec la règle générale du secret des délibérations et donc ouvrir les séances de commissions au public.
  • Innover dans la méthode de rédaction du texte même de la Constitution. En créant une Wikiconstitution, un outil semblable à l’encyclopédie Wikipedia. Les constituants rédigeront directement les articles de la future loi fondamentale. Tous les débats, tous les avis d’experts seront accessibles en temps réel. Les Genevois pourront ainsi grâce à ce logiciel collaboratif interpeller leurs élus en tout temps, participant ainsi à la rédaction de leur Constitution.

J.-F. Mabut

18:48 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.