21/11/2008

Une cérémonie à contre-temps

saint-pierre.jpgC'est fait, la Constituante est installée dans la plus parfaite indifférence. Superbement ignorée par les autorités, la noble assemblée a même reçu le camouflet de se voir souffler les honneurs de l'actualité par le Tribunal administratif qui a rendu ses considérants sur la clochemerlesque affaire du Cycle d'Orientation un jour plus tôt que prévu. Du coup, Pascal Décaillet qui avait transporté son Genève à chaud dans les murs de l'Hôtel-de-Ville à l'heure pile, où la benjamine levait la séance inaugurale de la Constituante, n'a consacré que deux petites minutes à la verte Louise Kasser et au radical Murat Alder.

Le contraste était saisissant entre ces deux représentants doués de la nouvelle génération et les vieux caciques qui ratiocinaient sur l'annulation par les juges de trois des onze objets de la votation du 30 novembre et les conséquences de cet événement sur l'avenir du Conseil d'Etat.


N'empêche que le Comité des premiers élus de la Constituante ont diablement manqué d'audace et d'imagination. Si la benjamine a bluffé son monde en démontrant sa parfaite capacité à diriger les débats, elle n'a certainement pas pu oser une cérémonie plus solennelle. Qui s'intéressera à la prestation de serment de janvier? Personne assurément, même si pour l'occasion le Conseil d'Etat honorera peut-être de sa présence in corpore la cérémonie. Le vieux routier René Koechlin ne s'y est pas trompé en demandant que cette séance se tienne dans la détestable salle du Grand Conseil. Privée de cathédrale, pour cause de laïcisme borné, déracinée d'un des terreaux qui on fait notre République, l'Assemblée risque de se couper ainsi de l'Esprit de Genève. 

Pourquoi n'avoir pas organisé une manifestation plus grandiose avec musiques et défilé des élus? Pourquoi n'avoir pas pour l'occasion décrété le 12 décembre férié? Convoqué les citoyens à 11 heures à Saint-Pierre, organisé un grand pique-nique républicain dans la Vieille-Ville et laissé sur le coup de 15 heures l'assemblée se réunir en la salle de l'Hôtel-de-Ville pour y traiter ses affaires administratives?! 

Le défi qu'affrontent les constituants n'est pas de rédiger une Constitution pour le XXIe siècle - Fazy imaginait-il en 1847 que son texte serait encore en vie , très rafistolé, 160 ans plus tard? -A coup sûr, les 80 élus présenteront leur devoir au printemps 2012. Non, le défi plus redoutable qu'ils ne sont pas sûrs de relever est que ce texte soit celui des Genevois. Comment garder le contact avec les citoyens pendant quatre ans, les intéresser aux travaux de la Constituante, recueillir leurs avis et s'assurer de leur adhésion le jour du vote final?

La Constituante doit sur ce point impérativement innover et ne pas craindre de mettre en oeuvre des moyens modernes pour associer les citoyens à la rédaction de la loi fondamentale. Léman bleu retransmet les séances du Grand Conseil et du Conseil municipal de la Ville. La politique y gagne certainement en visibilité. Y gagne-t-elle en pertinence, en efficacité, en participation? Internet, les blogs, les sondages par sms, les outils qui ont fait le succès formidable de Wikipedia offrent des possibilités nouvelles d'une participation nouvelle des citoyens, des habitants, des voisins, des amis de Genève.

Pas un groupe hier soir n'a évoqué ces enjeux. Mais il faut du temps pour que les idées germent. Comme l'a dit hier, sur Radio Cité, le conseiller national UDC André Reymond, après l'hiver vient le printemps.

J.-F. Mabut

 

PS: ce blog est ouvert à tous les Genevois qui souhaitent s'exprimer sur les affaires de la Constituante. Adressez vos textes et vos questions à l'adresse blog@tdg.ch

 

08:18 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Heureux ce qui croient à une issue satisfaissante de cet amalgame de tandences remplis de beaucoup de gents "intelligents". Je croie qu'en prémier lieu il faudrait dire clairement au peuple le coût de cette nouvelle Constitution. C'est à dire: " combien gagneron par mois ou par année ses personnes élues" Ainsi que tous les frais annexes ( location des salles, verrées et canapés, matériel, ordinatreurs portables, cadeux des ses ordinateurs, abonnements au TPG, et j'en passe )Est que celà vaut l'os pour notre République? Car à mon avis ont a déjà une Constitution, seulement qu'elle faudrait qu'elle soit respecté psr les membres qu sont payés (ées ) pour cela. ont a vraiment de l'argent à dépenser pour créer quelle que chose qui serat attaquée avec des piles de recours, donc des piles de millions encore à depenser. Et qu'elle aurat servie seulemente à donner des payes des constituantes!! Elle durera in secula secoulorum. SVP, Expliqué par voie de presse combien gagneron, car à la philantropie personne n'y croie.

Écrit par : Diogenes | 21/11/2008

@ Diogène

environ 36'000.- /an par constituant (tout compris > location des salles, verrées et canapés, matériel, ordinatreurs portables, cadeux des ses ordinateurs, abonnements au TPG, et j'en passe )

Écrit par : Blog, Jean | 21/11/2008

Rien de tel que les outils de son temps pour se faire entendre...
BO a bien utilisé tous les moyens à disposition, même FaceBook !

Je mets à disposition de qui veux, gratuitement, deux adresse internet:

www.constitutiondegeneve.ch et www.constituantedegeneve.ch

Écrit par : Charly Schwarz | 21/11/2008

Ça fait maintenant un petit moment que la séance est levée et depuis silence radio. Je comprends bien qu'on soit au début de ces 4 ans de réflexion et écriture (d'ailleurs les 4 ans débutent le jour de l'élection ou lors de la séance?), mais il faudra pas qu'ils chôment trop.

Certains on aborder l'idée de séances ouvertes au public, bonne idée (voir la mise en œuvre d'une telle proposition)

Comme dit dans le billet de Mabut, "Internet, les blogs, les sondages par sms, les outils qui ont fait le succès formidable de Wikipedia offrent des possibilités nouvelles d'une participation nouvelle des citoyens, des habitants, des voisins, des amis de Genève." j'espère qu'ils mettront en place des systèmes participatifs.

Autre remarque lors de cette séance d'ouverture, on a entendu à plusieurs reprises les intervenants parler en nom de leurs groupes politiques, j'espère qu'on va pas assister à des "batailles" politicardes.

Constitution genevoise pour des citoyens Genevois.

Vive Genève

Écrit par : Marques | 03/12/2008

Les commentaires sont fermés.