24/11/2008

La chaire de Gouvernance digitale s'intéresse à la Gazette de la Constituante

wikiconstitution radicale.jpgLa chaire de Gouvernance digitale de l'IDHEAP s'intéresse à la Constituante genevoise. Son titulaire, le Genevois Olivier Glassey est en train de rédiger un article sur l’utilisation des nouvelles technologies (blogs, wiki, réseaux sociaux, vidéos, mobiles) dans le cadre de la Constituante genevoise. L'article sera soumis début décembre pour publication à l'European Journal of ePractice qui prépare une édition spéciale sur l'eParticipation. La Gazette de la Constituante a naturellement attiré l'attention de ce chercheur.

Lire la suite

21/11/2008

Remous après le coup de force de Solidarités

La décision de Solidarités de demander à deux hommes élus et à deux autres "viennent ensuite" de se désister pour que deux femmes puissent siéger à la Constituante n'a évidemment pas laissé la classe politique indiférente. De nombreux constituants rencontrés hier soir à l'issue de la réunion inaugurale de la Constituante manifestaient leur mécontentement et n'acceptaient pas cette manipulation d'un scrutin populaire. Dans le blog http://solidarites.blog.tdg.ch, Pierre Vanek un des sacrifiés revient longument sur les raisons de ce choix délicat. De son côté Soli Pardo, président de l'UDC, dénonce un déni démocratique.

Il est vrai que l'UDC aurait de la peine à faire de même, puisqu'il n'avait pas cru devoir présenter ne serait-ce qu'une seule femme sur sa liste. N'y a-t-il pas là aussi sinon un déni du moins un mépris de la démocratie? Ajoutons que l'argument aurait valu aussi pour la liste Femmes engagées où ne figurait aucun homme. Sauf que celle-ci n'a pas atteint la barre des 3%. (JFM)

15:20 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook

Une cérémonie à contre-temps

saint-pierre.jpgC'est fait, la Constituante est installée dans la plus parfaite indifférence. Superbement ignorée par les autorités, la noble assemblée a même reçu le camouflet de se voir souffler les honneurs de l'actualité par le Tribunal administratif qui a rendu ses considérants sur la clochemerlesque affaire du Cycle d'Orientation un jour plus tôt que prévu. Du coup, Pascal Décaillet qui avait transporté son Genève à chaud dans les murs de l'Hôtel-de-Ville à l'heure pile, où la benjamine levait la séance inaugurale de la Constituante, n'a consacré que deux petites minutes à la verte Louise Kasser et au radical Murat Alder.

Le contraste était saisissant entre ces deux représentants doués de la nouvelle génération et les vieux caciques qui ratiocinaient sur l'annulation par les juges de trois des onze objets de la votation du 30 novembre et les conséquences de cet événement sur l'avenir du Conseil d'Etat.

Lire la suite

08:18 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

20/11/2008

Il est 18h45, ce 20 novembre 2008, la séance est levée

kasser.jpgLouise Kasser clot la séance à 18h45 en conviant ses collègues et le public qui a quitté les lieux progressivement à un apéritif à la Salle des Pas-perdus. Le libéral Jacques-Simon Eggly, un des possibles présidents de l'Assemblée, félicite la présidente de l'excellence de sa présidence. Elle reçoit une ovation méritée des constituants unanimes et du public.

Qui sait dans la salle que Louise Kasser a fait l'impasse sur un semestre de sa formation universitaire pour mener à bien son mandat historique?

Lire la suite

18:44 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Le serment Pardo Grobet voté sans débat

"Pour l'avenir du canton de Genève et pour le bien de sa population... Louise Kasser lit le projet d'assermentation rédigé par les vieux routiers Grobet et Pardo. Pas une prise de parole cette fois. Le vote est unanime sauf une abstention, celle de Nils de Dardel. Comme quoi l'intendance - en l'occurence le lieu des pléniaires de la Constituante - préoccupe davantage les constituants que le serment qui les engage.

Pour Solidarités, Nils de Dardel demande que la prestation de serment n'ait pas lieu à la cathédrale. Proposition soutenue par le libéral Koechlin qui ne voit pas pourquoi la constituante dérogerait à la règle qui prévaut pour le Grand Conseil, à savoir une prestation de serment dans la salle de l'Hôtel-de-Ville.

18:39 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Où siégera donc la Constituante? Le seul débat...

constituante moutinot kasser seuls.jpgSalle du Grand Conseil ou pas salle du Grand Conseil? Christian Grobet, de l'AVIVO, sera le premier constituant à prendre la parole en dehors de la présidente pour plaider en faveur de la salle du Grand Conseil comme siège permanent de la Constituante. Quant à savoir s'il faut pour en disposer demander sa permission au Grand Conseil, qui prétend qu'elle lui appartient, l'ancien conseiller d'Etat socialiste affirme que la salle appartient à la République et que c'est au gouvernement de la mettre à dispositon.

Une position tranchée qui réclamait bien un débat. Ce sera le seul de la soirée. Tous les groupes ont cru devoir ajouter leur grain de sel à cette question essentielle. Hélas! Le timing qui était tenu jusque là allait déraper? Laurent Moutinot s'enfonça dans son siège, l'air un rien blasé. La galeire du public commença à se vider.

Lire la suite

18:21 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Louise Kasser, une pro du perchoir, un peu terne

moutinot kasser faced.jpgLouise Kasser est assise au banc du Bureau du Grand Conseil. Elle est seule. Deux mètres plus, sur le banc du gouvernement, Laurent Moutinot est seul lui aussi. Etrange image. Le président du Conseil d'Etat vient de terminer son message. "Si vos travaux sont couronnés de succès, vos successeur réviseront votre constitution à la fin du XXIIe siècle. Il n'y aura plus de pétrole, mais peut-être encore des glaciers dans les Alpes, si nous le voulons."

La benjamine délivre à son tour son message. Un discours très pro, très sage, sans éclat, sans élan. Louise Kasser nous avait averti.

Lire la suite

17:59 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Une mise en route sans fanfare ni gendarmes

moutinot seul.JPGSans fanfare, sans gendarmes au pied de l'escalier de la galerie du public, une galerie correctement remplie de curieux, d'amis, de quelques rares politiques, mais pas bondée. Pas de sonnerie non plus de la cloche de Saint-Pierre, "l'Accord", qui appelle d'ordinaire depuis cinq siècles bientôt les députés de la cité deux heures avant leur séance, par trente coups égrenés minute par minute.

Un petit comité d'accueil tout de même. Quelques femmes d'un collectif "Femmes pour la parité" dont les tracts distribués à l'entré de l'Hôtel-de-Ville n'avaient pas encore pris en compte le désistement de deux élus de Solidarités, qui ont décidé de jouer tout de suite le jeu de la parité. Désormais il a y a 16 femmes à la Constituante.

A 17 heures, en la salle du Grand Conseil, sous l'oeil des caméras de Léman bleu, les 80 élus chargés en quatre ans de réécrire la loi fondamentale genevoise ont pris place selon le plan établi par tirage au sort. Les onze partis et assocaitions sont donc mélangés. Ni gauche, ni droite. C'est la volonté de la benjamine, Louise Kasser, qui préside la séance inaugurale. Ainsi l'a décidé le Grand Conseil. En 1862, date de la dernière révision totale de la Constitution, c'était le doyen d'âge qui avait présidé. Il s'appelait Henri Dufour.

Lire la suite

17:42 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Deux femmes de plus à la Constituante

haller jocelyn.jpgmartenot claire.jpgSurprise, le groupe Solidarités sera représenté par deux femmes - Jocelyn Haller (photo de gauche) et Claire Martenot - et deux hommes -  Nils de Dardel et Michel Ducommun ce soir pour l'installation administrative de la Constituante, à 17 heures, en la salle du Grand Conseil. Pierre Vanek et Gilles Godinat, élus le 19 octobre, Jean Batou et Dominique Ziegler, viennent ensuite, se sont désistés lundi soir lors d'une assemblée générale du parti, qui a voté le principe de la parité à l'unanimité moins quelques abstentions.

Lire la suite

07:53 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

14/11/2008

De la Clémence à la Wikiconstitution

clemence_gd.jpgC’est donc au cœur de la cité que la Constituante sera installée jeudi prochain 20 novembre à 17 heures. Avec ses fauteuils rouges et son mobilier moderne un peu usé, la salle du Grand Conseil a un petit côté ringard. La galerie du public est petite. L’éclairage déficient et les micros, placés trop bas, contraignent les députés à adopter une posture disgracieuse face aux caméras de Léman Bleu. Qu’importe, la salle est le cœur du pouvoir parlementaire genevois.

Lire la suite

18:48 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

La Constitution de 1862, la peine de mort, Victor Hugo

guillotine.jpgQu'a donc trouvé Soli Pardo dans les archives à propos de la Constituante de 1862? Le président de l'UDC nous promet une brève histoire de l'événement sur son blog http://substratum.blog.tdg.ch prochainement. L'Internet en garde déjà des traces. C'est ainsi qu'on apprend que la noble assemblée avait voté au terme d'un premier débat la peine de mort par 43 voix contre 5. Les républicains progressistes de Genève songèrent à Victor Hugo. Un membre de l’église réformée, M. Bost, auteur de plusieurs ouvrages estimés, lui écrivit une lettre qui parvint au grand homme le 16 novembre. Le 17, l'écrivain répondait. Le détail de cette épisode  de l'histoire genevoise est à lire ici. JFM

13/11/2008

Louise Kasser, statufiée

dufour_statue.jpgComment se sont organisés les constituants de 1862? Le constituant Soli Pardo est ressorti couvert de poussière des archives d’Etat. Il a découvert que le premier président de cette Constituante oubliée était le général Dufour en personne, doyen d’âge. Ni une, ni deux, le président de l’UDC a proposé à ses collègues du Comité des premiers élus, chargé de préparer l’installation de la nouvelle Constituante le 20 novembre, d’ériger une statue en bronze de la président 2008, la benjamine Louise Kasser. Pour le reste, le Comité a adopté hier soir le texte de la prestation de serment et renoncé à une retransmission en direct sur Léman bleu. Trop peu d’audience à 17 h. Mais l’installation sera tout de même filmée pour la postérité. JFM

20:23 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

10/11/2008

La Constituante sera installée à la salle du Grand Conseil

grand conseil muller.pngVarembé c'est fini. Trop excentré, trop anonyme, incapable de retransmettre la cérémonie en direct, le Centre international de congrès Genève ne sera pas le lieu d'installation de l'Assemblée constituante. La manifestation, a décidé la commission des mieux élus convoquée par Laurent Moutinot, aura lieu à la salle du Grand Conseil jeudi 20 novembre à 17 heures.

La cérémonie administrative pourra ainsi être retransmise sans difficulté sur Léman bleu, comme n'importe quelle séance du Conseil municipal de la Ville ou du Grand Conseil. Une cérémonie solennelle sera organisée en janvier, vraisemblablement à la cathédrale Saint-Pierre, comme l'AVIVO en avait émis le voeu. Les 80 constituants prêteront serment sur un texte que Soli Pardo et Christian Grobet sont chargés d'élaborer.

Lire la suite

18:25 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

07/11/2008

Calvin serait de la partie

vp nov 08.pngCalvin fête en 2009 ses 500 ans. La Genève protestante annonce un chapelet de manifestations pour commémorer l'événement. Tout a démarré le 2 novembre, jour anniversaire de l'affichage par Luther de ses 95 thèses sur les portes de l'église de Wittenberg. La Vie protestante consacre son numéro de novembre au grand réformateur et s'interfoge: "Qui sont les protestants d'aujourd'hui?" L'éthicien Eric Fusser est sûr d'une chose. Calvin serait de la Constituante. En fait, tel Fazy en 1847, le réformateur a lui-même écrit les bases légales de l'Eglise et de l'Etat genevois.

Lire la suite