14/12/2008

De nouveaux outils participatifs pour la Constituante ?

Glassey olivier visage.jpgwordle constituante.pngLa plupart des constituants s’accordent à dire que la rédaction d’une nouvelle Constitution pour Genève devrait être une démarche participative, mais selon l’expression consacrée «c’est plus facile à dire qu’à faire». Olivier Glassey, prof assistant de gouvernance digitale à l'Idheap, nous propose quelques pistes au-delà des outils traditionnels de participation citoyenne (réunions, débats, consultations, sondages, groupes de travail, etc.), il existe de nouvelles approches rendues possibles par les technologies numériques.


Sans me prononcer sur leur utilité dans le cadre de la Constituante, je présente ici quelques outils qui sont destinés à soutenir la participation et qui pourraient être sources d’inspiration :

voiceE.pngLe projet VoicE est un bon exemple de ce qui se fait en matière de participation directe : les citoyens peuvent discuter directement avec leurs élus à Bruxelles de thèmes tels que la sécurité des jouets, la présence d’additifs dans la nourriture ou l’ouverture du marché européen de l’électricité. Il s’agit d’un projet de recherche soutenu par l’Union Européenne : une plate-forme logicielle open source du nom de Gov2DemOSS a été développée et installée en deux instances régionales, dans le Baden-Württemberg en Allemagne et la Comunidad Valenciana en Espagne. Demos@Work est un projet du même ordre qui porte sur les dangers de la cigarette.

fixmystreet.pngFixMyStreet est maintenu par une association de volontaires et soutenu financièrement par le Ministère de la Justice anglais. Il s’agit d’un outil de participation locale, où les citoyens peuvent rapporter à leurs autorités des problèmes tels des graffitis, des trous dans la chaussée ou des pannes d’éclairage public. Cet outil de voisinage par excellence fonctionne  sur la base de cartes géographiques. Durant cette semaine ce sont près de 500 rapports qui ont été saisis (pour un total de 25'000 depuis la naissance du site) ; pour le mois en cours environ 800 de ces problèmes ont été réglés. Everyblock.com fonctionne sur le même principe mais pour les Etats-Unis.

wordle constituante.png

L’existence d’outils de visualisation qui permettent de représenter les thèmes discutés dans la blogosphère ou sur des wikis est relativement connue du grand public, ainsi les nuages de mots-clés ou de tags affichés sur le site de partage d’images de Flickr ou l’image ci-dessous qui a été générée par Wordle à partir du contenu de la «Gazette de la Constituante».

debategraph.pngD’autres technologies plus avancées et plus confidentielles permettent en outre de structurer et de visualiser des débats, comme par exemple Debategraph qui fonctionne à la manière d’un wiki graphique : une discussion sur un thème donné est représentée dans l’espace en termes d’arguments et contre-arguments qui peuvent être commentés ou complétés. [cliquez sur le dessin pour l'agrandir]

Olivier Glassey

Commentaires

Merci de présenter ces outils tous très intéressants.
Sont-ils toutefois accessibles aux dinosaures qui vont siéger dans cette assemblée? Le participatif sur le web n'a de chance de succès que si les acteurs ont de réelles intentions d'échanger et s'ils maîtrisent la technologie nécessaire pour le partage d'informations. Il faut aussi un ou plusieurs leaders qui soient capables d'entraîner et d'accompagner ceux qui découvriraient cette approche. Il faut aussi une plateforme assez solide et quelqu'un pour s'occuper des problèmes techniques, lutte anti-spam et anti-trolls compris. La Constituante a-t-elle prévu un budget pour l'usage des nouvelles technologies ou seulement une assistance administrative? Est-ce qu'un site web officiel est prévu, autre que cette page http://www.ge.ch/legislation/ encore bien maigre ?

J'imagine que tous les constituants ont accès à Internet et une adresse email, mais sont-ils prêts pour le travail collaboratif avec ce type d'outils? That's the question!

Voir aussi le site change.gov
http://change.gov/page/s/yourstory
http://change.gov/page/s/yourvision

Écrit par : Tatage | 15/12/2008

Je ne sais pas si je fais partie des dinosaures auxquels le commentaire précédent fait allusion. Toujours est-il que je suis de ceux qui vont intervenir pour que la Constituante dispose d'un site internet interactif le plus rapidement possible. Merci à Monsieur Glassey pour ses bonnes idées afin de faciliter la communication avec la population branchée. Elle est de plus en plus nombreuse, même parmi les seniors.
Ceci dit, mon expérience de quelques années dans le groupe projets du Contrat de Quartier d'Aïre-Le Lignon (http://cq-aire-lignon.ch) me pousse aussi à ce que la Constituante encourage de tels projets participatifs de proximité, ainsi que diverses forme de médiations - réelles et pas seulement virtuelles - qui peuvent reconstruire des liens ou participer à la résolutions de conflits.

Écrit par : Maurice Gardiol | 17/12/2008

Les commentaires sont fermés.