09/01/2009

15, 17, 7, 8, 2, 4, 11, 50

aigle.jpgLes organes provisoires de la Constituante se sont remis au travail. Le temps presse. Le 2 février, date de la prestation de serment, approche à grande allure. Le Bureau a fini par taper du poing sur la table du Conseil d'Etat. L'indigence du soutien de l'administration, voire le mépris des institutions à l'égard de la Constituante, devenait en effet insupportable et confinait au déni de démocratie. Tout même si le Conseil d'Etat est contre le processus de révision totale de la loi fondamentale et le Grand Conseil chipote sur l'usage de sa salle, la Constituante est tout de même le fruit de la volonté populaire. Les oreilles de MM. Moutinot et Hiler ont donc sifflé peu avant Noël.

Du coup, le Conseil d'Etat a décidé d'offrir au Bureau de la Constituante un secrétaire général ad interim. Il s'agit de Cédric Schoeni, 56 ans depuis le 1er janvier, directeur du Service des naturalisation. Laurent Moutinot lui a indiqué que c'est une activité à 50% durant possiblement six mois. L'appel d'offre pour un secrétaire général n'a en effet toujours pas été publié.

Spécialiste depuis 30 ans des naturalisation et directeur du service depuis 1990, Cédric Schoeni est habitué aux fonctions interimaires, puisqu'il fut Délégué à l'intégration ad interim entre février et septembre 2003.


15 ou 17, le nombre de membres dans les commissions est l'une des nombreuses questions que la Commission du règlement doit trancher. Une composition à 15 membres, identique aux commissions du Grand Conseil, fait grincer des dents. En effet, elle octroierait huit sièges aux partis et groupes de gauche contre sept à la droite à raison de 2 sièges pour chacun des quatre principaux groupes: libéraux, socialistes, verts, AVIVO, et un siège pour les sept autres groupes. Impossible évidemment, donc le recours à la solution fédérale: 17 membres et un décompte sur le total des commissaires.

11, c'est la grandeur du Bureau définitif qui devra être désigné le 2 février.  4 c'est le nombre de co-présidents.

Il y a encore une hésitation sur le nombre de commissions thématiques: 5 ou 6. Sur la pertinence de créer une commission de communication, tâche qui devrait être assumée par le Bureau.

Il y a aussi la question des doléances citoyennes. La Constituante est soucieuse d'être à l'écoute de la population. Si, comme le Grand Conseil, elle renoncera probablement à la retransmission intégrale de ses séances pléniaires, il faut qu'elle trouve le moyen d'être vue et entendue. Elle recevra donc les doléances citoyenne, mais pas question d'être noyées par les plaintes et les questions absconses des quérulents. Le cahier de doléances ne recevra donc les contributions que si elles sont cosignées par 10, 20, 30, 50 autres citoyens ou habitants.

JFM

 

08:57 Publié dans Actualités, Wikiconstitution | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.