23/01/2009

Les noms des quatre présidents probables

Eggly.jpgcontat-hickel constituante.jpgPERREGAUX_Christiane.jpgsaudAN_Franoise.jpg

 

 

 

 

 

 

Les libéraux présenteront sans doute Jacques-Simon Eggly à la présidence de la Constituante. Les socialistes présenteront Christiane Perregaux et les Verts Marguerite Contat-Hickel. Qui sera la quatrième personnalité? Les discussions vont bon train. On devrait connaître la réponse lundi après-midi. Le bureau et les chefs de groupe mettront la dernière main à l'organisation de la séance de prestation de serment qui aura lieu lundi 2 février à 14 heures à la salle du Grand Conseil.

L'Avivo, quatrième des grands partis de l'Assemblée, devrait, sauf surprise, présenter un candidat. Souhail Mouhanna ne l'exclut pas et se prépare à relever le défi. Une candidature qui offusque le radical Pierre Kunz: "L'Avivo comme l'UDC ont fait campagne contre la révision totale de la Constitution. Ce serait un peu fort de leur accorder une présidence."

Entre outre, l'élection en effet hypothétique de l'ancien syndicaliste ferait pencher la balance politique à gauche. C'est donc à droite qu'il faut chercher le quatrième élu probable.


Les PDC ont renoncé à revendiquer un siège. L'honneur reviendra donc au parti radical. C'est donc François Saudan - pas question de laisser l'empreinte féminine à la gauche - ou Thomas Büchi qui seront sur les rangs. A moins, à moins que le projet d'une présidence à quatre voix qui figure dans l'avant-projet de règlement ne tombe à l'eau.

Il se pourrait bien en effet qu'une majorité se rallie finalement à un modèle plus classique de gouvernance. Celui qui prévaut au Grand Conseil et au Parlement fédéral, à savoir un président flanqué de deux (ou trois) vice-présidents; le premier vice-président devenant sauf accident président l'année suivante. De quoi clarifier les responsabilités et donner un visage à l'Assemblée qui en aura bien besoin. Un autre modèle consisterait à considérer que les quatre seraient élus pour les quatre ans du mandat de l'Assemblée. A eux de se répartir les responsabilités.

Deux autres points au moins du règlement feront débat:

  • la question toujours controversée du devoir de réserve des membres des commissions, lesquelles sont non publics.
  • la question d'adopter le projet final avec ou sans variantes.

Le socialiste Thierry Tanquerel pense que l'option des variantes est juridiquement impossible. Elle s'écarterait trop du mandat constitutionnel voté par les Genevois le 24 février 2008 et pourrait déboucher sur une contestation auprès du Tribunal fédéral. Une catastrophe qui réduirait les travaux de la Constituante à néant. Tous les professeurs de droit sont-ils du même avis?

J.-F. Mabut

17:14 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook

Commentaires

Une précision en passant. Il n'y a pas de groupe socialiste à la Constituante, mais un groupe socialiste-pluraliste puisque plusieurs élus, dont Christiane Perregaux et le soussigné ne sont pas membres du PS. Il en va de même du groupe Verts et associatifs et peut-être d'autres. Cela peut paraître un détail mais pour notre part nous tenons à cette ouverture qui fait l'originalité de la Constituante. De même la présidence partagée à 4 nous permet de bien profiler la Constituante non pas comme un Parlement, mais comme un projet qui doit se donner prioritairement un mode de gestion et de travail efficients. Une présidence à 4 facilite également la parité homme-femme et une représentation équilibrée des diverses sensibilités présentes au sein de la Constituante, d'autant plus que tous les groupes devraient être représentés au Bureau.
Maurice Gardiol
chef du groupe socialiste-pluraliste

Écrit par : Maurice Gardiol | 24/01/2009

OK pour une présidence "quadricéphale" mais, s'il vous plait, pas les même pendant quatre ans... Imaginez un renouvellement par moitié chaque année et ainsi offrir la possibilité à un mombre plus important de groupe d'avoir le privilège de présider cette noble assemblée.

Charly Schwarz
Citoyen genevois, conseiller général

Écrit par : Charly Schwarz | 24/01/2009

Il n'aura donc pas fallu longtemps pour que les mauvaises habitudes politiciennes reprennent le dessus au sein de cette assemblée constituante.
Nous apprenons en effet dans l'article ci-dessus que certains partis - pourtant virulents adversaires politiques - semblent s'être entendus "en coulisses" pour éliminer l'AVIVO de la première co-présidence éventuelle...
La population attendait hauteur de vues et surtout respect rigoureux de la représentativité démocratique... Les informations aujourd'hui publiées me font craindre qu'elle n'aura droit qu'à la plus lamentable "combinazione" politicarde...
Je compte bien, et avec moi toutes celles et ceux prônent l'éthique en politique, m'élever avec vigueur contre de telles pratiques. Cette façon arrogante de bafouer les très nombreux suffrages populaires qui se sont portés sur l'AVIVO - qui est, faut-il le rappeler une fois encore, la seule liste associative et donc "hors partis" d'importance repésentée dans cette constituante - augure bien mal de la suite de nos travaux.
Amitiés républicaines.
Pierre Gauthier / AVIVO

Écrit par : Pierre Gauthier | 24/01/2009

C'est vrai que l'on voit mal au nom de quoi on devrait écarter le représentant de l'AVIVO alors que sa liste est arrivée en 3ème position dans les suffrages de la population. L'artifice qui consiste à considérer les verts et associatifs comme des élus de gauche est un peu gros et ne serait pas en soi une raison suffisante. A partir du moment où le principe de la constituante a été retenu par le peuple, peu importe si l'on était pour ou contre au départ. L'essentiel est d'aller y défendre les intérêts de ceux qui vous y ont envoyés, sans laisser le champ libre à ceux qui seraient tentés de profiter de votre absence pour démantibuler un maximum d'acquis sociaux chèrement obtenus dans les textes actuels.

Écrit par : Magali Orsini | 24/01/2009

Les vieilles habitudes reprennent le dessus. Un homme va encore coiffer au poteau les trois autres femmes. JSE n'est mû que par l'ogueil et non par le souci de la république(à l'instar de sa clique MBG&Cie)! Décidément, l'air de Genève est irrespirable et ça ne s'arrange pas...

Écrit par : juliette de c. | 24/01/2009

NON, NON et NON !
S’il vous plait, Mesdames et Messieurs les Constituants/tes…pas de clivage « gauche-droite ».
Vous êtes appelés à rédiger une constitution, et pour rappel une Constitution n’est pas de gauche ou/et de droite. Mais un acte qui doit rassembler l’ensemble des Citoyens bien au-delà des 35% de la population qui vous ont désignés.
S’il vous plait… ressaisissez-vous !

Écrit par : Charly Schwarz | 26/01/2009

Que monsieur Pierre KUNZ démissionne une fois de plus du Parlement pour se faire ententre sous un autre registre, mais toujours avec le souci de tout politiser et polémiquer, va encore, quand bien même ce monsieur n'a jamais rien apporter de bien constructif dans ses divers mandats. Mais qu'il s'obstine dans cette démarche destructrice à travers la Constituante, sachant que la touche politique est secondaire pour les raisons que nous connaissions tous au moment des élections, cela commence vraiment à nous porter sur le système. Cet homme ne se sent bien que dans les conflits et dès que sa tourne au vinaigre, il quitte le bateau en pleurant que rien defonctionne.....comme il le désirait. je me fais bien su souci pour l'avenir de la Constituante, tant que cet élu sera présent.

Écrit par : LAURENT | 26/01/2009

@maurice gardiol
Votre groupe politique s'apprête-t-il vraiment à voter pour J-S. Eggly ? Un membre d'une officine séditieuse que le Conseil Fédéral lui-même a dû dissoudre un certain 14 novembre ? Belle carte de visite pour un président de Constituante ! TSE svp : tout sauf Eggly....un peu de courage les cousins !
@laurent
vs êtes sévères avec P.Kunz ; je pensais comme vous avant de siéger plus 3 ans avec lui en commission des finances. Il n'est pas exactement celui que vous pensez.
p.losio
député

Écrit par : pierre losio | 27/01/2009

Les seules choses sur lesquels notre groupe s'est déterminé, c'est qu'il soutiendra une parité hommes-femmes à la Présidence et une représentation équilibrée des sensibilités politiques et associatives. Pour le reste l'élection se fera à bulletin secret et les membres de notre groupe prendront leurs responsabilités en conscience. La liste des candidat-e-s ne sera pas connue avant la fin de la semaine et les hypothèses faites par Monsieur Mabut ne se confirmeront certainement pas entièrement.

Par ailleurs tout le monde, dans certains contextes, peut faire des erreurs, même graves, sans que cela ne lui soit forcément reproché jusqu'à la fin de ses jours. Je le dis, même si j'ai moi-même été fiché à cause de mes divers engagements citoyens et professionnels ! Pour moi, Monsieur Eggly a été élu (et même le mieux élu) à la Constituante. Le corps électoral a décidé qu'il pouvait lui faire confiance pour remplir cette fonction au même titre que les autres élu-e-s. Nous n'avons pas à nous substituer à la décision du souverain. La formule de la Présidence collégiale enlève à cette fonction toute dimension honorifique et vise principalement à choisir une équipe qui pourra travailler ensemble afin de faciliter le travail du Bureau, des Commissions et de l'Assemblée.

Écrit par : Maurice Gardiol | 27/01/2009

Cher Monsieur Gardiol,
un doute s'installe... savez-vous lire ?
Dans le projet de règlement publié ici même, je me permets de porter à votre sagacité l'article relatif aux compétences de la Présidence, soit art.13.c. « elle représente l’Assemblée vis-à-vis de l’extérieur » ce qui signifie accorder une visibilité médiatique de première importance au quatuor. Ce qui sauf erreur dans l’interprétation que j’ai des mots « représente » et « extérieur » donne à cette fonction à cette fonction une dimension honorifique.

Écrit par : Charly Schwarz | 28/01/2009

@maurice gardiol
Je distingue entre l'erreur et la faute.
La présidence de la Constituante (tout comme celui de constituant-e) est à mes yeux le plus beau et plus symbolique mandat électif que l'on puisse exercer avec celui de maire. Je n'ai pas pour habitude en politique de donner des leçons à qui que ce soit (j'en ai donné pendant plus de trente ans à mes élèves :-)
J'exprime une opinion et n'ai à ce jour aucune idée de ce que feront les élus verts-es ce qui devrait m'incliner à être plus mesuré..... mais je persiste à penser que la candidature libérale n'est pas compatible éthiquement avec la charge qu'elle convoite.
Quant à l'épaisseur de nos fiches fédérales respectives, nous n'avons pas à les arborer comme des lésions d'honneur.
Vous voterez selon votre intime conviction, c'est que je vous souhaite.
bien cordialement
pierre losio
député

Écrit par : pierre losio | 29/01/2009

Pierre Gauthier psycho-généalogiste, c'est vrai que l'on sent tout de suite la compétence. A quand les neuro-géologues ? J'ai une grande confiance dans cette assemblée. Le nombre de branleurs au metre carré ferait pâlir un ban de sardines.

Écrit par : Anastase | 24/04/2009

Bonjour Monsieur Mabut! Peut-on connaître aussi le noms des présidents des 5 commissions mises sur pied? Merci de bien vouloir nous informer de cette éventuelle possibilité ...
(S'il s'agit d'une distraction de ma part, je vous prie de m'en excuser.)

Écrit par : Solon | 28/04/2009

Cher Monsieur ou Madame Solon, Merci de votre question. Sachez qu'en cliquant sur le titre du blog, en l'occurrence Gazette de la constituante, vous afficherez les derniers billets publiés et trouverez facilement la réponse à votre question. Merci de votre visite et au plaisir de vous lire. JFM

Écrit par : JF Mabut | 28/04/2009

Les commentaires sont fermés.