04/03/2009

Qui a peur des idées folles?

remue-méninges.jpg"Qui a peur des idées folles" C'est ainsi que Chantal Tauxe avait titré son commentaire paru dans 24 Heures le 4 septembre 1999 au lendemain de la journée de remue-méninges des 180 constituants vaudois à Dorigny. L'assemblée avait décidé le huis clos pour cette journée. La journaliste n'y allait pas de main morte: "Invitée, la presse aurait pu rapporter des idées folles, incongrues, idiotes? La belle affaire. C'est à cause des idées reçues que ce canton s'est retrouvé en crise au début des années nonante. Qui osera se moquer dès lors d'une proposition mal formulée par un non-initié?"

Dix ans plus tard, rebelote au bout du lac. La Constituante genevoise tiendra son remue-méninges à la vaudoise, ce samedi 7 mars, à Cartigny et à huis clos. Elle informera la presse de ses travaux sur le coup de 17 heures, communique la première des coprésident-e-s de l'assemblée, Marguerite Contat Hickel.

Huis clos ou pas, l'essentiel est pour Marguerite Contat Hickel que la Constituante se mette au travail. En fait son bureau ne chôme pas depuis l'élection du 19 octobre dernier. Pour préparer cette journée, il adressé un questionnaire aux 80 élus, histoire de déterminer les points chauds de la journée. Résultat: 400 propositions, dont pas mal de redondance. Le groupe "remue-méninges" - Calame, Genecand, Tornare et Contat Hickel - a passé plusieurs heures à dépouiller les premiers devoirs des constituants. Le bureau a choisi les quatre points chaud suivants:


  • La fusion ville canton
  • la réduction de la circulation dans le canton
  • le droit de vote et d'éligibilité aux étrangers
  • l'extension de la zone à bâtir pour la construction de logements

Le Bureau et les seize animateurs du remue-méninges de samedi - deux pour chacun des huit groupes de dix constituants - ont restreint le nombre de points chauds à quatre pour éviter la dispersion. D'autres points pas moins chauds ont donc été provisoirement écartés: les droits sociaux, l'environnement, la parité homme femme, le salaire minimal, etc.

L'objectif est de recueillir toutes les idées folles qui tournent autour des quatre familles de sujets que sont le territoire, la richesse, les institutions et la population.

Ils s'agira d'émettre des propositions, d'exposer les avantages et les inconvénients. Sans parti pris ni jugement de valeur, c'est la règle du brainstorming. Le tout sera consigné sur des tableaux de papier, puis saisi dans un rapport, que la présidente en charge espère bien remettre à ses collègues avant le 26 mars prochain, date de la séance pléniaire, au cours de laquelle les membres des cinq commissions thématiques seront élus.

JFM

18:31 Publié dans Actualités, Ailleurs, comment ont-il fait? | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.