12/05/2009

Comment mettre en route le dialogue citoyen?

La liberté écrivez-nous.pngMaurice Gardiol n'est pas d'accord avec Philippe sur les modalités de la participation du public aux travaux de la Constituante. Deux autres blogueurs, Charly Schwarz et Stéphane Valente, non plus.

L'élu socialiste-pluraliste le dit dans un commentaire posté samedi sous le billet précédent. "Il y a un vrai enjeu à faire participer le plus de monde possible aux débats de l'Assemblée à des moments clés de son travail. (...) Reste bien sûr à réfléchir sur les formes que devraient prendre ces consultations - qui ne doivent pas être confondues avec des votations - afin que les avis recueillis soient utilisables par l'Assemblée. Différentes expériences ont été menées dans les autres cantons avec un certain succès, pourquoi cela ne serait-il pas possible à Genève."

Fort bien, quelles ont donc été ces expériences? Comment recueillir l'avis de la société civile alors que celle-ci n'a pas d'existence constitutionnelle? Les constituante vaudoise et fribourgeois ont multiplié les contacts avec la population. Ils ont bénéficié d'une couverture médiatique importante, notamment de 24 heures et de la Liberté. Ce journal, comme l'indique l'image ci-contre, a offert une page tous les mardis aux Constituants (Cliquer sur la vignette pour l'agrandir).


Le Conseil d'Etat fribourgeois avait innové. Avant même l'élection de la Constituante en lançant une vaste campagne d'information et de recueil d'avis auprès de la population. Résultat quatre cahiers d'idées. Mais l'engouement de la population n'avait pas rencontré le succès escompté. Une douche froide qui a sans doute motivé le Conseil d'Etat genevois, plutôt critique à l'idée de créer une Assemblée constituante, à ne pas se lancer dans une telle opération.

Les Fribourgeois comme les Vaudois ont donc concentré leur opération "Démocratie participative" à la consultation de l'avant-projet de Constitution, tout en accueillant en tout temps les questions, lettres et e-mails de la population.

Les Fribourgeois ont été consultés du 11 avril au 11 juillet 2003, deux ans après l'élection de la Constituante le 12 mars 2000. On trouvera ici le déroulement et les rapports de l'exercice fribourgeois.

Les Vaudois ont lancé leur consultation le 21 juin au 15 septembre 2001, deux ans également après l'élection de l'Assemblée le 8 février 1999. On trouvera les résultats ici. A consulter aussi le site de l'Association APPEL qui fourmille d'information.

A noter qu'à Genève, deux groupements, le parti radical et les Associations pour Genève, avaient tentés d'innover en créant des wikiconstitutions, espérant une génération spontannée et populaire des règles du jeu du vivre ensemble. Sans lendemain. Le site des radicaux  n'a reçu aucune contribution depuis janvier 2007 www.constituante.ch.

On se souvient également que deux jeunes radicaux dont l'un a été élu ont rédigé leur projet de Constitution. Qu'en 2005 déjà, deux constituant du MCG, Patrick Dimier et Frank Ferrier, ont publié «Une Constitution pour Genève ou l'Utopie de la Raison». Et que le professeur Auer, exilé à Aarau, se dit capable de rédiger le texte en une semaine.

Quant au site de l'Association pour une nouvelle constitution Genève qui a été à l'origine de du processus constitutionnel actuel, il est muet depuis le 21 octobre 2008. Va-t-il se réveiller?

JFM

 

 

Commentaires

Les Constituants/tes ont-ils/elles envient de dialoguer ?

Écrit par : Charly Schwarz | 13/05/2009

Les commentaires sont fermés.