27/05/2009

La Constitution genevoise coûtera 20 millions

DSC00366.JPGLa future Constitution genevoise coûtera une vingtaine de millions de francs. La facture a été présentée ce matin par les deux hommes de l'actuelle coprésidence en présence de Marguerite Contat-Hickel et Christiane Perregaux, coprésidentes, et de Sophie Florinetti secrétaire générale et Fabienne Bouvier, secrétaire adjointe, chargée de la communication.

Le libéral Jacques-Simon Eggly et le radical Thomas Büchi ont exposé par le menu les budgets 2009 et 2010 qui seront débattus demain après-midi en séance publique à la salle du Grand Conseil. Au total 4,6 millions de dépenses en 2009 et 6 millions en 2010. D'ici 2012 donc, date de la votation populaire, ce seront bien une vingtaine de millions que vaudra le texte de la Constitution, soit 111'111 francs par article, si l'on considère que la future constitution genevois en comportera 180 (le nombre d'articles de la nouvelle constitution vaudoise).

Pour une constitution sensée durer un siècle, c'est donné, d'autant que si les constituants font bien leur travail, ils contribueront par leurs débats à la rénovation de l'esprit citoyen, ce qui n'est pas sans valeur. Si vous voulez moins cher, confiez le travail aux Fribourgeois, ils ont eu la leur il y a six ans pour quatre fois moins cher (mais ont-ils pris en compte tous les coùts?).

Jacques-Simon Eggly, le premier coprésident assure que "le budget est compté au plus près sans excès aucun". L'Etat n'a en effet pas oublié de facturer les locaux du 2, Henri Fazy, inoccupés depuis deux ans après le déménagement des passeports à Onex, dix mille francs par mois.

Pour ceux ou celles qui voudraient chipoter, ils trouveront le détail des dépenses ici.

Question: un éditeur, un expert quelconque, un toubib, vous livre-t-il, lorsque vous commandez un ouvrage, une étude ou un traitement, le détail des salaires des rédacteurs, le montant de ses loyers et de ses frais généraux ou ses dépenses de publicité? Jamais, ces chiffres demeurent dans le secret de la comptabilité des entreprises.

 


Le prix des choses et des services simple et unique, c'est le budget par prestation. David Hiler l'annonce pour l'Etat de Genève pour 2010 et le Grand Conseil l'exige pour 2011 - il vient de voter une loi à cet effet la semaine passée. Désormais l'Etat sera gouverné par des budgets par prestation et non plus par le détail des dépenses affectées aux gommes et aux crayons.

En préparant son budget à l'ancienne, - pour des raisons pédagogiques, nous dit-on - la Constituante a raté l'innovation qui s'impose. Doublement même, car elle n'a rien fait figurer dans la colonne des recettes.

Des recettes, il pourrait y en avoir à comptabiliser et même à facturer à l'Etat. Ainis les débats citoyens qui devraient bientôt animer la cité lorsque la Constituante aura rendu public les questions qui fâchent ne manqueront pas d'élever l'esprit civique. Les constituants pourraient également se mettre à disposition des établissements scolaires et des associations citoyenns qui souhaitent parfaire leur connaissance dans le domaine des devoirs et des droits constitutionnels.

D'autre part, la facture de 54'000 francs par année pour retransmettre les séance plénière de la constituante sur Leman bleu correspond à une prestation d'information du public. Tout comme le site internet et les publications que le secrétariat de la constituante produira. On se demande à ce propos quand la Tribune ou la Gazette de la Constituante présenteront leur facture pour l'information que ces médias font sur l'assemblée...

 

Hier, à propos du budget par prestations, j'ai interviewé le libéral Slatkine, éditeur de son métier, et député de son état. Petit bémol, le canton de Genève n'est pas pionnier dans ce domaine. D'autres cantons suisses sont dans la course depuis bientôt dix ans. Mais aucun n'a réussi jusqu'à présent à développer un catalogue de prestations ce que le député Slatkine appelle la grille complet avec des prix et des volumes en regard de chaque produit et service délivrés par l'Etat.

JFM

Commentaires

Bonjour,

Pourquoi personne ne parle du poste le plus scandaleux de ce budget, à savoir le salaire de ministre (plus de 200000.- )versé à la secrétaire générale.

Etrange.....

Écrit par : Terry | 27/05/2009

Constituante : la coprésidence est-elle légale ?

Rien dans le mandat confier par les citoyens genevois aux constituants (PL 9666) n’indique qu’il faille 4 co-présidents pour gérer notre assemblée constituante…
Quant on se penche sur les coûts engendrés par cette présidence à 4, on constate que cette « genevoiserie » coûte plus de 250'000.-/an, soit plus de 60'000.-/an par titulaires.
A titre de comparaison, un constituant de base coûte moins de 20'000.-, soit 3 fois moins.
Est-ce bien raisonnable de dépenser autant pour une présidence invisible?

Écrit par : Charly Schwarz | 27/05/2009

De la république des branleurs.

Quel est le point commun entre Marguerite Contat et Jacques Simon Eggli ? Deux personnes dont le seul talent est une logorrhée aussi inépuisable que creuse. Aucun n'a généré un franc de profit durant toute leur existence, aucun n'a créé une entreprise quelconque de nature économique ou sociale.La constituante est le palais des vents. Déplaçons son siège à "Jaipur!

Écrit par : Anastase | 08/06/2009

De la république des branleurs.

Quel est le point commun entre Marguerite Contat et Jacques Simon Eggli ? Deux personnes dont le seul talent est une logorrhée aussi inépuisable que creuse. Aucun n'a généré un franc de profit durant toute leur existence, aucun n'a créé une entreprise quelconque de nature économique ou sociale.La constituante est le palais des vents. Déplaçons son siège à "Jaipur!

Écrit par : Anastase | 08/06/2009

Les commentaires sont fermés.