21/09/2009

Combien de constituants sans voiture?

lgo pour plus d'équilibre.pngPourquoi la mobilité sera-t-elle le dossier chaud de la Constituante ce 22 septembre, Journée sans voiture?

Parce que la gauche entend remettre en question le vote des Genevois, qui ont accepté la liberté du mode des transports. La gauche veut au contraire déclarer les modes doux prioritaires en ville.

La droite qui apparaît assez dispersée ne remet pas, elle, en cause le renoncement à l'énergie nucléaire qui figure également à l'ordre du jour. Sans doute se retient-elle. Son espoir est de bouter hors du champ constitutionnel le référendum obligatoire sur le logement, que le constituant Grobet a réussi récemment et presque tout seul à faire voter par les Genevois (c'est la raison pour laquelle il y a désormais un sujet logement à presque chaque votation.)

Pour bien enfoncer le clou de la mobilité douce, le groupe Verts et associatifs mobilise la société civile demain après-midi et annonce une manif pour la mobilité douce du Bourg-de-Four à l'Hôtel-de-Ville. On entendra le rapporteur de la commission 5, Jérôme Savary, haranguer la foule juste avant le coup d'envoi des travaux de la Constituante.


En cette journée sans voiture, combien de constituants se rendront au 2, Hôtel-de-Ville à 14h en TPG, à pied ou à vélo? La question, j'en conviens, est un brin discriminante pour les constituants habitant nos campagnes, qui si la séance devait durer au-delà de minuit n'auraient que leurs pieds pour les rentrer chez eux.  Cela pour dire que la mobilité n'a pas le même goût si l'on habite en ville et au bord d'une ligne de tram qu'à Jussy, Laconnex ou Landecy. Dans le premier cas, on est grassement subventionné par la collectivité (les Genevois ne paient en moyenne que la moitié du coût réel du ticket de bus) dans l'autre cas on est condamné à polluer ou à gravir les côtes à vélo.

On trouvera l'ordre du jour de la séance plénière de ce 22 septembre sur le nouveau site internet de la Constituante www.ge.ch/constituante. Précisément ici : 113 pages à ingurgiter jusqu'à demain.

JFM

17:47 Publié dans Séances plénières | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

"Parce que la gauche entend remettre en question le vote des Genevois, qui ont accepté la liberté du mode des transports."

La liberté du mode de transport c'est très joli sur le papier mais c'est irréalisable dans nos rues. Car si TOUT LE MONDE utilise sa "liberté" de prendre sa bagnole au même moment, plus personne ne bouge car le canton est bloqué dans des embouteillages monstres.

Vous pourrez construire 57 traversées de la rade ou semi-autoroutes à 6 voies, cela n'y changera RIEN : il n'y a pas assez de place pour qu'on circule tous dans des véhicules prévus pour 4.

Et même, même si c'était physiquement possible, le résultat est tellement invivable (bruit, pollution) que c'est juste un crime contre les habitants du centre-ville.

Le libre choix du mode de transport, c'est un concept complètement farfelu qui doit disparaître de notre constitution pour qu'elle s'oriente vers le XXIè siècle : c'est-à-dire l'utilisation du bon mode de transport selon l'endroit et le but. En tout cas en ville, à moins qu'on transporte du matériel lourd c'est : la marche à pied, le tram et le vélo. Et les bagnoles = hors la ville.

Écrit par : Sandro Minimo | 21/09/2009

Içi moscow à vous genève, à quand la pérestroïka chez les touts petits suisses ?
Ils sont tellement petits, qu'ils ne savent même plus accepter la critique !
La suisse est devenue un asile de gens tout à fait normaux !

Écrit par : corto | 22/09/2009

Pas mal le slogan c'est comme le vélo on ne tombe pas tant qu'on pédale...

Écrit par : JF Mabut | 22/09/2009

Les commentaires sont fermés.