15/10/2009

La Constituante parle l'eau, le Chancelier tire sa révérence

14h30, le soleil pénètre par les baies sud de la salle du Grand Conseil, la bise bute contre les fenêtres nord qui donnent sur la cour de l'Hôtel de Ville. La Constituante sous la présidence de Christiane Perregaux va entamer le plat de résistance de l'après-midi, le rapport de la commission 5 sur l'énergie (nucléaire), le climat et la mobilité et l'eau bien public.

Juste sous la salle des délibérations, le Chancelier d'Etat tire sa révérence devant la presse qu'il a réunie à la salle de l'Alabama. Seize ans à la tête de quelque 30'000 fonctionnaires, le chancelier était-il le patron de la première entreprise du canton? Certes non! Et c'est peut-être un point que la Constituante devra débattre bientôt. L'audit imposé au Conseil d'Etat par l'initiative du mouvement Halte aux déficits dans les années 90 avait débouché sur de gros rapports d'Arthur Andersen. Restés dans les tiroirs de la Chancellerie et des secrétariats généraux des Départements.


Que proposait AA? Que les conseillers d'Etat fassent de la politique et que l'administration administre selon des objectifs chiffrés clairement définis et régulièrement rapportés. Quinze ans plus tard, la gouvernance publique n'a pas beaucoup progressé nonobstant les autonomisations des TPG, de l'aéroport, de l'Université du Palais de Justice des Hôpitaux qui font de Genève un des cantons les mieux structurés.

Mais tels ne sont pas les sujets débattus cet après-midi dans la salle des assemblées par les 80 constituants. Le président Genecand (GE-avance) et le rapporteur Savary  (Verts) de la commission 5 entame leur marathon: sept points relatifs à l'environnement:

  1. l'eau, bien public
  2. l'énergie (faut-il maintenir l'interdiction du nucléaire dans la canton?)
  3. le climat (qu'il faut évidemment préserver d'un réchauffement intempestif d'origine humaine)
  4. les Services industriels (régie publique à jamais préservée de la privatisation?)
  5. L'aménagement du territoire (affaires cantonales ou affaires communales ou mixtes?)
  6. La mobilité (et le maintien ou non dans la Constitution du libre choix du mode de transports que les Verts voudraient bouter hors de la loi fondamentale au profit d'une priorité aux transports publics)
  7. les infrastructures (dont j'ai perdu l'enjeu mais je vais relire le rapport de 90 pages du constituant Jérôme Savary)

A suivre donc.

JFM

Les commentaires sont fermés.