11/12/2009

Droits politiques des étrangers: l'avis des jeunes

étranger vidéos jeunes.jpgLa Constituante a le souci légitime (?) de rédiger un texte que les Genevois pourront adopter en juin 2012. L'octroi des droits de vote et d'éligibilité aux étrangers fait partie de ces sujets sensibles qui a lui seul pourrait emporter le bébé avec l'eau du bain.

Ce risque figure au nombre des trois arguments qui ont conduit hier le Parti radical et d'autres à renoncer à accorder ces droits sur le plan cantonal. Pourtant le droit de vote au plan cantonal a été adopté par les Neuchâtelois en 2002. Il est vrai que que c'est une commission d'experts qui a été chargée de rédiger leur nouvelle constitution.

Qu'en pensent les citoyens? Sans doute sont-ils au diapason de la réponse à la question posée hier par la Tribune sur son site web. De quoi conforter la droite dans sa prudence.

Sur le coup de 14h, hier, juste avant le débat, j'ai posé la question à une classe du Cycle d'orientation qui s'apprêtait à chanter l'Escalade pour quêter quelques sous en vue d'un voyage d'étude. L'avis quasi unanime est l'ouverture et l'octroi des droits politiques aux habitants tout de suite ou après un an ou deux de résidence. A voir ci-dessous. (JFM)


Commentaires

Vous prenez 60 cancres, vous les mettez dans une grande pièce rectangulaire, avec le radiateur au milieu, pour ne pas faire de jaloux!

Mais quesque ce Cancre là? Jeu de mot donc!!!!!!

Vous mettez quelques tables, des chaises en moleskine rouge et en avant Simone!

c'est entre "la chaise musical" et "le gros paresseux", le plus reality des reality "chaud" de l'année, avec des dialogues qui déchirent!

Les simples citoyens restent quoi devant tant de génie et de talent!

Merci Léman Bleu on voit enfin où passe notre fric!

Écrit par : dominiquedegoumois | 12/12/2009

Complétement idiot. En plus, visiblement ces jeunes ne connaissent pas le vote au niveau CANTONAL, mais seulement au niveau national puisque il disent toujours "Si ils habitent en Suisse ils ont leur mot à dire". Bref. L'art de faire dire n'importe quoi à n'importe qui.

Écrit par : John | 12/12/2009

cher @John, comment voulez vous que les jeunes s'expriment "intelligemment", les politiciens en place depuis longtemps sont totalement indigents dans leurs actes et leurs discours!

Auto-orienté sur leurs carrières, ils devront demains rendre des comptes à tout le monde, et je ne pense pas que "ça va le faire"!

Genève de pourrat jamais créer, ses prochaines années, 65'000 emplois pour les sans emploies, et le nombre de chômeurs et de précaires va exploser ses prochaines années!

Nos politiciens vont laisser combien de dettes à nos descendants, puisque le gouvernement ne pourrat jamais rembourser les 14 milliards de dettes!

Le commerce, les recettes fiscales et l'emploie vont s'effondrer ses prochains mois, parce que contrairement à ce que l'on veut absolument nous faire croire la crise n'est pas finie. On veut simplement que les gens continuent à dépenser et s'endetter!

Clientélisme, cupidité, arrogance et cynisme sont le seul moteur de cette "élite" qui nous envoient dans le mur, ou au fond du gouffre, à vous de voir!

Bon courage aux jeunes!

Écrit par : dominiquedegoumois | 12/12/2009

C'est la que l'on voit toute l'influence des profs gauchistes et soixante-huitards sur notre jeunesse !!!
Introduire le droit de vote des étrangers dans la nouvelle est constitution est une malhonnêteté politique de la part de nos élus (pas le premier coup d'essai d'ailleurs).
certaines personnes ne s'en rendront même pas compte et d'autre combattrons de toutes leurs forces ce texte sous ce seul prétexte.
Ce droit de vote doit être traité à part et je crois d'ailleurs que le peuple genevois s'est déjà prononcé contre !!!
Alors respectons la démocratie pour une fois de temps en temps !!!

Écrit par : Hoaschtrasser | 14/12/2009

Je suis ravi que la Commission des droits politiques de l'Assemblée constituante ait refusé le droit de vote à 16 ans...

Écrit par : Murat Julian Alder | 14/12/2009

Dans ce débat sur le droit de vote des étrangers, je m'étonne que l'on ne prenne pas plus en compte l'opinion des Suisses naturalisés.
Lors du vote des 2 initiatives "J'y vis, j'y vote", ils les ont refusées à plus de 80% d'après mes souvenirs, avec l'argument fort compréhensible : nous avons fait l'effort de demander la nationalité genevoise ; on nous l'a fait payée (relativement) cher ; et maintenant des étrangers qui ne se sentent pas suffisamment bien en Suisse pour se faire naturaliser obtiendraient "gratuitement" le droit de vote et d'éligibilité ?
Que leur répondent mesdames et messieurs les Constituants ?

Un citoyen genevois, aux ancêtres attestés en Suisse dès le XVIIe siècle et bourgeois de Genève depuis plus d'un demi-siècle.

Écrit par : Bron | 17/12/2009

Les commentaires sont fermés.