20/01/2010

Des bons voeux pour la Constituante de Genève

voeux tg avec logo et texteweb.jpgL'année 2010 sera l'année clé de la participation citoyenne. En cas d'échec, la Constituante pourra se saborder...

Ce jeudi dès 14h, en la salle du Grand Conseil, la Constituante dresse le bilan de l’année écoulée et devrait procéder à un vote sur le principe d’introduire ou non un préambule à la Constitution de 2012 qui pourrait ou devrait faire référence aux racines spirituelles de notre Etat de droit. On lira à ce propos l’avis du constituant Maurice Gardiol sur resistanceetouverture.blog.tdg.ch. La séance est publique.

Avant celui des élus, je me risque à un petit bilan.


Elue le 19 octobre 2008, l'Assemblée constituante a atteint sa vitesse de croisière juste avant l'été 2009. L'hiver et le printemps furent consacrés à une bataille - honteuse pour la République - de chaises et de locaux et au vote du règlement. On était déjà très loin des rêves d'une wikiconstitution. L'automne dernier, ses assemblées ordinaires ouvertes au public n'ont guère défrayé la chronique.

Certes, un calendrier politique étasit particulièrement chargé - deux votations, dont celles sur les minarets et les élections du Grand Conseil et du Conseil d'Etat, lui ont volé la vedette. Mais il faut bien dire que les constituants n'ont pas recherché les feux de la rampe. Leurs débats se sont conclus sans vote n'offrant ainsi que peu de  nouvelles aux médias, dont c'est le pain quotidien. Du coup, c'est la clochemerlesque affaire du budget de la noble assemblée qui a fait couler plus d'encre que les idées ou les principes de la bonne gouvernance du canton (et de sa région?) pour ce XXIe siècle commençant.

Côté people, la Constituante est vite rentrée dans le rang. La jolie frimousse de la benjamine Louise Kasser a disparu des écrans. Les vieux caciques ne l'ont pas ménagée entre novembre 2008 et février 2009. Est-ce la raison de sa prudente retenue tout au long de l'année? Ou l'indice d'un ennui naissant et d'une erreur de parcours?  L'élue verte n'a rien laissé transparaître de tel dans ses gazouillis twittériens.

Question people, toujours, le casting de la coprésidence - le quatuor Contat-Hickel, Eggly, Büchi, Perregaux - a été méchamment brocardé dans les revues; que ce soit l'officielle, celle du Casin, dès l'automne 2008, ou celles moins ambitieuses mais non moins appréciées des députés ou encore du PDC, un des derniers partis par parenthèse à oser monter sur scènes pour rire des rois nus qui nous gouvernent. On ne se moque d'ordinaire pas des personnes âgées. Mais leur prétention à être surreprésentée à la Constituante a porté ombrage à la noble assemblée.

D'autant qu'en plénière, leur sagesse ne s'entend guère. UDC ou AVIVO, où ils sont très majoritaires, sont cois ou bougonnants ou font de l'obstruction.

La parole est captée par quelques leaders toujours prompts à en découdre: les retraités Kunz chez les radicaux (un blogueur émérite), Mouhanna et Grobet à l'AVIVO, Pardo à l'UDC (blogueur aussi bien actif) , Barde à Genève Avance, Ducommun à Solidarités, Koechlin chez les libéraux (blogueur très épisodique), l'avocat indépendantiste Dimier au MCG (blogueur pointu à ses heures). Vieux réflexe de parlementaires hérité sans doute des heures passées sur les mêmes bancs, ceux du Grand Conseil et/ou ceux du Conseil municipal de la Ville. La seule différence étant que les Constituants s'expriment assis.

Les nouvelles voix se comptent sur les doigts d'une main.

  • Il y a le jeune radical Murat Alder dont le rapport sur les droits politiques fit impression, mais qui est plus présent sur Facebook et sous les drapeaux que dans son blog.
  • Il y a la présidente de la commission des affaires régionales, la verte Carine Bachmann qui dirigea le premier débat audition public d'une commission de la Constituante, à Thônex en septembre, sur la gouvernance régionale.
  • Il y a Jérôme Savary, vert aussi et rapporteur de la commission 5. Il y a le jeune libéral Lionel Halpérin et Boris Calame des Associations de Genève. Florian Irminger, encore un vert, s'est fait deux fois remarqué dans l'année: la première fois en publiant sa fiche d'indemnité, la deuxième fois en étant élu, contre le MCG Dimier, à la commission de rédaction en remplacement du vert démissionnaire le professeur Michel Grandjean.

A ces ténors de la politique, en herbe ou consommés, il faut ajouter quelques noms encore (la liste n'est évidemment pas exhaustive): Thierry Tanquerel, chez les socialistes, qui fait autorité et a beaucoup oeuvré avec Christian Grobet pour rédiger le règlement de l'assemblée. Michel Hottelier chez les libéraux. Benoît Genecand à Genève Avance. Raymond Loretan et Marco Föllmi chez les PDC. Olivier Perroux chez les Verts. Yves Lador des Associations de Genève. Maurice Gardiol et Albert Rodrick chez les socialistes, dont les blogs sont trop rares mais ont le mérite d'exister.

Evidemment ces citations ne tiennent pas compte de l'activité des constituants en commission, constituants tenus au secret par la volonté des députés du Grand Conseil.

La blogosphère n'est pas encore la tasse de thé des Constituants. Des blogs listés ci-dessous seuls quelques-uns sont actifs et encore épisodiquement. N'y a-t-il pas au-delà du devoir de réserve et du caractère non plublic des débats en commission, un paradoxe à voir qu'au XXIe siècle une assemblée constituante recourt si peu aux moyens modernes du dialogue citoyen?

La communication est un autre chemin de croix de la Constituante. Elle culmine au surréalisme lorsque quatre co-présidents flanqués de deux ou trois autres constituants convoquent une conférence de presse et que la presse ne délègue que deux journalistes.

Le site internet de la Constituante www.ge.ch/constituante est en ligne depuis octobre, six mois après la désignation de la secrétaire générale Sophie Florence Florinetti. Il est sobre et sommaire mais riche des documents publics essentiels.

Les assemblées plénières ont été peu suivie de la galerie du public et on ne connaît pas le taux d'audience de la retransmission par Leman bleu. Les deux commissions qui ont tenté des auditions publiques ont déplacé une centaine de personnes. La couverture médiatique a été très faible.

Et la société civile? Et le corps électoral genevois qui en février 2008 a plébiscité l'idée de convoquer une constituante et en automne a été bien moins nombreux à l'élire? Que pensent-il de leur assemblée constituante? Bien malin qui peut le dire. Notons toutefois qu'une petite centaine de propositions et de pétitions citoyennes sont déjà rentrées. Seules celles qui sont munies de 500 signatures devront obligatoirement être traitées, ce qui sera le cas de la dernière pétition en date, celle des communistes, qui ont recyclé leur initiative, échouée ce printemps faute d'avoir recueillis 10'000 signatures, et qui propose d'introduire une procédure d'impeachment des autorités dans la Constitution.

En automne dernier, j'ai interpellé dans ce blog l'Association pour une nouvelle constitution genevoise. Pas de réponse. Jusqu'à la semaine dernière. Je vous en parlerai dans un prochain billet.

J.-F. Mabut

NB: Ce blog est ouvert à qui veut prendre la plume et participer au débat. Soit en publiant un commentaire, soit en adressant une contribution à blog@tdg.ch, soit encore en créant son propre blog.

16:17 Publié dans Actualités, Les constituants, Médias, Séances plénières | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

Pour la suppression du quorum électoral

Proposition constitutionnelle collective à télécharger et signer:

http://geneve.blog.tdg.ch/archive/2010/01/18/suppression-du-quorum-proposition-collective.html

MOTIVATION: Le quorum qui régit les élections cantonales et communales genevoises est trop élevé et il fausse l’expression démocratique. Il empêche les partis les moins forts numériquement de prendre part au débat politique, privant ainsi une partie des citoyens de leur participation aux décisions. Alors que le système proportionnel est précisément prévu pour permettre une représentation nuancée des forces politiques, le quorum de 7% va à l’encontre de cette intention en obligeant certains partis à rechercher des alliances pour obtenir des sièges, semant ainsi la confusion dans les esprits des électeurs et électrices. C’est une cause d’abstentionnisme. En conséquence, nous demandons à la Constituante de supprimer le quorum.

Suite à un arrêt du Tribunal fédéral (18 décembre 2002), qui a constaté qu'un mode de scrutin qui n'assure pas le même poids aux voix des électeurs et aux mandats qu'ils confient à leurs députés était contraire à la Constitution, notamment à ses articles 8 alinéa 1 et 34 alinéa 2, plusieurs cantons (Zurich, Argovie, Schaffhouse) ont modifié leur mode de scrutin pour les élections cantonales

Écrit par : charly schwarz | 20/01/2010

Bonsoir !
Petite précision pour votre article : je m'appelle Sophie Florinetti et non Florence Fiorinetti.
Meilleurs messages de la Secrétaire générale de l'Assemblée constituante

Écrit par : Sophie Florinetti | 20/01/2010

Cher Monsieur Mabut,

À 54 ans, je suis très étonné d'être classé parmi les "retraités".

Écrit par : Soli Pardo | 21/01/2010

Ici chez nous l'âge des gens sensés être retraités varie de 54 à 68. ça dépend aussi de l'ancienneté! Enfin, si vous avez effectué plus de 15 ans de service..

Écrit par : faire part | 24/02/2012

Enfin à 54 ans ont peut encore travailler, je ne comprends toujours pas comment l'on peut dévaloriser autant l'expérience et le savoir de terrain des personnes de plus de 50 ans, cela me désole, mais c'est vrai je sort du débat de cet excellent article très bien documenté

Écrit par : assurance auto | 14/06/2012

Les commentaires sont fermés.