19/02/2010

Les maires ne sont pas prêts à se faire hara kiri

sondage mairie.png

Pensez-vous sérieusement qu'un maire puisse déclarer être favorable à la fusion de sa commune avec une ou plusieurs de ses voisines? C'est peu probable. Les maires ne sont pas adeptes du suicide politique même rituel.

Le sondage que la Constituante a commandé - à grands frais? - au Prof. Katia Horber-Papazian de l'IDHEAP confirme cette impression de bon sens:

"90% des élus indique que dans leur exécutif une fusion n'a jamais été envisagée au cours des cinq dernières années. Seuls 35% des magistrats communaux estiment envisageables une fusion, mais seulement 25 % des représentants des communes de moins de 3000 habitants. 97% refusent une action coercitive du canton dans ce domaine. La messe était dite avant même l'introït.


62 des 137 membres des exécutifs genevois ont participé au sondage, un taux de réponses de 45% 71% des communes sont représentées. Le profil des communes représentées en termes de taille de la population est très proche de celui des communes genevoises. La répartition des sexes correspond exactement à celle des magistrats exécutifs genevois.

La question de la fusion n'est évidemment qu'un des thèmes abordés par cette étude grosse d'une septantaine de pages.

Les problèmes/défis que plus de 20% des représentants des communes mentionnent sont:

  • l’aménagement,l’urbanisme et les autorisations de construire (26%),
  • le manque de ressources fiscales (24%),
  • les lenteurs et contraintes administratives (23%),
  • la circulation et le trafic (21%),
  • la répartition des compétences entre canton et commune et le manque de bases légales (21%).

JFM

On trouvera les résultats et l'analyse de cette étude sur le site de la Constituante ici et . Ils viennent d'être mis en ligne.

12:19 Publié dans 4 Territoire et Région, Les communes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : idheap, horber-papazian | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.