21/04/2010

Deux constitutions. Deux visions de Genève

gva cube.pngLe même soir où les 80 constituants planchaient sur les comptes 2009 et le budget 2011 sous les caméras de Léman bleu, mais devant une galerie du public vide, d'autres constituants remplissaient la salle des abeilles de la noble Société des arts, où la virtuelle Maison de l'architecture a trouvé un refuge précaire.

Le Palais de l'Athénée accueillait ceux qui veulent changer Genève, du moins son urbanisme. Jusqu'à ce soir on peut voir au kiosque des Bastions l'exposition GVA Cube qui remet l'église au milieu du village et, contrairement au projet d'agglo, propose de bâtir les 50'000 logements dont Genève a besoin d'ici 2030 au coeur de la cité: 20'000 logements à la Praille, 20'000 logements entre Les hauts de la Servette et Cointrin et 10'000 logements encore dans un périmètre de quatre kilomètres à partir du centre ville.

Nul n'étant prophète en son pays, la Chambre de commerce de Genève a mandaté le LAPA de Lausanne pour se pencher sur le devenir urbain de Genève. Le résultat est décapant. Les étudiants du professeur bâlois Gugger proposent tout simplement

  • de densifier fortement la couronne urbaines occupées actuellement par des villas et des zones industriels entre trois et quatre kilomètres ,
  • de fusionner Genève, Carouge et Lancy et
  • de modifier les règles d'urbanisme en vigueur permettant aux propriétaires de villas de s'opposer (distance, densité etc.)

Une vision de Genève qui contraste singulièrement avec le projet d'agglompération franco-valdo genevois qui lui propose de construire dans les doigts d'une main que serait peu ou prou la commune de Genève actuelle. Bref les 50'000 logements attendus seront selon le plan Cramer dont on ne sait toujours pas si Muller le reprendra ou pas de construire à Meyrin, à Bernex, à Plan-les-Ouates et dans les cités françaises de Ferney, Saint-Genis, Saint-Julien, Veyrier-Etrembières et Annemasse qui devraient être reliées au centre-ville par des trams.

Une document passionnant que cette étude qui se veut un complément du projet d'agglo, mais qui apparaît surtout comme un contre-projet qui interpelle singulièrement les Verts et la Gauche, majoritaires en Ville de Genève et adeptes d'une ville durable, sobre et vivante. L'ironie de l'histoire est que le mandataire de l'étude, la CCIG se retrouve l'alliée objectif de la majorité qui gouverne la commune de Genève. Une situation qui a réjouit Nicole Surchat-Vial. La cheffe du projet d'agglo ne doit pas être la dernière à - enfin - pouvoir montrer aux Genevois que son projet d'agglo est en réalité une main, dont les doigts risquent de dysfonctionner, si la paume, c'est à dire le coeur, n'est pas une ville forte et vivante et une cité barricadée derrière une banlieue de villas.

Le maire Rémi Pagani l'a sans doute compris aussi. Il ne reste plus qu'à imaginer un compromis actif entre l'ancien activistes de l'Association des quartiers de Genève devenu ministre sans pouvoir de l'urbanisme de sa commune et l'ancien secrétaire général de la Chambre genevois immobilière devenu ministre de l'aménagement du territoire qui doit convaincre ses électeurs que le droit de propriété n'est légitime que s'il s'inscrit dans l'intérêt général?

Et la vision de la Constituante, la vraie comme l'a appelée hier soir le député maire de Bernex Serge Dal Busco, celle qui doit d'ici 2012 graver les 140 commandements du bien vivre à Genève, quelle est-elle? Les élus parviendront-ils à lui donner une figure reconnaissable. A quand une maquette exposée au kiosque des Bastions?

[Mise à jour à 11h30] Chevrolet annonce que sa priorité sera le logement. Va-t-il opter pour le projet lausannois?

Consultez aussi le blog Métropole Genève

Pour ceux que le résumé des débats financiers d'hier soir intéresse, je les renvoie à l'article de Marc Moulin ci-dessous

tg 20 avril 2010.png

 

Commentaires

Ce projet ne manque pas d'intérêt mais dans toute leur incohérence ils se concentrent surtout sur les villas de la rive droite... en oubliant (comme c'est étrange) toute la rive gauche (Cologny, Vésenaz, etc.). En tout cas c'est ce qui ressortait de ce cube aux Bastions. Mais, hormis l'éternelle traversée de la rade et quelques autres âneries, ce "rapport d'experts" met vraiment le doigt sur LE problème du logement à Genève : les zones villas, qui sont un scandale en terme de gaspillage d'espace et d'énergie.

Écrit par : Sandro Minimo | 21/04/2010

Continuez à parler pour ne rien dire, pour 12'000 par mois, pendant ce temps là la Suisse s'éffondre et la précarité explose!

Écrit par : dominiquedegoumois | 22/04/2010

Les commentaires sont fermés.