04/06/2010

Cyril Mizrahi: "Le peuple ne voudra pas d'une Constitution rétrograde"

mizrahi cyril 2.jpg10.06.04 mizrahi com.jpgCyril Mizrahi, chef du groupe socialiste pluraliste à la Constituante et rapporteur de la Commission 1 sur les droits fondamentaux a légèrement laissé apparaître un énervement rentré jeudi soir à l'adresse d'un élu de GE-Avance.

Cet après-midi, il publie un long communiqué (cliquer sur la vignette de droite pour le lire). La droite élargie du PDC à l'UDC a biffé de nouveaux droits dont le droit aux soins et à l’assistance (voté à 14 oui et 2 abstentions en commission), le droit d’accéder aux documents officiels (transparence de l’administration, unanimité), la simplicité et la gratuité de la procédure en cas de litige (7 oui, 1 non et 3 abstentions),  le droit à l’assistance juridique gratuite pour toute personne ne disposant pas de ressources suffisantes (16 oui, 1 abstention en commission). A noter que Cyril Mizrahi commente régulièrement les travaux de la consituante sur Faceboook.

10.06.02 com pdc.jpgLa droite reste muetle et n'a diffusé aucun communiqué pour expliquer sa stratégie. Le groupe PDC à la Constituante a publié un communiqué avant la séance de jeudi, justifiant ses votes contre l'égalité des sexes et le droit au logement du mardi 25 mai. (cliquer sur la vignette pour le lire)


.

15:44 Publié dans 1 Principes généraux, Partis | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : socialistes, mizrahi | |  Facebook

Commentaires

Je note avec satisfaction que Monsieur Cyril Mizrahi ne veut plus d'une constitution rétrograde, encombrée de 36000 normes inutiles.

Ce changement de cap est très positif pour l'avenir du projet de révision totale.

Soli Pardo
Chef du Groupe UDC-Cst-GE

Écrit par : Soli Pardo | 04/06/2010

Je note avec satisfaction que Monsieur Cyril Mizrahi ne veut plus d'une constitution rétrograde, encombrée de 36000 normes inutiles.

Ce changement de cap est très positif pour l'avenir du projet de révision totale.

Soli Pardo
Chef du Groupe UDC-Cst-GE

Écrit par : Soli Pardo | 04/06/2010

Si la constituante continue à saboter la construction sociale de notre société il va devenir urgent que tous les citoyens responsables et élus qui pensent le contraire se retirent définitivement du processus. Il semble démontré que cette nouvelle constitution ne pourra être qu'un recul gravissime et irresponsable!

Écrit par : Gérard | 04/06/2010

Mais où en sont les "pintades braillantes" dans leur manifestation?

Rouge de colère, j'aurais plutôt dit rouge de honte!

Un bon conseil, pour tuer le temps en commission, puisque vous n'avez rien à faire, faites des ventes de sexes toy's, ça vous changera un peu de ce que vous n'avez pas ou plus à la maison!

Le sexe triste est le lot de beaucoup d'entre nous, merci Calvin, qui ne devait pas être une foudre au plumard!

Pour paraphraser Agnès Varda je dirais

Les Glandeurs et les glandeuses donc!

Écrit par : dominiquedegoumois | 05/06/2010

Une Constitution doit coller avec l'évolution de la société. La Constituante a-t-elle au préalable identifier les changements de paradigmes ? Si non, l'exercice sera amputé de sa substance... et donc vouez à l'échec. Ce qui prévaut aujourd'hui ce sont les sempiternelles disputes stériles gauche-droite et cela est très lassant.

Écrit par : sirène | 05/06/2010

Erratum.... Les Constituants ont-t-ils au préalable.

Écrit par : sirène | 05/06/2010

Je laisse à Charly Schwarz, radical canal historique, le soin de répondre à Soli Pardo, dont je reconnais néanmoins l'humour: "la Constitution actuelle comprend un peu plus de 14'000 mots, tandis que l'ensemble des 740 thèses débatues par les 5 comissions comprennent un peu moins de 13'000 mots. C'est déjà plus court !"

Mais pas assez court encore pour la droite qui promeut une constitution et un Etat les plus dépouillés possibles, surtout des éléments qui ne leur plaisent pas.

Pourtant une constitution est là pour rassembler, pas pour diviser...

Écrit par : Cyril Mizrahi | 09/06/2010

Les commentaires sont fermés.