30/06/2010

La parité. On en débat ce jeudi après-midi. Sans illusions

parité rouge jaune.jpgsondage parité.jpgY aura-t-il à l'avenir à Genève, grâce à la nouvelle constitution de 2012, autant de femmes que d’hommes dans les assemblées politique du canton et des communes? Non, a décidé à huis clos la majorité de la commission 2 de la Constituante présidée par le Vert Florian Irminger.

Cette majorité est en phase avec les internautes interrogés aujourd'hui par la Tribune de Genève dans un sondage qui n'a pas la prétention d'être représentatif, mais qui, l'expérience le démontre, reflète néanmoins l'état de l'opinion publique. [cliquez sur la vignette de droite pour voir les résultats]

Que décidera l'assembleé qui se réunit ce jeudi après midi en séance plénière au Centre international des conférences. Sans doute suivra-t-elle sa commission. Ce qui permettra à la gauche et aux féministes de dénoncer une fois de plus l'obscurantisme de la droite majoritaire?


Concerts de la Cour de l'Hôtel-de-Ville oblige, la Constituante migre pour trois sessions au CICG. la salle est climatisée mais il n'ya pas de système de vote comme dans la salle du Grand Conseil. Espérons que les élus de l'AVIVO ne demanderont pas des votes nominatifs comme ils l'ont déjà fait à de multiples reprises lors des deux dernières sessions.

Après ce hors-d’œuvre sexien, les 80 élus entameront le plat de résistance de la session: la gouvernance du canton: les pouvoirs des trois pouvoirs politiques en commençant par le législatif dont le rapport est signé par la benjamine de l'assemblée, Louise Kasser.

Si la Constitution est adoptée en 2012 par les Genevois, ce qui à ce jour paraît hautement improbable, le Grand Conseil comptera 80 députés soit 20% de moins qu'aujourd'hui et sera élu pour 5  ans comme dans le canton de Vaud. L'élection aura lieu sans doute au printemps et non plus en automne.

Le nombre de ses commissions permanentes sera-t-il réduit à 12, comme à Zurich, et non plus à 25 comme aujourd'hui? La commission n'a pas voulu tranché et veut croire le Grand Conseil assez sage pour se réformer de sa propre initiative dans la foulée de la révision constitutionnelle.

Pour le reste, les constituants ne prendront vraisemblablement pas le risque d'émasculer les députés en leur enlevant le droit de déposer des projets de loi à titre individuel, prérogative que les élus genevois sont les seuls à avoir en Suisse et qui n'est pas sans contribuer à l'encombrement des séances et à l'inflation législative.

Google qui améliore sans cesse son moteur de recherche nous permet de retrouver les blogs hébergés par la Tribune qui contiennent le mot parités. On en trouvera la liste ici.

Google dessine le graphique de l'occurrence du groupe de mots "parité hommes femmes". Le voici pour la période 1910 à 2010.

google parité hommes femmes.jpg

 

 

Commentaires

Le bateau coule et on nous bassine encore avec la parité!

Alors les hommes à ma gauche et les femmes à ma droite, et on chante tous en coeur, ce n'est qu'un au revoir mes frères et ... soeurs, ce n'est qu'un au revoir!

Ploufffffffffffffffffffffffffffffff!

glooooooooooooooooooooooo glooooooooooooooooooooooooo!

Un nauvrage certe mais équilibré, le bateau est au fond du lac mais bien droit sur sa quille, l'honneur est sauf donc!

Écrit par : domiiniquedegoumois | 01/07/2010

Il est faux de vouloir diminuer le nombres des députés. Il faudrait logiquement l'augmenter à 120.
Après avoir vécu une campagne pour l'élection au Grand Conseil, je me suis rendu compte que si vous n'étiez pas soutenu par un lobby, vous n'aviez aucune chance d'être élu.
Cette sélection n'est pas saine.
Un parlement à 80 sera encore moins représentatif de la polulation genevoise.

Écrit par : Bertrand BUCHS | 01/07/2010

Les commentaires sont fermés.