07/10/2010

La gauche manifeste son mécontentement. Sans effet concret. Le débat continue

oct 7 10 gauche mécontente.jpgSouhail Mouhanna lit une déclaration de deux pages*. L'élu de l'AVIVO se prononce au nom des Associations, des socialistes, de Solidarités et des Verts. Neuf points et trois conclusions. La gauche

  • "réaffirme leur engagement en faveur d'un projet de Constitution novateur, intégrant les acquis démocratiques, sociaux et environnementaux actuels (...),
  • décide que le maintien de ces acquis dans le projet en particulier ceux adoptés en votations populaires est un monimum non négociable,
  • exige un retour à une attitude constructive, répondant aux aspirations du peuple genevois, respectueuse des organes de l'Assemblée constituante et des deniers publics"

Le président Eggly prend acte de la déclaration, mollement applaudie, et annonce un record. "Pas moins de 55 amendements ont été déposés."

Boris Calame dépose une motion d'ordre. L'élu des Associations propose que la majorité rédige sa constitution, que son projet soit discuté dans une séance plénière unique et soumis au peuple, bref une proposition de boycott pur et simple.

La gauce se lézarde. Les Verts et la majorité des socialistes, contre l'avis de leur président Longet, annoncent qu'ils continueront le combat en plénière.


Thierry Tanquerel rappelle que la Constituante n'est pas un parlement comme un autre ou une majorité peut se contenter d'imposer sa conception, mais une assemblée unique dans le but de faire adopter une nouvelle charte fondamentale.

Claude Demole s'adresse à la presse qui aurait relayé à tort l'indignation exagérée de la gauche. Michel Barde, Michel Ducommun et d'autres marquent la frontière qui semble pour l'heure bétonnée. Le jeu de rôle joue à plein. Jusqu'à la prise de parole de Béatrice Gisiger qui regrette que l'assemblée n'aie pas retenu la proposition initiale du PDC qui souhaitaient quelques débats généraux sur les grands axes de la future constitution.

Les constituants semblent profiter de l'audience soudaine que ses votes lui ont value. Ils ont raison. L'an prochain, on n'en parlera plus. Les médias seront tout entier occupés par les élections municipales du printemps et les élections nationales de l'automne.

A 14h30, la motion des associations est rejetée par 39 voix contre 18 et 13 abstentions.

* Au XXIe siècle, la Constituante n'est toujours pas capable de nous adresser ces amendements et déclarations par voie électronique. Il ne nous est pas possible en l'état de le recopier.


Sur les blogs, on notera sur la situation de la Constituante la note de Pascal Décaillet et celle du constituant socialiste Maurice Gardiol.

14:23 Publié dans Actualités, Humeur, Séances plénières | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Cher gazetier,
Le Secrétariat général de la Constituante met toute son énergie à honorer le 21e siècle, mais... à l'impossible nul n'est tenu! Les déclarations lues par les constituants, comme d'ailleurs nombre d'amendements, ne sont pas en notre possession avant le début des séances. Ces documents sont distribués à la presse au fur et à mesure par l'huissier. Scanner les documents en temps réel, le Grand Conseil ne le fait pas non plus. Peut-être que le parfait gazetier devrait-il encore s'équiper d'un scanner de poche?!
Bonne suite de séance,
Fabienne Bouvier

Écrit par : Fabienne Bouvier | 07/10/2010

Chère secrétaire générale adjointe,
Au XXIe siècle, l'ère est à la communication électronique. Les Constituants disposent chacun d'un portable payé par la collectivité. Ce n'est pas exagéré que de leur demander de faire parvenir leurs amendements par courriel ou mieux via un formulaire standardisé, dans une base de données accessible en ligne.
Il en va de même des votes. Qu'ils s'affichent sur le tableau est une chose mais qu'on ne puisse pas les consulter pour savoir qui a voté quoi est inadmissible. Le parlement fédéral fonctionne beaucoup mieux de ce point de vue.
Il ne devrait pas non plus être difficile d'afficher sur l'un des deux tableaux les temps de parole par groupe. Cela dit merci d'avoir pris la peine de me répondre.
Toute ma sollicitude à l'huissier.

Écrit par : JF Mabut | 07/10/2010

Les commentaires sont fermés.