25/10/2010

Boris Calame dénonce la solution Murat Alder

Alder Murat avec arbre.jpgcalame boris.jpgLa Constituante a deux ans. Elle paraît au plus mal. La lune de miel de la première année des travaux qui se sont déroulés à l'abri des regards des partis et de l'opinion publique a enfanté une annus horribilis.

La droite porte une lourde responsabilité de la situation actuelle. Durant un an, elle a laissé la bride sur le cou de ses commissaires qui benoîtement ont voté des thèses à tour de bras, alors que dès le début elle s'était engagé à produire une constitution svelte.

Dès la première plénière, la droite dite élargie - qui est plutôt à géométrie variable car l'UDC et le MCG ne manquent pas une occasion quand c'est leurs intérêts de faire voler le bel attelage en éclat - la droite élargie s'est employée à refuser une bonne partie des thèses qu'elle jugeait indignes de l'idée qu'elle se fait d'une Constitution.

Lire la suite

21/10/2010

David Hiler tente de calmer les fronts

hiler 21 oct 2010.pngIl est bientôt 16 heures. La présidente Perregaux interrompt l'âpre débat sur le logement pour donner la parole à David Hiler. Le silence se fait.

Le conseiller d'Etat vert rappelle en préambule la création en 1954 et 1958 du système des HLM et les déclassements très importants opérés alors pour faire face à une crise du logement très aiguë: "Plus de la moitié des Genevois vivent aujourd'hui sur ces parcelles anciennement agricoles. Nous sommes dans une situation à peu près voisine."

Lire la suite

Benedict Hentsch remercie Souhail Mouhanna: pour mieux le croquer?

Chantier signal.jpgLa Constituante aborde l'important débat sur le logement.

Une grosse vingtaine de thèses et pas mal d'amendements. Elles valent la peine d'être lues. Elles disent toute la tension qui règne à ce sujet dans le canton et sa région depuis une ou deux décennies. Elles disent aussi toute la difficulté de fabriquer une Constitution.

Qu'est-ce qui appartient aux principes généraux et qu'est ce qui devrait relever de la loi voire du règlement.

La lutte entre la gauche et la droite est frontale. En arrière plan le statut de la propriété foncière:  pour la droite, un dogme sacro-saint principe intouchable garanti par la Constitution fédérale; pour la gauche, un droit qui doit être soumis à l'intérêt général, aux droits sociaux, notamment "au droit d'être logé à des conditions décentes et appropriées" comme le défend le socialiste Alberto Velasco.

Y aura-t-il des centristes capables de réconcilier les fronts? On peut en douter. Les ténors et les forts en gueule sont nombreux aux deux bouts de l'échiquier politique et bien peu au centre. Cependant le radical Pierre Kunz, perçu comme un dur par la gauche, s'y essaie en déposant deux amendements*, dont il dit qu'elles vont concrétiser ce que d'aucuns appellent le droit au logement.

Des amendements, il y en a une grosse liasse. Le débat tourne, tourne et retourne sur le droit au logement, que la droite dénonce, car "il reste sans effet dans un canton où la législation donne tant de pouvoir aux opposants de tout poil" et que la gauche place en clé de voûte d'une politique d'opposition tenace face à la spéculation, à la construction de logements de luxe ou de surfaces de bureau plus lucratives que le logement bon  marché. SolidaritéS propose de nationaliser 50% des terrains construits et constructibles.

Lire la suite

La clope sera-t-elle bannie de la Constitution?

plenière 21 oct 2010.png14h. Christiane Perregaux lance neuf heures de débat. La coprésidence socialiste salue le ministres des Finances David Hiler qui, pour la deuxième fois, assiste aux travaux de la Constituante.

Seront abordées en principe ce 21 octobre en séance plénière et publique les thèses des rapports 503 Logement, 504 Santé, 505 Enseignement et recherche, 506 Justice, sécurité, situations d'urgence. La Constituante a pris pas mal de retard. Elle perd encore trois quarts d'heure à discuter pour savoir quand caser deux demi-journées de plus de débat. Ce sera le 30 novembre de 14h30 à point d'heure. Les temps de débats sont par ailleurs réduits à 15 minutes par groupe pour le logement et à 8 minutes pour les autres chapitres.

Un des sujets qui risque de susciter quelques volutes de fumée sera le maintien ou non de l'interdiction de la cigarette dans la Constitution. Mais, à voir l'état d'esprit qui règne, le débat et le vote n'auront sans doute pas lieu avant ce soir.

Lire la suite

20/10/2010

Lendemain d'hier: c'est pô juste!

constituante po juste.jpganniversaire-2-ans.jpgPauvre Constituante! Quand elle se chamaille et que la gauche sonne le tocsin et revisite le Cé qu'è lainô, elle fait les grands titres des journaux. Quand, à l'occasion de son deuxième anniversaire, sa commission 5 fait aux Genevois le cadeau d'un revenu parental, la news finit en courte, en pied de page, comme dans mon journal préféré. C'est pô juste!

Hier donc c'était le deuxième anniversaire de la naissance officielle de l'assemblée que les Genevois ont élu le 19 octobre 2008 pour réviser totalement les règles du jeu de la société genevoise.

Dans moins de deux ans, les Genevois - moins d'un habitants sur deux a le droit de vote dans le grand Genève - devront voter le projet révisé.

Lire la suite

18/10/2010

Mais pourquoi le parti radical est-il à contre-temps?

de mont Mollin Maurice.pngSanté, Enseignement et recherche, Justice, sécurité, situations d'urgence, Social et Politique de l'enfance, Vie sociale et participative tel est le menu encore copieux et sans doute lourd de quelques chausse-trapes politico-politiciennes que la Constituante doit encore avaler d'ici fin novembre. Elle reprend ses séances plénières et publiques ce jeudi après-midi. L'assemblée a déjà adopté un bon paquet de thèses, dont on trouvera le détail sur le site officiel de l'Assemblée www.ge.ch/constituante et que met en forme une commission de rédaction coîte et, paraît-il, très fière de son oeuvre.

En marge de ces séances, les partis organisent leurs propres réunions d'explications, de mise au point, de réflexion ou de thérapie de groupe, comme au PDC, où les deux Assises constitutionnelles organisées ont vu les délégués démo-chrétiens interpeller vigoureusement leurs élus à propos de leur ralliement, main sur la couture ou presque, à la droite élargie, dont la gouverne semble tenue par Ge-avance.

Lire la suite

08/10/2010

La Constituante rétablit l'égalité des sexes

twitter kasser alder oct 10.pngLa Constituante prend du retard. Elle n'a pas pu entamer comme l'espérait le coprésident Eggly le chapitre du logement et n'a plus qu'une séance en octobre, le 21. et trois, peut-être quatre en novembre.

Malgré quelques escarmouches - la gauche proposant d'inscrire dans la Constitution la traversée du lac en mouette, ce qui a réjouit l'UDC Pardo dont le parti a déposé un projet de loi pour créer un bac - la séance d'hier fut celle d'un certain apaisement si l'on en croit l'échange de gazouills sur Twitter entre Murat Alder et Louise Kasser.

Le radical poste sur le coup de 23 heures hier soir ce message: #CstGE FLASH : sous l'impulsion des Radicaux, la Constituante rétablit l'inscription explicite du principe d'égalité des sexes dans la Constitution et lui ajoute le droit à un salaire égal pour un travail de valeur égale.

L'élue verte lui répond @ C'est un bon début! J'espère que vous continuerez sur cette lancée qd il s'agira de remettre ça dans les droits fond!

Lire la suite

07/10/2010

Souveraineté alimentaire, droit au travail, Banque cantonale

rapporteurs mouhanna saurer de montmollin velasco.jpgLa libérale Simone de Montmollin entame sa présentation des dix thèses votées par la commission 5 sur l'économie, l'agriculture, le travail et la Banque cantonale. La variété des sujets fait déjà craindre que le débat ira dans tous les sens.

Se sont assis à la table des rapporteurs Souhail Mouhanna de l'AVIVO qui aura lui aussi 10 minutes pour présenter sept thèses de minorité, le socialiste Alberto Velasco qui présentera deux thèses de minorité et le Verts Andreas Saurer une thèse. On trouvera le rapport 502 de la commission sur le site officiel de la Constituante ici.

Le débat devrait se nouer autour de la souveraineté alimentaire, du droit au travail que la Constituante a refusé d'inscrire dans le chapitre des droits fondamentaux et des conditions de travail notamment l'extension des conventions collectives, les contrats types porteur d'une clause de salaire minimal, le droit syndical.

Lire la suite

Mobilité: à pied, à vélo, en tram et (?) en voiture

vitraux.jpgAprès une demi-heure de thérapie de groupe (voir note précédente), les 80 élus ont repris leur travaux dans le calme, mais aussi dans une certaine indifférence. C'est l'heure de la digestion. Le soleil brille à travers les vitraux figurant les armoiries des cantons et réchauffent la salle des débats.

Jusqu'en novembre, la Constituante discute des tâches de l'Etat. L'Etat oui, mais pourquoi faire, telle est la question. Vaste chantier. La droite voudrait voir figurer dans le projet qui sera soumis au peuple en 2012 la traversée de la rade, ce qui lui vaut une volée de bois vert de la benjamine Louise Kasser: "un tel projet n'est pas de rang constitutionnel". Cette phrase, nous allons l'entendre souvent. La gauche elle voudrait ancrer le principe des quartiers durables.

En matière de mobilité, on se retrouve avec une droite qui refuse d'annuler le libre choix des moyens de transports introduit récemment dans la Charte fondamentale du canton. Tandis que la gauche veut à tout prix donner la priorité aux transports publics et n'en a cure de retenir un choix populaire qui ne lui plaît pas. Le débat idéologique se poursuit, mais, par rapport au nucléaire, les fronts sont inversés.

A 16h40, la Constituante vote pour le développement de quartiers durables malgré l'opposition de la droite. La deuxième thèse de minorité 501.82.a donnant la priorité aux transports publics et à la mobilité douce tout en veillant à la complémentarité des différents modes de transport est acceptée par 37 voix contre 35 non. En n'empêchant pas l'adoption de cette thèse, la droite a fait une concession à la gauche.

Le président du TCS fait garantir la liberté individuelle du choix du mode de transport. La droite garde un atout dans la manche. Michel Barde et le PDC Sayegh manquent de manière surprenante la traversée du Léman d'une voix.

Lire la suite

La gauche manifeste son mécontentement. Sans effet concret. Le débat continue

oct 7 10 gauche mécontente.jpgSouhail Mouhanna lit une déclaration de deux pages*. L'élu de l'AVIVO se prononce au nom des Associations, des socialistes, de Solidarités et des Verts. Neuf points et trois conclusions. La gauche

  • "réaffirme leur engagement en faveur d'un projet de Constitution novateur, intégrant les acquis démocratiques, sociaux et environnementaux actuels (...),
  • décide que le maintien de ces acquis dans le projet en particulier ceux adoptés en votations populaires est un monimum non négociable,
  • exige un retour à une attitude constructive, répondant aux aspirations du peuple genevois, respectueuse des organes de l'Assemblée constituante et des deniers publics"

Le président Eggly prend acte de la déclaration, mollement applaudie, et annonce un record. "Pas moins de 55 amendements ont été déposés."

Boris Calame dépose une motion d'ordre. L'élu des Associations propose que la majorité rédige sa constitution, que son projet soit discuté dans une séance plénière unique et soumis au peuple, bref une proposition de boycott pur et simple.

La gauce se lézarde. Les Verts et la majorité des socialistes, contre l'avis de leur président Longet, annoncent qu'ils continueront le combat en plénière.

Lire la suite

14:23 Publié dans Actualités, Humeur, Séances plénières | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Le vert Perroux se moque de Longet, les jeunes socialistes dénoncent un assassinat, la droite convoque la presse à 10h

perroux lettre du 6 octobre.jpgN'en jetez plus la cour est pleine! Absente des médias durant de longs mois, la com de la constituante explose. Malheureusement pas en bien. Profitant de cet automne sans enjeux politiques, chacun y va de sa recette. Pour la première fois, la Tribune de Genève consacre sa page 3 à l'assemblée sous le titre: "La Constituante a quelques mois pour sauver sa peau". Voir la page *

Le président des socialistes propose de dissoudre la constituante, mais n'osera pas le faire. Dans sa lettre datée du 6 octobre, le constituant vert Olivier Perroux s'en gausse. Pas question de quitter le navire. Pourtant la tentation de jouer la chaise vide est grande chez certains. La question sera débattue demain par le comité des Associations dont les trois élus qui tirent la langue.

Plus potaches, les jeunes socialistes, alertés "de la forte radioactivité sur l'emplacement de la Salle du Grand Conseil, théâtre d'un crime à l'arme nucléaire", veulent "élucider les motifs et les coupables de cet incident tragique". On est heureux de savoir que cet assassinat n'est qu'un incident. Eux au moins ils bougent. Que pensent les jeunes libéraux radicaux de la Constituante? Le duo présidentiel Genecand Gaillard a-t-il divorcé?

Quant à la droite, restée coite ou presque jusqu'à présent, elle convoque la presse à 10h ce matin pour présenter « Deux articles constitutionnels pour sortir Genève de la pénurie de logements ». De quoi réparer la bourde du 23 mai qui a provoqué le retrait des constituants de gauche? Je doute cependant qu'elle ne déplace les foules. Quand donc va-t-elle se mettre à l'heure des médias audiovisuels?

Lire la suite

06/10/2010

Donne-nous notre pain chaque jour...

affamés mère et enfant noir.jpgLes pauvres, les affamés, dont le nombre a passé en 2010 sous la barre du milliard selon la FAO, doivent méditer cette phrase tous les jours.

En Occident, elle fait partie du patrimoine chrétien. Un patrimoine que Genève a décidé de laisser en déshérence, de refouler dans la sphère privée pour ne pas dire intime, depuis qu'il est devenu politiquement incorrect dans la cité de Calvin de mêler religion et politique.

Du pain quotidien - pour lequel les Genevois dépensent 8% de leur budget quand ils consacrent 12% à leur santé - il sera question ce jeudi à la Constituante, qui poursuit l'examen des thèses concoctées à l'abri des regards et donc des polémiques au sein de la commission 5.

Lire la suite

05/10/2010

La gauche pleure, la droite ne rigole pas

mizrahi cyril 2.jpgQuelle va être la réaction de la gauche ce jeudi à 14h, à l'ouverture de la prochaine session plénière et publique de la Constituante? Comment va-t-elle déclarer son amertume à la suite de la suppression de l'interdiction de l'énergie nucléaire dans la Constitution, histoire d'en laisser une trace dans le procès-verbal de la noble assemblée?

Hier le journaliste Pascal Décaillet se demandait sur son blog Liberté si Longet n'avait pas un problème avec la démocratie. Rebelote ce matin sous le titre La Constituante et l’Empire du Bien. De quoi susciter une réaction.

Elle est venue de Cyril Mizrahi sous la forme d'une lettre ouverte à Pascal Décaillet: Le journaliste, que d'autres soupçonnent de fréquenter le MCG d'un peu trop près, est qualifié par le chef de groupe socialiste à la Constituante de "chantre de Dark Vador". Ce qui a donné lieu presqu'aussitôt à une duplique sous le titre MM. Longet et Mizrahi, l'adieu aux larmes.

A noter encore que

  • René Longet n'annonce pas de projet de loi de dissolution pour demain matin,
  • Claude Torracinta, qui snobe les blog, publie dans la Tribune une tribune on ne peut plus convenue. En appeler à "un Michel Barde, un Jacques-Simon Eggly, pour ne citer qu’eux, pour convaincre qu’un échec devant le peuple écarterait tout nouveau projet de réforme pour des décennies" en dit long sur l'échec de la génération soixante-huit.
  • Quant à Pierre Kunz, il délivre sa vérité sur le nucléaire à Genève sur le ton "je la connais la musique".

 

Lire la suite

12:55 Publié dans Humeur, Les constituants, Médias, Partis | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

04/10/2010

"Le peuple vote mal? Changeons le peuple...!"

longet onex.jpg"Quoi, la Constituante ne vote pas selon votre programme et vous appelez à la dissoudre? Vous me rappelez certains slogans parmi les plus réactionnaires du siècle passé: "Le peuple vote mal? Changeons le peuple...!"". Le Constituant GE-Avance Jean-Marc Guinchard n'en revient pas de la proposition de René Longet de dissoudre la constituante. Il le dit dans un billet publié sur son blog sous le titre René Longet seriez-vous réac...?

Dans même veine, Pascal Décaillet titre sur sn blog Liberté: René Longet à un problème avec la démocratie. Le patron de l'agence de presse Decaprod développe un intéressant argument:

"René Longet parle de respect des minorités. Que fait-il, lui, du respect le plus élémentaire en République, celui d’une majorité ? La Constituante élue par le peuple se trouve être plutôt à droite. Et c’est cela qui fâche tant M. Longet. Il y aurait eu une majorité de gauche, qui aurait fait passer le droit au logement, l’interdiction définitive du nucléaire, toutes les thèses féministes du PS, M. Longet n’y aurait vu aucun inconvénient. Il aurait même applaudi des deux mains ! Donc, il y a d’un côté la Constituante du Bien, celle qui avalise la pensée socialiste (15% de l’électorat genevois), et de l’autre la Constituante du Mal, celle qui les combat."

Lire la suite

17:04 Publié dans Les constituants, Partis, Séances plénières | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

01/10/2010

Réactions en chaîne: la gauche profite de son avantage médiatique

Vanek_Pierre.jpgCe qui va tuer la Constituante, si ce n'est déjà fait, c'est moins l'attitude de vierge effarouchée qu'adopte la gauche chaque fois qu'un vote lui déplaît que l'incroyable incapacité de la droite à expliquer ses votes et sa stratégie.

On en avait déjà eu la démonstration lors de la session de mai sur l'égalié des sexes - remplacée par le principe plus large d'égalité des personnes - et la suppression, plus surprenante, du droit au logement dans la liste des droits fondamentaux.

Le biffage de l'interdiction de l'énergie nucléaire remplacé par le recours obligatoire au vote populaire pour tout projet de centrale ou de dépôt radioactif fait péter les plombs des élus conservateurs des droits acquis démocratiques et sociaux.

Pierre Vanek, du haut de la tribune du public, a lancé à l'issue du vote: "Vous pouvez arrêter vos travaux la Constitution est foutu!". Les élus de gauche vont-ils démisssionner et porter la responsabilité de l'explosion en vol de la Constituante? Sans doute pas!

Lire la suite