03/02/2011

Mais où sont les membres de l'Association "Une constitution pour Genève"

association nlle constitution.jpgMais, en ce jour de reprise des travaux de la Constituante de Genève, où sont donc les membres de l'association "Une constitution pour Genève"? C'est à eux que les Genevois doivent d'avoir élu, un peu la tête dans un sac, une assemblée constituante par 79% des suffrages - un score exceptionnel! - le 24 février 2008.

Jamais, depuis cette date à une ou deux exceptions près, je n'ai pu observer à la tribune du public, un membre de cette honorable association. Elle s'est endormie au soir de l'élection de la Constituante et ne s'est plus réveillée depuis. Son site internet unenouvelleconstitutionpourgeneve.ch est cependant toujours accessible et l'on y trouve la Lettre de la Constituante et l'avant-projet publié le 14 janvier dernier.

A l'heure où la Constituante s'engage dans une vaste consultation du peuple genevois, 17 mois avant le vote officiel sur le projet final en juin 2012, ce silence est plus que problématique. Il est coupable.


  • Coupable d'avoir laissé les 80 élus de la Constituante seuls dans l'élaboration d'un texte forcément peu sexy, dont le langage juridique rend la lecture rébarbative.
  • Coupable de n'avoir pas entretenu la flamme populaire qui s'est manifestée en février 2008.
  • Coupable de n'être pas à la tête de la consultation qui s'ouvre, de la relayer partout dans le canton.

Quand il sera l'heure de tirer le bilan de la Constituante, il faudra se souvenir de son abandon par ceux qui l'ont voulu.

Ce 3 février, la Constituante s'est remise au travail.

Elle tient séance plénière cet après-midi en la salle du Grand Conseil. Christiane Perregaux rend hommage à Franck C Ferrier, subitement décédé. Elle procède à l'assermentation de son successeur sur les bancs du MCG le médecin Léon Benusiglio.

Le morceau de résistance de la séance qui devrait s'achever à 17h est l'accueil de l'avant-projet de Constitution.

Murat Alder s'avance portant son ordinateur portable. Il s'assied et lit son discours. Pourquoi ne l'envoie-t-il pas au monde entier via le site officiel de la Constituante, Twitter et Facebook?

Son discours est brève et se termine pas cet appel: Genève n'a pas le droit d'échouer là où tous les autres cantons ont réussi.

Tout aussi grave, Jérôme Savary dénonce, dans une déclaration prononcée au nom de tous les partis de gauche, les lacunes de l'avant-projet. Le texte contient des reculs inadmissibles dit l'élu Vert. Cette mouture n'est pas acceptable dans son état actuel.

  • Le droit au logement et l'ensemble du dispositif social qui lui est attaché dans l'actuelle Constituion, y compris les éléments relatif à l'aménagement du territorie
  • l'égalité des sexe
  • l'éligibilité des fonctionnaires
  • l'interdiction formelle de l'énergie nucléaire
  • le maintien de la Banque cantonale et des Hôpitaux comme des établissements publics
  • le frein à l'endettement dans sa version actuelle

En plus, ajoute Jérôme Savary, nous exigeons l'introduction de la " garantie d'un niveau de vie suffisant" et le principe de non discrimination, votés majoritairement par la commission 1.

Les onze groupes parlementaires ont dix minutes chacun. Leurs porte-paroles lisent leur discours. Que ne les publient-ils pas dans le vaste monde aussitôt via le site officiel de la Constituante, Twitter et Facebook ou la Gazette de la Constituante?

14:19 Publié dans Actualités, Humeur, Projet, Séances plénières | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Cher Jean-François,
"Le Vert Alexandre Chevalier dénonce..." Le porte-parole des groupes de gauche est Jérôme Savary des Verts.
PG

Écrit par : pierre gauthier | 03/02/2011

Merci cher lecteur de cette correction qui a été aussitôt faite

Écrit par : JF Mabut | 03/02/2011

Effectivement,le silence de l'association mentionnée est plus qu'intéressant, il est explicite.
Dans son manifeste, cette association voulait, entre autres, renforcer les libertés fondamentales (je cite: le texte actuel présente "des lacunes importantes, notamment en matière des droits fondamentaux.") Or, force est de constater que, sur ce plan des libertés fondamentales, comme sur un grand nombre d'autres, l'avant-projet est un catalogue de régressions qui ne comble aucune lacune mais en creuse de nombreuses.
Une exception de taille, celle du renforcement des droits civiques de démocratie directe que la Commission n°2 - que je préside - a réussi à faire admettre en plénum.
Ainsi, nous constatons amèrement que, comme le peuple genevois, l'association une constitution pour Genève, s'est elle aussi fait trahir par ceux qui, faisant mine de soutenir un projet novateur, n'avaient qu'un seul et unique objectif, inavoué et inavouable: démanteler toutes les avancées sociales ou politiques acquises par des initiatives populaires au cours de trente dernières années.
Pierre Gauthier, AVIVO, président de la Commission n°2 de l'Assemblée constituante

Écrit par : pierre gauthier | 03/02/2011

Je fais partie de l'Association et je ne peux pas prendre position pour cette dernière mais sûrement que certains me rejoindrons sur mon commentaire. Quand vous suivez les débats sur Léman Bleu qui ressemble plus à un pugilat politique comme au Grand-Conseil ou au Conseil municipal de la Ville de Genève et que l'on arrive pas à s'élever de la basse politique avec des conservateurs de tout bord qui n'ont pas compris que la globalisation devait nous souder alors pourquoi se déplacer ?.
Cette Constitution devait défendre les intérêts des genevoises et genevois plûtot que des idéologies vieillotes. Elle devait inclure des droits et devoirs possibles mais pas uthopiques en soit comme d'habitude ne pas inclure des sortes de promesses sans avoir les moyens de les tenir. En conclusion, devions-nous attendre autre chose aprés les élections à cette Constituante puis Genève restera Genève, un canton à part et je dis à mes amis étrangers que la Suisse commence après le Versoix-graben !
Vive la Genève rebel qui fait rire les autres mais malheureusement pas nous.
Herbert Ehrsam

Écrit par : EHRSAM | 04/02/2011

Les commentaires sont fermés.