04/02/2011

Trois femmes un homme président la Constituante

présidence 3 fév 2011.jpgJeudi en fin d'après-midi, le suspense n'a  duré que le temps du dépouillement du premier tour. Il s'agissait de réélire la présidence de la Constituante. Des trois sortants, la Verte Marguerite Contat-Hickel est sortie en tête avec 57 voix, suivie de la socialiste Christiane Perregaux et du radical Thomas Büchi.

Le quatrième fauteuil, cédé par le libéral Jacques-Simon Eggly, est revenu, comme prévu, à Céline Roy. Ingénieur en physique appliquée et doctorante en droit administratif, la jeune femme de 27 ans l'a emporté par 40 voix - il en fallait 37 pour être élu - contre 24 au candidat UDC Ludwig Muller.

Trois femmes à la barre, est-ce bien raisonnable? La droite gouvernementale, minoritaire à la Constituante - 32 sièges sur 80 - ne va-t-elle pas payer cher de n'avoir pas laissé la place à un UDC?


3 fév ultimatum.jpgLa tonalité des discours n'était hier guère différente de celle de la guerre de tranchée qu'a vécue l'honorable assemblée en 2010. Malgré les appels à la conciliation du président de la commission de rédaction, un peu des socialistes et surtout des partis de l'Entente et e GE-Avance, les six ultimatums assénés en début de séance par le Vert Jérôme Savary a fait l'effet d'une douche froide. Quant aux rengaines du front du refus - UDC, Avivo et Solidarités - elles ont également alourdi l'athmosphère, que ne parvenait pas à réchauffer un pâle soleil hivernal.

En offrant une des quatre vice-présidences à un UDC, la droite gouvernementale aurait sans doute jeté un pavé dans la marre et peut-être durci encore un peu plus les fronts gauche droite. Mais à ne pas vouloir ou oser se donner les moyens d'une majorité conforme à ses idéaux, elle va devoir battre en retraite face à la détermination de la gauche.

Le projet de Constitution 2012 ne sera sans doute pas très différent de la Constitution actuelle.

  1. Le droit au logement et son arsenal de protection des locataires retrouveront leur place parmi les droits fondamentaux,
  2. l'égalité des sexes reviendra et gommera le principe plus moderne de l'égalité des personnes en droit et en fait,
  3. l'éligibilité des fonctionnaires sera réaffirmée - le radical Kunz a eu l'audace de déclarer que l'avant-projet était trop sévère -
  4. la Banque cantonale et l'Hôpital resteront dans le giron de l'Etat
  5. le frein à l'endettement actuel sera maintenu.

Quant à l'interdiction totale de l'énergie nucléaire, elle pourrait bien servir de monnaie d'échange avec le seul ultimatum qu'a posé la droite par la voix du libéral Halpérin, à savoir le maintien au niveau actuel du nombre de signatures pour les référendums et les initiatives.

Les sujets de discussions ne manqueront donc pas ce samedi 5 février. L'occasion rêvée d'en débattre avec les constituants.

consultation fév 11 2.jpg

 

09:09 Publié dans Les constituants, Séances plénières | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Cher Monsieur,

L'intervention de Jérôme Savary n'est pas un ultimatum mais énumère quelques PRINCIPES sur lesquels nous ne sommes pas prêts à transiger, en quelque sorte des préalables.

J'espère que vos prédictions se vérifieront. Pour cela, la droite et la gauche doivent tenir compte de ce genre d'éléments réciproquement et commencer à se parler sans attendre.

Les Socialistes pluralistes y ont toujours été disposés et je pense ne pas l'avoir dit moins clairement que nos collègues de l'Entente.

Chacun pourra en juger en consultant notre déclaration: http://cyrilmizrahi.blog.tdg.ch.

J'ai ajouté une petite note ce matin sur le droit au logement et ce qu'il signifie.

Bien à vous,
C. Mizrahi

Écrit par : Cyril Mizrahi | 04/02/2011

Les commentaires sont fermés.