03/03/2011

La Constituante réussit sa soirée onésienne

kast constituante.jpg- Pourquoi voulez-vous limiter le droit de grève? - Et le droit au logement, vous allez le rétablir? - J'espère que je repartirai ce soir avec l'oeuf de Colomb de la gouvernance communale... - Des députés suppléants? Est-bien nécessaire! - Comment la Constituante peut-elle interdire à tous les fonctionnaires de siéger au Grand Conseil?

Saisis au vol hier soir à Onex ces questions reflètent très imparfaitement les préoccupations des Genevois qui ont répondu à l'invitation de la Constituante. Les trois magistrats de la ville d'Onex étaient présents. La maire Carole-Anne Kast n'a pas manqué l'occasion de rappeler ses quatre vérités à la Constituante (voir notre vidéo).

Seule une cinquantaine d'habitants, souvent des élus et d'anciens élus, de la région ont bravé la bise et le chantier du tram pour venir débattre avec une vingtaine d'élus de la Constituante de la loi fondamentale qui gouvernera le canton dès 2013, si les Genevois l'adopte en automne 2012.

Les constituants présents ont sans doute apprécié la vivacité des débats et ont quitté la banlieue onésienne avec le sentiment du devoir accompli. Les gens ont besoin de parler. Ce soir, ils sont à Versoix et la semaine prochaine à Chêne-Bougeries et à Meyrin.


rodrik.jpg"C'est dans ce genre de soirée qu'on se rend compte combien les autorités sont éloignées des gens", nous confie en aparté l'élue verte Louise Kasser, tandis que le radical Pierre Kunz expose son gouvernement idéal sous l'oeil un brin réprobateur d'Albert Rodrik (photo), président de la table qui débat des Autorités. Le socialiste fut le conseiller écouté de quatre conseillers d'Etat de quatre partis différents. Les difficultés de la gouvernance du canton et les secrets des cabinets ministériels, il connaît.

Cinq tables sont disposées dans la grande salle d'Onex. Les discussions vont bon train et le volume sonore couvre souvent les petites voix. Laurent Extermann fait taire les constituants et écoutent avec attention les habitants à propos de l'organisation des communes.

Le vice-maire d'Onex Philippe Rochat réclame des centimes additionnels de même valeur dans toutes les communes. Le président radical du Conseil municipal François Mummenthaler ne croit pas la chose très réaliste.  Je prétends que les communes diminuent la démocratie et le bien commun dans le canton: une seule peut en effet s'opposer à la création d'un équipement d'intérêt cantonal voire régional comme ce fut le cas de la Maison de la danse qui est tombée sous le coup d'un référendum à Lancy. Et que dire des projets de logements qu'il faut redimensionner sans cesse durant des lustres, alors que la pénurie fait rage et pousse les loyers à la hausse. Les élus et les citoyens présents sont pris à contre-pied, tentent de dfendre le "berceau de la démocratie".

Le président du parti socialiste prend son courage à deux mains et dis qu'en effet, il n'y a presque plus de prérogatives entièrement communales, qu'il faudra bien fusionner. Mais comment faire? Personne n'a la solution....

onex table 1.jpgPlus loin, Jacques-Simon Eggly a fort à faire pour défendre le point de vue libéral face à des participants assez critiques et un chef de groupe socialiste, Cyril Mizrahi, dont l'esprit de conciliation manifeste le souci de ce parti de gauche de produire une constitution acceptable par une large majorité de Genevois. L'ancien coprésident libéral défend la nécessité de limiter le droit de grève, bataille contre l'introduction du droit au logement dans le chapitre des droits fondamentaux, sèche soudain à la question de la portée du droit à l'information. Obligera-t-il des entreprises comme Firmenich à informer les Genevois sur les dangers de ses usines?

Ce qui s'est passé aux deux autres tables présidées par simone de Montmollin et Murat Alder, nous le saurons peut-être si l'un ou l'autre des participants nous le dit dans un commentaire sous ce billet ou dans un blog personnel. A vos plumes!

 

 

Commentaires

Je ne vois pas pourquoi aujourd'hui vous me nommez pour écrire un commentaire sur la constituante puisque vous me censurer systématiquement depuis quelques jours? Je renonce désormais à m'exprimer puisque c'est ainsi, mais je n'en pense pas moins. On va voir ce que vous faites de ce commentaire!!

Écrit par : rose des sables | 03/03/2011

Les commentaires sont fermés.