02/09/2009

Ludwig Muller veut acheter des morceaux de France et de Vaud

muller ludwig.jpg"L'inviolabilité des frontières est garantie. L'influence et le pouvoir politique des Genevois s'arrêtent à la frontière. Mais, à une époque lointaine, où les choses étaient moins figées, il y avait trois possibilités de changer les limites territoriales: la guerre, les mariages entre familles régnantes et le rachat de territoire."

Excluant les deux premières possibilités, le constituant UDC Ludwig Muller a proposé à ses collègues de la Commission 4 "de réfléchir à cette troisième possibilité.  Non pas pour changer le tracé de la frontière, rassure-t-il, laquelle est définitive et inviolable, mais en vue d'asseoir l'influence de Genève au-delà de cette limite, somme toute artificielle." Nous avons reçu sa motion que tout un chacun peut désormais lire ici.

Lire la suite

31/08/2009

Nuclaire et assemblée régionale au menu de la rentrée

La Constituante prépare sa rentrée. Les 80 élus espèrent faire la Une des journaux le mardi 22 septembre, date à laquelle se réunira leur première assemblée plénière de l'automme en la salle du Grand Conseil et du Conseil municipal de Genève sous la présidence de la socialiste Christiane Perregaux. Les autres sessions sont programmées les 15 octobre, 17 novembre et 10 décembre.

La séance du 22 septembre devrait être largement consacrée à la discussion d’un premier gros rapport préparé par le Vert Jérôme Savary pour la Commission 5 sur les tâches de l’Etat. On devrait notamment y retrouver la question très controversée du maintien ou non de l’interdiction de l’énergie nucléaire dans la Constitution genevoise, domaine qui est réservé à la Confédération selon l'article 90 de la Constitution fédérale.

Le débat promet d'être chaud, même si, selon nos informations, il ne devrait pas encore se clore par un vote formel. Il s'agira à la fois de rendre publics les travaux de la Commission et de sentir le pouls de l'assemblée sur quelques sujets délicats.

MEYLAN dupessey romanens haegi.jpgMardi prochain 8 septembre, c’est la Commission 4 qui innovera, en organisant à 20 heures, à la salle communale de Thônex, une première audition-débat publique sur la question d’une future assemblée régionale. Les 15 commissaires entendront successivement le point de vue de quatre personnalités genevoises au sens régional du terme: le maire de Ferney-Voltaire François Meylan, le maire d'Annemasse Christian Dupessey, Pierre-André Romanens, syndic de Coppet, président du Conseil régional du district de Nyon, l'ancien conseiller d'Etat responsable des communes Claude Haegi.

Le public est attendu nombreux pour ces deux échéances de rentrée.

JFM

 

25/08/2009

Souveraineté alimentaire: plan Wahlen pas mort

ge terre avenir.jpgA la veille d'une manifestation monstre des paysans suisses, samedi à Sempach, mille deux cent sept Genevois demandent à la Constituante d'inscrire le principe de la souveraineté alimentaire dans la nouvelle constitution genevoise. La pétition lancée ce printemps par Uniterre Genève en écho à l'initiative fédérale sur le même sujet vise non pas à assurer l'auto-approvisionnement du canton, ni même de la région, mais à obliger les autorités cantonales et communales à conserver voire à récupérer les clés de la politiques agricoles locales.

Si la souveraineté alimentaire était ancrée dans la constitution genevoise, convient Valentine Hemmeler, secrétaire centrale d'Uniterre, le Conseil d'Etat genevois devrait s'opposer au principe du cassis de Dijon (la Suisse importe des produits alimentaires d'Europe sans autres mesures sanitaires ou d'indication de provenance par exemple que celles que prescrit l'Union européenne).

Genève devrait s'opposer à l'accord de libre échange agricole (ALEA), que Doris Leuthard négocie avec Bruxelles. Car une fois ces deux dispositions adoptées, disent leurs opposants, il en sera fini pour la Suisse d'adopter des mesures conservatoires favorables aux petits paysans ou aux modes de culture alternatifs. Seul le marché dictera sa loi dans l'agriculture comme ailleurs.

Lire la suite

21/06/2009

Un constituant relativise le principe du développement durable

genecand benoît ge-avance.jpgLe constituant Benoît Genecand, par ailleurs fraîchement élu président de la Chambre genevoise immobilière, relativise le principe de développement durable. le développement durable est le premier principe à avoir été adopté par l’Assemblée constituante. Mieux les Constituants ont décidé de passer toutes leurs propositions, de l'allongement de la législature à 5 ans, au salaire minimum, de l'interdiction de l'énergie nucléaire à l'intégration des étrangers, tout ce qui figurera dans la nouvelle Constitution qui sera soumise au vote des Genevoise en 2012 sera passer au crible du développement durable.

Dans l’édito qu’il publie dans Immoscope de juin, Benoît Genecand, qui préside la commission thématique 5 Rôle, tâches et de l'Etat et finances, confronte le développement durable, «fils naturel de l’économie de marché», aux problèmes de nos emplois aujourd’hui mis en danger par la décroissance conjoncturelle et de la dette que nous constituons pour relancer la machine et que nous allons léguer à nos enfants. A lire et à commenter ci-dessous en cliquant sur commentaires. JFM

Lire la suite

01/04/2009

Les cinq commissions sont composées

marguerite.jpgLa présidente prima inter pares de la Constituante se prénomme Marguerite, un joli prénom presque prédestiné et bien illustratif de notre assemblée chargée d'ici 2012 de raviver les racines du microcosme genevois. La Constitution, c'est en effet une affaire d'assise, d'ancrage, d'enracimement légal. Droits et devoirs, libertés, gouvernance et tout ça pour quoi, comment? Telles sont les questions existentielles que les 80 élus vont dès la semaine prochaine affronter. Et ce n'est pas une mince affaire.

Après s'être mis d'accord sur le découpage des sujets et la répartition des compétences lors de sa session de mars, la Constituante installera ces cinq commissions thématiques mardi et mercredi prochains, en pleine semaine sainte ou, selon une vue moins catholique du calendrier, à la veille des vacances de Pâques. On trouvera ci-dessous le tableau de l'affectation des 80 élus dans les commissions.

Chaque commission s'organise comme elle l'entend. Elles seront présidées par un ou une président-e dont le mandat s'éteindra au bout de neuf mois. Selon le plan de travail adopté jeudi dernier, elles vont plancher, auditionner et proposer les premiers articles et/ou thèmes clés d'ici le printemps prochain.

La prochaine séance plénière de l'AC aura lieu le jeudi 28 mai. (JFM)

Lire la suite