05/02/2011

Safari urbain du 5 février: réchauffement constitutionnel

5 fév photo seule.jpgLe safari urbain de la Constituante a commencé à Vésenaz ce matin sur le coup de 9h suivi par les caméras de la TSR. L'accueil fut frisquet pour ne pas dire glacial. Les habitants de l'opulente banlieue colognote et collongeoise étaient encore rares devant le magasin Manor.

La plupart pénètrent dans le temple de la consommation par le parking tandis que nos constituants faisaient le pied de grue sur la rue. Le thèrmomètre marque -1 degré. Quelques-uns font une incursion dans le centre commercial et parlemente avec le gérant. Il a bien voulu que le bus à impériale gare sur son terrain, mais il n'entend pas voir des politiciens distribuer des tracts à ses chalands.

Un seul et unique habitant de la région s'est déplacé pour accueillir les constituants. Etienne Membrez, ancien directeur du TCS. Aucune autorité, aucun élu de la région n'a montré le bout de son nez. Ce n'est pas faute d'avoir été invité, se défend le secrétariat de la Constituante devant l'étonnement de certains. Quelques communes dont Bardonnex et Vandoeuvres ont répercuté l'information de la Constituante en adressant un tous ménages à leurs habitants.

Tout autre est l'accueil de Carouge et du Grand-Saconnex.

Photos et vidéos: cliquez sur lire la suite. Voir aussi le blog Planète Photos

Lire la suite

18/10/2010

Mais pourquoi le parti radical est-il à contre-temps?

de mont Mollin Maurice.pngSanté, Enseignement et recherche, Justice, sécurité, situations d'urgence, Social et Politique de l'enfance, Vie sociale et participative tel est le menu encore copieux et sans doute lourd de quelques chausse-trapes politico-politiciennes que la Constituante doit encore avaler d'ici fin novembre. Elle reprend ses séances plénières et publiques ce jeudi après-midi. L'assemblée a déjà adopté un bon paquet de thèses, dont on trouvera le détail sur le site officiel de l'Assemblée www.ge.ch/constituante et que met en forme une commission de rédaction coîte et, paraît-il, très fière de son oeuvre.

En marge de ces séances, les partis organisent leurs propres réunions d'explications, de mise au point, de réflexion ou de thérapie de groupe, comme au PDC, où les deux Assises constitutionnelles organisées ont vu les délégués démo-chrétiens interpeller vigoureusement leurs élus à propos de leur ralliement, main sur la couture ou presque, à la droite élargie, dont la gouverne semble tenue par Ge-avance.

Lire la suite

21/09/2010

Pour le plaisir du texte « L’exposé entrée en matière sur les communes » de Patrick-Etienne Dimier

Chères et chers collègues,

 

Permettez-moi après le brillant exposé de Franck Ferrier d’évoquer la réforme territoriale en vous proposant une balade parmi les communes genevoises.

 

Je dirais, pour commencer, qu’il ne faut pas se laisser berner (Bernex) par l’illusion de vouloir tout conserver en l’état. Nous devons impérativement coller (Collex) à la réalité future du Pays genevois que certains voient transfrontalier car ça sert tout (Certoux) l’ensemble et que d’autres envisagent comme simple Aire de la ville.

Lire la suite

Le mille-feuille « polycentrique » : sera-t-il le choix de l’assemblée Constituante ?

La notion de polycentrisme est fortement associée à celle de réseau urbain multipolaire. La nuance réside dans le fait que le polycentrisme met davantage l'accent sur une distribution politique du pouvoir, envisageant la constitution de centres munis de fonctions décisionnelles, tandis que la multipolarité met en avant l'existence de plusieurs espaces de plus grande densité urbaine exerçant une attraction sur leur voisinage.

La commission 4 exprime dans son rapport un large désir de sauvegarder la commune afin d’assurer au-delà de la composante identitaire, des relations de proximité entre administration et la population.

Toutefois, la commission à étudier 4 modèles :

Lire la suite

16/09/2010

Commission 4 : Comment penser la Genève de demain ?

La Commission 4 s’est réunie à 51 reprises d’avril 2009 à mai 2010 sous les présidences successives de Carine Bachmann (Les Verts et Associatifs), d’avril à décembre 2009, et d’Yves Lador (Associations de Genève), dès janvier 2010.

Lire la suite

17 :00. Climat de travail agréable, fait d’écoute et de respect

«Dans le cadre des travaux de la Commission 4 (Organisation territoriale et relations extérieurs),les discussions ont été ouvertes et toutes les propositions ont été prises en considération, d’où qu’elles viennent et sans a priori, ce qui a créé un climat de travail agréable, fait d’écoute et de respect d’autrui » ; écrit Yves Lador (Associations de Genève) dans son rapport général.

Pourra-t-il confirmer ses dires aux moments où s’ouvriront les débats relatifs aux 102 thèses que comprend le rapport sectoriel 403, celui sur les communes ?

L'entrée en matière est votée : 58 oui et 6 abstentions, l’UDC qui n’a pas osé refuser, même l’envie était là au regard de la thèse 401.11.a:

La République et canton de Genève collabore avec la Confédération, les autres cantons et les régions voisines. Elle est ouverte à l’Europe et au monde.

 

Commission 4 : climat de travail agréable, fait d’écoute et de respect

«Dans le cadre des travaux de la Commission 4 (Organisation territoriale et relations extérieurs), les discussions ont été ouvertes et toutes les propositions ont été prises en considération, d’où qu’elles viennent et sans a priori, ce qui a créé un climat de travail agréable, fait d’écoute et de respect d’autrui », écrit Yves Lador (Associations de Genève) dans son rapport général.

En sera-t-il de même au cours de la session qui s’ouvre à l’instant ? (14 :00 – Salle du Grand Conseil)

Lire la suite

14/09/2010

Genève est à un tournant de son développement …le débat débute jeudi

Si le travail réalisé par la commission 4 (organisation territoriale et relations extérieures) sur la région (14 thèses) et sur la coopération internationale à Genève (6 thèses) a pu être mené à bien. Celui sur les communes (102 thèses !!!) nécessitera d’être encore approfondi après les débats en plénière qui débutent jeudi 16 septembre.

Genève est à un tournant de son développement.

La réflexion sur l’organisation de son bassin de vie est en pleine émergence. Elle n’a toutefois pas encore dégagé une structuration suffisamment claire et forte qui soit décisive en matière d’organisation territoriale.

L’organisation territoriale comprend essentiellement la structuration du territoire et les compétences communales, ainsi que la répartition des tâches entre les communes et le canton.

22/03/2010

Bâle-Ville, trois communes, un modèle pour Genève?

DSC04549.JPGLa Constituante étudie quatre à cinq modèles, dont la fusion des administrations de la ville et du canton. Entretien avec Yves Lador, président de la commission 4 de la Constituante.

«La fusion des administrations de la ville et du canton fait partie des modèles d'organisation des communes que la commission 4 étudie.» Son président confirme que l'idée lancée il y a quelques années par les conseillers d'Etat Moutinot, Segond et Bunschwig Graf n'est pas abandonnée. La question est sensible.

«Nous avons pris l'option de travailler sur des modèles d'organisation et non sur telle ou telle idée», s'empresse de préciser Yves Lador, qui ne veut en privilégier aucun à ce stade de discussion.

NB: cet article paraît ce lundi dans une version légèrement raccourcie dans la Tribune de Genève.

Lire la suite

19/02/2010

Les maires ne sont pas prêts à se faire hara kiri

sondage mairie.png

Pensez-vous sérieusement qu'un maire puisse déclarer être favorable à la fusion de sa commune avec une ou plusieurs de ses voisines? C'est peu probable. Les maires ne sont pas adeptes du suicide politique même rituel.

Le sondage que la Constituante a commandé - à grands frais? - au Prof. Katia Horber-Papazian de l'IDHEAP confirme cette impression de bon sens:

"90% des élus indique que dans leur exécutif une fusion n'a jamais été envisagée au cours des cinq dernières années. Seuls 35% des magistrats communaux estiment envisageables une fusion, mais seulement 25 % des représentants des communes de moins de 3000 habitants. 97% refusent une action coercitive du canton dans ce domaine. La messe était dite avant même l'introït.

Lire la suite

12:19 Publié dans 4 Territoire et Région, Les communes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : idheap, horber-papazian | |  Facebook

15/02/2010

Combien de signatures pour valider une initiative ou un référendum?

vote par internet 4.pngCette question, comme d'autres sans doute, semble échauffer les esprits derrière les huis clos de la Constituante.

Le radical Pierre Kunz a un peu soulevé le voile ce week-end dans une note qu'il a publiée sur son blog Je la connais la musique. Sous le titre "La Constituante va-t-elle institutionnaliser la démagogie?", on apprend que l'état d'esprit serait à ne pas augmenter, voire à diminuer le nombre de signatures nécessaires pour déposer une initiative ou un référendum populaire.

Une autre question devrait être débattue. On ne voit pas en effet pourquoi les Genevois pourraient voter par internet et se verrraient interdits de signer des initiatives et des référendums par le même moyen. Combien de signatures dans ce cas de démocratie ouebienne?

Autre question aussi, celle du nombre de signatures au niveau communal. La Constitution actuelle crée une citoyenneté à plusieurs vitesse (art 59 et 68).

Lire la suite

10/02/2010

Les communes genevoises, quel avenir? (2/3)

maires1.jpgDominique von Burg suit l'activité des communes avec attention et bienveillance. Mercredi dernier 3 février, il s'est rendu à Bernex, où la Constituante, préciséement sa commission 4 chargée d'étudier les questions de gouvernance communale régionale et internationale organisait une deuxième de trois réunions consacrées à l'audition des conseillers municipaux. La dernière session aura lieu ce 11 février à Vandoeuvres.

On lira ici le compte-rendu de la session du 26 janvier à la Salle du Môle.

 

Lire la suite

26/01/2010

Les municipaux de gauche et de droite: tout sauf révolutionnaires

DSC04067.JPG

Où étaient donc les radicaux, ce mardi soir à la salle du Môle, qui proposent de réduire le nombre des communes à 10 contre 45 aujourd'hui? Où étaient les critiques - à droite surtout - qui ne cessent de dénoncer les doublons entre les communes et le canton. Où étaient  les partisans de la fusion Ville Canton, un projet du Conseil d’Etat,  mort né il y a une dizaine d’années ?

La petite quarantaine d’élus municipaux qui a bravé la bise noire ce soir pour rejoindre la salle du Môle, au cœur du quartier des Pâquis, n’était pas d’humeur à bouleverser le partage des tâches entre l’Etat et les communes ni a fortiori à se faire hara kiri. Que des doléances donc, aucune autocritique ou presque. Les élus Zaugg (AGT), Saez (PDC) de la Ville ou Kössler de Chambésy ont bien suggéré la nécessité de quelques changements, mais pas dans le même sens.

Lire la suite

1, 2, 3, 10, 45, 60 communes à Genève?

communes cartes.pngComment gouverner Genève? C'est la question clé de la réforme constitutionnelle 2012 qui entame son deuxième exercice.

Faut-il accroître le participation des associations, les intégrer formellement dans l'élaboration des projets comme l'a souhaité la politique fédérale des agglomérations ou comme l'expérimentent certaines communes avec plus ou moins de bonheur?

Faut-il renforcer les partis politiques qui sont le lieu où se forgent et se débattent les options politiques et que le mode d'élection à la proportionnelle rend tout simplement indispensable? Faut-il renforcer les communes, ériger l'ancienne amicale des maires, devenue association des communes genevoises, en sénat cantonal?

Ces questions courent dans le landerneau et vont occuper trois soirs durant les quelque sept cents municipaux du canton (enfin ceux qui voudront bien se déplacer). La première réunion a lieu ce soir en Ville de Genève.

Lire la suite

02/09/2009

Ludwig Muller veut acheter des morceaux de France et de Vaud

muller ludwig.jpg"L'inviolabilité des frontières est garantie. L'influence et le pouvoir politique des Genevois s'arrêtent à la frontière. Mais, à une époque lointaine, où les choses étaient moins figées, il y avait trois possibilités de changer les limites territoriales: la guerre, les mariages entre familles régnantes et le rachat de territoire."

Excluant les deux premières possibilités, le constituant UDC Ludwig Muller a proposé à ses collègues de la Commission 4 "de réfléchir à cette troisième possibilité.  Non pas pour changer le tracé de la frontière, rassure-t-il, laquelle est définitive et inviolable, mais en vue d'asseoir l'influence de Genève au-delà de cette limite, somme toute artificielle." Nous avons reçu sa motion que tout un chacun peut désormais lire ici.

Lire la suite

19/05/2009

La mort à petit feu des communes genevoises

culture beer.jpgCe week-end les communes genevoises sont mortes un peu plus. Depuis Napoléon et la création du canton de Genève en 1815, les communes genevoises n'ont que peu ou très peu de pouvoir en comparaison de leur consoeurs helvétiques ou françaises.

L'empereur qui fit de Genève le chef lieu du département du Léman - Ah la région! - instaura le pouvoir municipal sur les ruines des paroissses. Au milieu du XIX siècle, plusieurs se divorcèrent et composèrent les frontières que l'on connaît aujourd'hui. Quant à la Ville, elle est née au début des années trente lorsque les quatre communes de la Cité des Eaux-vives, de Plainpalais et du Petit-Saconnex fusionnèrent non sans mal et après des années de tergiversations.

Depuis, le canton n'a cessé de grignoter ou d'encadrer le pouvoir communal, alimentant la rengaine de quelques magistrats nostalgique pilotant l'avenir le nez dans le rétroviseur. Dernier acte ce week-end. La gestion de Patrice Mugny à l'emporte-pièce de la culture et les lamentations éhontées de la Ville qui serait la seule à la financer cette politique ont fini par décider le canton à mettre de l'ordre. "Charles Beer prend la barre" titrait la Tribune hier au lendemain des Assises de la culture. A la grande joie des artistes, semble-t-il.

Il ne restera bientôt plus que les fanfares, les ludothèques et les troupes de théâtre amateur en main des maires. Et c'est tant mieux.

Lire la suite

12/01/2009

Napoléon a créé les communes, Balladur les réformera-t-il

balladur.jpgnapoleo.jpgEdouard Balladur s'est vu confier par Nicolas Sarkozy la tâche de réformer la microgouvernance de la France. Rude tâche s'il en est! Assistera-t-on en février à un big bang? Le mille-feuille institutionnel français est en effet d'une rare complexité et n'est pas pour rien d'ailleurs dans la difficulté de faire avancer la région franco-valdo-genevoise.

L'ancien premier ministre a des ambitions. Ce matin dans Le Figaro, il met en garde contre la tentation du "statu quo". Selon une note que s'est procuré le quotidien parisien, la géographie institutionnelle française s'organiserait autour des structures intercommunales et des régions. Les communes et les départements créés par Napoléon ne seraient pas supprimés - Balladur est réaliste - mais pourraient devenir des circonscriptions des entités supérieures, les communes par rapport aux intercommunalités et les départements par rapport aux régions.

Lire la suite

15/09/2008

Zéro, dix, quarante-cinq, soixante: combien de communes en 2025?

10 communes radicales.pngLes radicaux proposent de ne conserver que quatre à dix communes. Le PDC Serge Dal Busco, président de l’Association des Communes genevoise, est favorable à des grands maires, patrons de territoire regroupés sur une base volontaire. La libérale Martine Brunschwig Graf, ancienne présidente du Conseil d’Etat, regrette le mariage avorté du canton et de la Ville de Genève proposé en 1999 et la revitalisation des Mairies de quartiers d’avant 1930. Manuel Tornare refuse la fusion Ville-Etat. Selon le maire socialiste de la Ville, un tel mariage «mettrait fin au laboratoire de démocratie participative qu’est notre cité depuis plusieurs années». La gauche craint surtout d’y perdre des plumes. Le MCG enfin prône un Conseil des communes.

Lire la suite

07/09/2008

Le patron des communes favorable aux grands maires

dal busco 2.jpg"Il y aura à l'avenir moins de communes. Les "divorcées" du XIXe siècle pourraient se regrouper sur une base volontaire. D'autres petites communes aussi." Président de l'Association des communes, Serge Dal Busco est un homme qui monte. Secondo, 49 ans, marié, quatre enfants, succédera-t-il en automne 2009 à Robert Cramer à la tête du Département du territoire?

Issu d’une famille italienne de Trévise émigrée en Suisse au début des années 50, le président de l’Association des communes genevoises (ACG) dément. Evidemment. N’empêche que le conseiller administratif de Bernex, ingénieur civil EPFZ biberonné par l’ancien président du Grand Conseil Pierre Milleret et maître d’ouvrage sourcilleux du PACA de Bernex, a toutes les compétences pour accéder au gouvernement. A moins qu’il ne vise la Mairie de la future commune virtuelle d’Onex Bernex Confignon qui pourrait être chargée de concevoir et de construire la ville nouvelle de Bernex?

Lire la suite