22/03/2010

Arnold Koller à Genève le 15 avril à l'invitation des constituants PDC

koller arnold.pngLes partis commencent à s'intéresser activement à la Constituante. C'est le signe que la noble assemblée, dont le démarrage a été douloureux, pourrait prendre des décisions politiques de grande portée pour l'avenir du canton:

  • la présidence permanente du canton dont on a débattu ces jours à la mode vaudoise ou à la sauce bâloise,
  • l'organisation des communes qui pourrait être servie à la mode neuchâteloise, bâloise ou glaronaise,
  • mais aussi les droits fondamentaux - il est question d'introduire le droit à la résistance et le droit d'hospitalité. Le premier ayant moins de portée pratique que le second, le droit d'hospitalité ne pourrait être mentionné que dans le préambule.
  • etc.

Certains au parti radical libéral commencent à s'agiter constatant que la droite ne dispose pas d'une majorité évidente parmi les 80 élus.

Ce lundi midi à l'Uni, ce sont les Associations de Genève qui s'intéressent à un sujet d'apparence technique mais qui pourrait avoir une grande portée si le principe du Cour constitutionnelle devait être retenue. Elle introduirait un contrôle du Parlement qui légifère aujourd'hui sans autres limites que celles du référendum et de l'initiative populaire.

Sur un mode moins opérationnel, le PDC invite, lui l'ancien président de la Confédération, Arnold Koller le 15 avril à 20h à la salle du Môle aux Pâquis.

Lire la suite

Bâle-Ville, trois communes, un modèle pour Genève?

DSC04549.JPGLa Constituante étudie quatre à cinq modèles, dont la fusion des administrations de la ville et du canton. Entretien avec Yves Lador, président de la commission 4 de la Constituante.

«La fusion des administrations de la ville et du canton fait partie des modèles d'organisation des communes que la commission 4 étudie.» Son président confirme que l'idée lancée il y a quelques années par les conseillers d'Etat Moutinot, Segond et Bunschwig Graf n'est pas abandonnée. La question est sensible.

«Nous avons pris l'option de travailler sur des modèles d'organisation et non sur telle ou telle idée», s'empresse de préciser Yves Lador, qui ne veut en privilégier aucun à ce stade de discussion.

NB: cet article paraît ce lundi dans une version légèrement raccourcie dans la Tribune de Genève.

Lire la suite

19/03/2010

Une Cour constitutionnelle à Genève? On en débat lundi

stop-minarets-suisse-udc.jpegLa récente adoption par le peuple suisse de l'initiative populaire interdisant la construction de minarets a relancé le débat sur le contrôle de constitutionnalité en Suisse: le parlement fédéral et le peuple ont-ils un pouvoir sans limite? Comment assurer le respect du droit supérieur (normes constitutionnelles, traités internationaux, en particulier les conventions internationales en matière de droits humains que la Suisse a ratifiées)? Des organes politiques comme les parlements sont-ils les mieux appropriés pour déterminer en dernière instance de la constitutionnalité du texte des initiatives populaires?

Des questions que posent les «Associations de Genève». Le plus petit groupe de la Constituante a décidé d'en débattre en public. Il invite les Genevois lundi 22 mars 2010 de 12h15 à 13h45 à une conférence suivie d'une discussion sur la thématique: "Une cour constitutionnelle à Genève? L'expérience de la cour vaudoise." Rendez-vous à Uni-Mail (40, bd du Pont d'Arve), salle 5220 (5e étage).

Lire la suite

18/03/2010

Une présidence renforcée du Conseil d'Etat? Le benjamin du Grand Conseil n'est pas très chaud

DSC04546.JPGGuillaume Sauty est le benjamin du Grand Conseil. Que pense le député MCG de l'idée défendue par la Constituante d'une présidence du Conseil d'Etat "renforcée", "durable", "permanente", "unique" pour toute la législature? Autant de qualificatif qui ont été utilisés hier soir à Uni-Mail par les sept hommes invités par la Tribune de Genève pour en débattre.

"Je préfère le tournus actuel", dit le politicien qui souhaite entrer à l'école de police. Ce système est plus démocratique. Je trouve aussi que l'élection du gouvernement devrait avoir lieu au système proportionnel." Un système qui aurait peut-être permis à Eric Stauffer d'entrer au Conseil d'Etat l'automne dernier.

Lire la suite

16/03/2010

Genevois, encore 15 jours pour déposer vos pétitions

Le 31 mars, la Constituante fermera la boîte aux pétitions, doléances et autres propositions citoyennes. Il est temps en effet que les 80 élus digèrent les messages déjà reçus et les intègrents aux thèses qui seront débattues en séances publics dès la fin avril.

Si vous souhaitez faire part de votre avis, il suffit de rédiger votre propositions simplement sur une feuille de papier. Il n’y a pas de forme préétablie pour faire part de vos demandes, précise la Constituante sur son site internet www.ge.ch/constituante. Votre lettre doit être envoyées au Secrétariat général, 2 rue Henri Fazy, 1204 Genève.

Près d'une centaine de pétitions, propositions individuelles ou collectives et demandes d'audition ont été adressées à la Constituante. Pour savoir quel sort leur seront réservés, consultez le règlement de l'assemblée, en particulier les articles. Lorsqu'une proposition émanant de la population est soutenue par au moins 500 signatures, elle est soumise à la commission thématique compétente qui y répond.

 

Lire la suite

14/03/2010

Un président pour quatre ans élu par le peuple

DSC04460 autoniveau.jpgHiler, Unger, Longchamp, Beer? Qui donc serait le président du Conseil d'Etat genevois si notre canton était d'ores et déjà gouverné par la nouvelle constitution? La question est au coeur des prochains débats de la Constituante de Genève. Qui a fait vendredi le voyage de Bâle pour s'imprégner du génie du lieu. Guy Morin est le seul conseiller d'Etat vert du gouvernement bâlois élu en automne 2008 selon les nouvelles règles constitutionnelles adoptées en 2005 par deux tiers des citoyens. Préalablement ministre de la Justice, il est désormais président du Conseil d'Etat pour la durée de la législature dont la durée n'a pas changé et est restée fixée à quatre ans.

D'origine neuchâteloise, Guy Morin est le premier Bâlois à être à la tête du nouveau département présidentiel. Une première suisse que ce département présidentiel. Le Vaudois Broulis préside aussi le Conseil d'Etat vaudois pour cinq ans, mais il ajoute cette fonction à celle de ministre des finances. Vaud n'a pas profité de réorganiser son administration à la suite de l'adoption de sa nouvelle constitution en 2003. Le canton de Genève y songe-t-il seulement?

Lire la suite

Ils ne chôment pas nos constituants!

DSC04462.JPGBernhard Christ a été un des cinq constituants à avoir présidé la constituante bâloise, dont les travaux se sont déroulés de 1999 à 2005. En trois volets et quelques pointes d'humour, l'avocat a retracé les grandes et petites histoires de l'assemblée, n'omettant pas de signaler les « pierres dans le chemin».

Un discours qui a rasséréné les constituants genevois, dont certains se demandent comment l'aventure va bien pouloir s'achever dans le temps imparti - les Genevois doivent voter avant octobre 2012, d'autres s'énervent de la maigreur des réformes que le processus va pouvoir proposer, d'autres de l'irréalisme des propositions dont bon nombre ne sont pas de rang constitutionnel.

Nous avons saisi au vol le discours du président bâlois, ainsi que les questions qui ont suivi.

Lire la suite

13/03/2010

"Bâle, ville des cliques, Genève ville des claques"

DSC04471.JPG"Genève, un monde en soi!", "Basel Culture unlimited" Les deux cités devenue des marques - concurrence et globalisation obligent - ont chacune leur devise, celle de Genève est toute récente.

DSC04454.JPG"A l'examen, on peut se demander si Genève n'est pas tombée dans le syndrome de la cuvette genevoise, fermée par le Jura et le Salève, s'est demandée, vendredi matin, Marguerite Contat-Hickel, présidente en exercice de la Constituante de Genève à l'adresse de la quarantaine de Genevois, chaleureusement reçus par le président du Conseil d'Etat bâlois, Guy Morin, et l'ancien président de la Constituante, Bernhard Christ, dans le magnifique parlement du canton ville, au coeur du non moins magnifique Rathaus de la métropole rhénane. "Comme si le Rhin emportait Bâle plus loin que le Rhône Genève" , a poursuivi Mme Contat-Hickel dont on peut lire le discours ici.

Et la présidente de conclure joliment: "Si Bâle est la ville des cliques de son Carnaval, Genève est la capitale des claques" (de ces noces à Thomas qui s'y déroulent désormais plus souvent que le carnaval, pensait peut-être l'élue verte genevoise; depuis quelque temps, en effet, le sport favori des Genevois n'est plus le football mais ce théâtre de rue, où l'on jette des balles sur les figurines montées sur des bascule où l'on a affiché les portraits des autorités).

Lire la suite

12/03/2010

La Constituante à Bâle

DSC04412.JPGEst-ce une course d’école ? Sans doute mais une course d'école studieuse. Les fonds de la République ne sont pas dilapidés par la Constituante.

Partie à 6h45, faute d’avoir pu réserver un wagon dans le le train de 7h14, une moitié des élus de la Constituante genevoise passe la journée à Bâle où le président maire Guy Morin, parfaitement bilingue et principalement vert, ne fait pas la pluie et le beau temps, mais occupe tout de même une place éminente dans la politique du demi-canton de Bâle-Ville, dont l’organisation politico-administrative fait office de modèle vu de Genève.

Le voyage s'est passée en discussions passionnées et en lecture des journaux. A l'arrivée Murat Alder, que l'on voit ci-contre en compagnie des constituants Gauthier, Tornare et Luscher (cliquer sur l'image pour l'agrandir), transportait un étrange paquet. Qui s'est révélé contenir des longeoles IGP Genève, destinées à l'apéritif qui sera offert  sur le coup de 18h par les Genevois.

Lire la suite

05/03/2010

La newsletter de la Constituante

lettre 1 page 1.pngOn est certes très loin des instruments modernes de participation citoyenne dont le modèle aurait pu être une wikiconstitution (et ), mais la publication de la première Lettre de la Constituante marque une étape dans l'effort constant de sa présidence et de son secrétariat pour associer davantage les Genevois aux travaux de la noble assemblée.

Tirée à mille exemplaires envoyés dans les communes, elle est aussi à disposition au guichet des publications de l'Etat, à l'Hôtel-de-Ville, mais sa diffusion s'opère essentiellement par courriel et sur le site de la Constituante www.ge.ch/constituante .

Lire la suite

03/03/2010

La gouvernance de Genève est calquée sur la gouvernance vaudoise

Halperin Lionel.jpgPascal Décaillet était tout fier la semaine dernière d'annoncer son scoop. Le Conseil d'Etat serait élu dès 2013 en deux tours de scrutin, le premier exigeant d'obtenir 50% des suffrages exprimés. Une pratique que connaissent la plupart des autres cantons suisses.

Un président présiderait les séances du Conseil d'Etat durant toute la durée de la législature, laquelle pourrait durer 5 ans, si les Genevois adoptent la nouvelle constitution en 2012, et non plus 4 comme c'est l'usage à Genève depuis 1957, un président potiche qui ne disposerait d'aucun pouvoirs supplémentaires sur ses collègues. Et une gouvernance en usage dans le Pays de Vaud depuis l'entrée en vigueur de la nouvelle constitution vaudoise en 2003. On lira ci-dessous les attributions le chapitre 3 du titre V qui règle le pouvoir exécutif vaudois

La commission 3 présidée par le libéral Lionel Halpérin et vice-présidée par le socialiste Albert Rodrik a rendu public ce matin le rapport éventé la semaine dernière. On en trouvera ici l'essentiel.

On se réjouit de connaître les autres rapports des quatre autres commissions soit que leur conclusions seront distillées par des indiscrétions soit qu'elles seront publiées par les canaux officiels. Comme la lettre d'information officielle de la Constituante qu'on nous promet pour cette semaine. (JFM)

Lire la suite

23/02/2010

Conseil d'Etat: deux tours, c'est bien, mais insuffisant

conseil d'etat loran.pngÉlirons-nous le Conseil d'Etat en deux tours après 2012? C'est fort probable, si les constituants adoptent la proposition de la commission 3, dont l'Agence Decaprod révèle cet après-midi une série de décisions.

"Présidée par le libéral Lionel Halpérin, écrivent Audrey Breguet et Pascal Décaillet qui relaie l'info sur son blog, la Commission 3 de la Constituante, chargée de redessiner les institutions genevoises, a pris d'importantes décisions dans ses séances des 14 janvier, 20 janvier, 28 janvier et 3 février 2010. On retiendra en priorité, votée par 11 voix, la volonté de faire élire le Conseil d'Etat au système majoritaire « vaudois » : 50% des votants.

"A coup sûr, un changement de taille, , analyse le duo de l'émission Genève à chaud. qui rendrait moins possible qu'aujourd'hui les alliances patchwork et la neutralisation de l'adversaire en lui tenant la barbichette."

Cette réforme relève en fait du minimum vital. Il en faudra davantage pour rétablir l'autorité du Conseil d'Etat sur l'administration.

Lire la suite

17:56 Publié dans 3 Institutions, Articles de presse, Le pouvoir exécutif | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : decaprod | |  Facebook

19/02/2010

Les maires ne sont pas prêts à se faire hara kiri

sondage mairie.png

Pensez-vous sérieusement qu'un maire puisse déclarer être favorable à la fusion de sa commune avec une ou plusieurs de ses voisines? C'est peu probable. Les maires ne sont pas adeptes du suicide politique même rituel.

Le sondage que la Constituante a commandé - à grands frais? - au Prof. Katia Horber-Papazian de l'IDHEAP confirme cette impression de bon sens:

"90% des élus indique que dans leur exécutif une fusion n'a jamais été envisagée au cours des cinq dernières années. Seuls 35% des magistrats communaux estiment envisageables une fusion, mais seulement 25 % des représentants des communes de moins de 3000 habitants. 97% refusent une action coercitive du canton dans ce domaine. La messe était dite avant même l'introït.

Lire la suite

12:19 Publié dans 4 Territoire et Région, Les communes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : idheap, horber-papazian | |  Facebook

18/02/2010

Huit jours après le coup de gueule de Comtesse

barbey Christophe gssa.jpgsouaille haute fb.jpgCinq commentaires ont été postés sous le long compte-rendu de l'audition publique de la Genève internationale. Philippe Souaille, par ailleurs blogueur régulier sur Mondialisation humaniste, ne ménage pas ses mots et n'hésite pas à qualifier de loi de la jungle une régulation automatique qui se passerait de l'Etat. On lira son commentaire ci-dessous. J'ai surligné les passages importants.

Le commentaire de Christophe Barbey n'est pas moins intéressant.  Le militant du GSSA, que j'espère bientôt accueillir sur le Forum des blogs de la Tribune, évoque un élément inaccessible aux Constituants mais dont Genève est un des pôles: la gouvernance mondiale.

Pour les constituants qui pensent que la Toile est bonne pour les "djeunes", précisons qu'ils écrivent le texte fondateur pour eux. A lire le vécu récent de Philippe Labro dans Le Figaro de cette semaine sous le titre: "L'Indien aux doigts électroniques"

Lire la suite

16/02/2010

Genève internationale: les cinq propositions d'Astrid Stückeberger

Stuckelberge astridr.jpgL'autre soir au CICG, lors de l'audition de la Genève internationale par la Commission 4, Hans-Peter Graf, membre de la Commission d'évaluation des politiques publiques, ne s'est pas contenté d'écouter la gérontologue Astrid Stückelberger. Il a voulu en savoir plus. Il a donc adressé cinq questions à cette bonne connaisseuse des Organisations internationales, par ailleurs chargée d'enseignement à l'Uni et présidante du comité des organisations non-gouvernementales sur le vieillissement.

Dans une long message - un peut brut de coffrage - qu'on lira intégralement ci-dessous, Astrid Stückelberber échaffaude les conditions "d'une réelle culture durable de la Genève internationale, et non seulement élitiste comme cela arrive encore trop souvent". La faisabilité de ces propositions est élevée, estime-t-elle, forte de ses 15 ans d’expérience avec les organisations internationales et les ONG, tant dans le partenariat que l’organisation de nombreux événements (notamment les deux dernières journées Portes ouvertes de l’ONU 1999 et 2001).

 

 

Lire la suite

15/02/2010

Chut! Les constituants travaillent

lièvre.jpgC'est une note publiée sur "Constituons l'avenir ensemble, le blog des élus UDC à l'Assemblée constituante genevoise" qui lève le lièvre ce matin. Pas un très gros lièvre, mais qui dit néanmoins combien nos constituants sont empruntés dès lors qu'il faut débattre en public de sujets qui fâchent.

"C’est une désagréable surprise que la coprésidence de l’Assemblée constituante a réservé aux Genevois, écrit l'UDC qui ne signe pas son blog. Nous lisons, sur le site internet de l’Assemblée constituante, un communiqué non daté mais signé par ses quatre coprésidents, informant le public de la planification des séances plénières pour l’année 2010." Or, constate l'UDC, "les séances plénières des 2 et 25 mars 2010, pourtant prévues de longue date, viennent d’être annulées."

Lire la suite

15:46 Publié dans Médias, Partis, Rapports des commissions, Séances plénières | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : udc, planning | |  Facebook

Combien de signatures pour valider une initiative ou un référendum?

vote par internet 4.pngCette question, comme d'autres sans doute, semble échauffer les esprits derrière les huis clos de la Constituante.

Le radical Pierre Kunz a un peu soulevé le voile ce week-end dans une note qu'il a publiée sur son blog Je la connais la musique. Sous le titre "La Constituante va-t-elle institutionnaliser la démagogie?", on apprend que l'état d'esprit serait à ne pas augmenter, voire à diminuer le nombre de signatures nécessaires pour déposer une initiative ou un référendum populaire.

Une autre question devrait être débattue. On ne voit pas en effet pourquoi les Genevois pourraient voter par internet et se verrraient interdits de signer des initiatives et des référendums par le même moyen. Combien de signatures dans ce cas de démocratie ouebienne?

Autre question aussi, celle du nombre de signatures au niveau communal. La Constitution actuelle crée une citoyenneté à plusieurs vitesse (art 59 et 68).

Lire la suite

10/02/2010

"En 2020, la Constitution de 2012 sera foutue"

DSC04168.JPGXavier Comtesse n'a pas ménagé les constituants réunis mercredi soir au Centre internationale des conférences de Genève. En quelques mots - il était le dernier des cinq spécialistes de la Genève internationale invités par la commission 4 en audience publique (lire ici) -  le directeur de la branche romande d'Avenir Suisse a expliqué pourquoi "la constitution que vous fabriquez sera foutue: parce qu'elle correspond à un monde qui disparaît.

L'ordre des nations est remplacé par l'ordre de la société civile, a-t-il dit en substance, des accords provisoires, des ajustements permanents. Ce qui marche s'impose, ce qui ne marche pas disparaît. Quant à la Genève internationale, elle risque de se vider, car les gens travailleront en réseau. Ils ne se réuniront que quelques jours par année.

Quelques rires crispés ont accueilli ces paroles déstabilisantes. L'ancien ambassadeur François Nordmann ne croit pas trop à cet avenir dématérialisé. L'Etat nation est toujours là. Il se renforce même. Même analyse dans la bouche du chef du cabinet du patron de l'OMC. Les nations dictent leur loi. Nos traducteurs à qui l'on propose de travailler chez eux préfèrent des conditions de travail modestes pour être ensemble.

Lire la suite

Les communes genevoises, quel avenir? (2/3)

maires1.jpgDominique von Burg suit l'activité des communes avec attention et bienveillance. Mercredi dernier 3 février, il s'est rendu à Bernex, où la Constituante, préciséement sa commission 4 chargée d'étudier les questions de gouvernance communale régionale et internationale organisait une deuxième de trois réunions consacrées à l'audition des conseillers municipaux. La dernière session aura lieu ce 11 février à Vandoeuvres.

On lira ici le compte-rendu de la session du 26 janvier à la Salle du Môle.

 

Lire la suite

08/02/2010

Qu'attend la Genève internationale de Genève?

onu_genev sculpture e.jpgQu'attend la Genève internationale de Genève? Bonne question que pose la Constituante ce mercredi 10 février à 20h au CICG et à laquelle tentera de répondre, sous les ordres du constituant Antoine Maurice, une palette de cinq acteurs* de la nébuleuse OI et ONG, à laquelle le Service cantonal de statistique a consacré une étude circonstanciée parue en novembre dernier.

Le questionnement des constituants est d'autant plus pertinent que les nations sont au prise avec un véritable casse-tête: promouvoir une meilleure gouvernance mondiale et défendre leurs intérêts bien compris, lesquels ne coïncident que rarement, du moins à court ou moyen terme. A long terme, c'est bien connu, on sera tous morts.

Sans compter que les nations - un concept né au XIXe siècle - qui se sont unies au XXe siècle, pourraient bien disparaître au cours de ce XXIe siècle, contestées qu'elles sont par les très grandes entreprises transnationales ou a-nationales, les mafias, les humains qui se pensent volontiers citoyens du monde et le sont sur la toile, et les défis que la terre affronte et qui réclament des solutions globales.

Lire la suite

05/02/2010

La Constituante ne réformera pas Genève

Auer1.jpg«Entre une vieille constitution qui est morte et une nouvelle constitution qui n'est pas encore née, le canton de Genève semble fort mal à l'aise. Il ne l'est pas pourtant, car sa population a choisi d'aller de l'avant et d'élaborer, à travers une assemblée constituante, une nouvelle charte fondamentale. Gageons qu'elle sera à la hauteur de la tâche. »

Ainsi se terminait la Leçon d'adieu du prof Andreas Auer au printemps 2008.  L'inspirateur de l'Association pour une nouvelle constitution quittait l'Université de Genève pour celle de Zurich faute d'avoir obtenu les fonds nécessaires à son avis à la poursuite de son activité au bout du Léman. L'Association n'a pas survécu à ce départ. *

Lire la suite

01/02/2010

Le groupe UDC crée un blog: bienvenue!

udc logo suisse.gifLes constituants blogueurs actifs se comptent encore sur les doigts d'une main. Pourtant de très nombreux candidats et une bonne vingtaine de constituants ont ouvert un blog sur notre plate-forme http://blog.tdg.ch à l'occasion de l'élection de la nobre assemblée. On trouve la liste dans la colonne de droite (j'espère n'avoir oublié personne) et ci-dessous.

Ce matin, le groupe UDC a ouvert un blog collectif http://constituonslavenirensemble.blog.tdg.ch. Je lui souhaite la bienvenue et me réjouis d'y lire les contributions des huit élus de l'Union démocratique du centre, ainsi que d'en faire référence de temps en temps dans la Gazette de la Constituante (ouverte à tous) et dans la revue de presse quotidienne de la Tribune de Genève.

Lire la suite

12:44 Publié dans Contributions individuelles, Les constituants, Partis | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : udc, blog, scherb | |  Facebook

30/01/2010

Le principe de précaution ou la prudence?

roch philippe.jpgkunz pierre haut.jpgPierre Kunz a publié sur son blog "Je la connais la musique" l'article qu'il a adressé au Temps (29 janvier): Contre le principe, par précaution. Le constituant radical, qui se contente en organisant des cycles de conférences à l'Institut national genevois et se désespère des faibles ambitions de ses collègues, y croise le fer avec Philippe Roch. Le constituant PDC a défendu le principe de précaution dans une tribune libre publée par le même journal le 21 janvier: Pour le principe de précaution.

Lire la suite

28/01/2010

Pan sur la Liaf!

DSC04136.JPG

Invitées par la Constituantes à Plan-les-Ouates pour discuter de leurs relations avec l'Etat, les associations du canton de Genève - quelque 120 militants surtout dans le domaine social, un peu moins dans les secteurs culturel, environnemental et sportif - ont dénoncé ce jeudi soir le caractère mercantile et monstrueusement bureaucratique de la loi sur les indemnités et les aides financières (LIAF) récemment mise en œuvre.

Ce code des subventions - Genève est l'un des derniers cantons à s'en doter - fait dépendre l'octroi des aides publiques de la signature d'un contrat de prestations. Une politique qui est perçue par nombre d'associations comme une violation de leur autonomie et un changement radical du modèle traditionnel de gestion fondé sur la confiance. Désormais il faut rendre des comptes à l'Etat payeur. Et ça passe mal.

Elles réclament que la Constitution leur octroi une véritable reconnaissance, des soutiens matériels transparents et permanents et instaure une structure de dialogue permanente - pourquoi pas un parlement des associations - leur assurant d'être entendues et d'être associées  à l'élaboration des politiques ou des infrastructures publiques.

NB: Le compte-rendu ci-dessous est brut de saisie en direct, merci de votre indulgence

Lire la suite

26/01/2010

Les municipaux de gauche et de droite: tout sauf révolutionnaires

DSC04067.JPG

Où étaient donc les radicaux, ce mardi soir à la salle du Môle, qui proposent de réduire le nombre des communes à 10 contre 45 aujourd'hui? Où étaient les critiques - à droite surtout - qui ne cessent de dénoncer les doublons entre les communes et le canton. Où étaient  les partisans de la fusion Ville Canton, un projet du Conseil d’Etat,  mort né il y a une dizaine d’années ?

La petite quarantaine d’élus municipaux qui a bravé la bise noire ce soir pour rejoindre la salle du Môle, au cœur du quartier des Pâquis, n’était pas d’humeur à bouleverser le partage des tâches entre l’Etat et les communes ni a fortiori à se faire hara kiri. Que des doléances donc, aucune autocritique ou presque. Les élus Zaugg (AGT), Saez (PDC) de la Ville ou Kössler de Chambésy ont bien suggéré la nécessité de quelques changements, mais pas dans le même sens.

Lire la suite