- Page 2

  • Protection des justiciables: la droite balaie toutes les thèses une à une

    21h25. Le droit de grève est garanti mais la droite a imposé un service minimum obligatoire à certaines catégories. Elle a refusé le salaire minimum (Résultat des votes dans la note précédente)

    Cyril Mizrahi poursuit la présentation d'un nouveau et volumineux paquet de thèses, celui des garanties de procédure judiciaire. Après plus d'une heure, toutes les thèses ont été refusées par la droite au prétexte qu'elles sont redondantes avec le code de procédure pénale fédéral qui entrera en vigueur au 13r janvier 2011. La gauche a vainement et longuement argumenté en faveur d'un catalogue largement adopté au sein de la Commission 1 qu'elle voit comme un signe donné au monde et une couverture plus large des justiciables.

    La présidente Perregaux a été généreusement applaudie. Prochaine réunion jeudi prochain

    Lire la suite

  • Droit de grève consacré et salaire minimal balayé

    Dialogue de sourd ou presque entre le radical Pierre Kunz Michel Barde et Olivier Perrouxd, Nils de Dardel Albert Rodrik et quelques autres sur le salaire minimal.

    Lire la suite

  • Liberté économique et garantie de la propriété

    18h40. La Constituante vient de terminer les votes sur les thèses relatives à la liberté d'expression, d'association et de manifestation. On trouvera le résultat des votes en pied de la précédente note.

     

    Lire la suite

  • Libertés d'expression, de rénunion de manifestation, d'association

    17h. Chacun  des onze groupes dispose de 5 minutes pour s'exprimer sur un paquet d'une quinzaine de thèses. Le débat va donc durer au minimum 55 minutes. On lira ci-dessous quelques extraits de ce débat difficle à suivre et à restituer, car plusieurs débats ont lieu en parallèle du fait qu'ils sont conduits par paquets de thèses (il y en a quelque 740 thèses à traiter en 18 journées d'ici fin octobre).

    Lire la suite

  • Dimier apaise les débats, mais Genecand les renflamme un peu

    Il est 16h50, la séance reprend. On parle de la liberté d'expression. La tribune du public est vide, celle de la presse aussi retenue dans la rue sans doute par la manif.

    Lire la suite

  • Droits de l'enfant, droits de la formation droit de la famille adoptés

    10.06.03 manif femmes.jpgLa constituante a repris son rythme de croissière. Il est 16h30, une poignée de femmes et autant d'hommes manifestent bruyamment devant l'Hôtel-de-Ville contre la suppression d'une mention explicite de l'égalité des sexes dans le chapitre des droits fondamentaux - la droite dit se contenter de la Constitution fédérale sur ce plan - elle a pourtant voté en bloc les droits souvent détaillés des handicapés, de la famille, de l'enfant et de la formation. On trouvera le verbatim partiel du débat et le résultat des votes ici. (photo Schwarz)

    Maria Casarès est la première à se saisir du micro. Suivent de nombreuses autres discours ponctués par les sifflets, les gongs. Des drapeaux rouge, bleu du SIT, verts des verts colorent la rue de l'Hôtel-de-Ville. Les constituants heureux du beau temps et de leur vote unanimes observent toutes tendances mélangées l'animation des manifestants. C'est bon enfant. Je m'attendais à ce que la Cour soit pleine, dit un élu en rentrant dans la salle, alors que Christiane Perregaux frappe la cloche.

    Il est 16h50, la séance reprend. On parle de la liberté d'expression. La tribune du public est vide. Dimier se fait applaudir mollement par les Verts en retirant un amendement transversal du type de celui qui a mis le feu aux poudres mardi dernier.

    Lire la suite

  • Les jeunes constituants tweetent les débats

    10.06.03 attaque des radicaux.jpgFlorian Irminger, Louise Kasser lancent des messages de 140 signes sur Twitter qui permettent de suivre les débats de la Constituante. On peut les consulter ici et . David Matthey-Doret le président du CLAFG suit aussi les débats. Twitter s'avère toutefois inapproprié pour apprécier réellement la complexité des débats.

    D'autres constituants plutôt de droite (Chevrolet, Alder) postent leurs infos et humeurs sur Facebook. Quelques exemples ci-dessous. A la tribune du public, Charly Schwarz suit aussi les débats.

    Lire la suite

  • La Constituante redémarre en douceur

    Les bancs de la "droite élargie" (terme indéfini qui a forgé une majorité active mardi dernier) sont pleins. Les bancs de la gauche sont clairesemés. Les Verts sont les premiers à les compléter. Aucune mention n'est faite sur le clash de la semaine dernière qui a vu la gauche quitter la salle après la suppression du principe explicite de l'égalité des sexes et la suppression de quatorze thèses dont le droit au logement au profit d'une norme plus générale piochée dans la Constitution fédérale.

    De Dardel revient néanmoins avec une proposition de minorité touchant au droit au logement "qui a sans doute échappé par mégarde dit le constituant de Solidarités en regardant les bancs de droite".

    L'ancien conseiller national socialiste distingue le droit au logement des personnes non logées de celui des personnes qui risquent de perdre leur logement. Cette seconde disposition va être prochainement réglée par le droit fédéral. La minorité propose donc de reprendre de manière anticipée le futur droit fédéral qui est d'ailleurs une pratique ancienne depuis les excellents procureurs Foix et Egger. ça ne se passe plus comme ça aujourd'hui."

    Lire la suite

  • ça va encore chauffer cet après-midi à l'Hôtel-de-Ville

    portrait de groupe Eggly Buchi Contat Perregaux.jpgLe drapeau phallique redessiné par les Jeunes socialistes n'a pas plu au député vert Pierre Losio qui le dit sur son blog Tout passe (Comment jugera-t-il l'image du préservatif unitlisée hier soir par le professeur Hottelier chez les radicaux?). Le drapeau phallique sera-t-il brandi cet après-midi durant la pause des débats sur le coup de 16h30 sous le nez des Constituants cherchant un peu de détente sur la terrasse du père Glozu? Sans doute. Mais l'animation ne sera pas seulement dans la rue.

    L'assemblée n'a pas achevé l'examen des 106 thèses concoctées par la Commission 1, désormais sans président après la démission du socialiste Maurice Gardiol. Comme l'indique le site officiel de la Constituante, les débats reprendront, sauf surprise, au chiffre 102 "Droits fondamentaux". Le catalogue des droits sera sans doute réduit par la droite prise au piège de sa volonté de rédiger dès ce stade de la procédure une Constitution de 150 à 180 articles, alors que plus de 450 thèses sont sorties d'un an de travaux en commission.

    Lire la suite

  • "Non, la Constitution n'est pas un préservatif géant"

    Bilan 1er juin femme.jpg"Non, la Constitution n'est pas un préservatif géant". La formule est du constitutionnaliste et constituant libéral Michel Hottelier qui était hier soir devant une poignée de radicaux face au  constituant socialiste Gardiol pour débattre des droits fondamentaux, de ceux qui doivent figurer dans la Constitution de Genève 2012 et de ceux qui n'ont rien à y faire de l'avis du professeur, parce ce qu'ils sont du domaine de la loi - comme les allocations familiales - relève du droit fédéral - comme la protection des travailleurs - ou encore ne veulent pas dire grand chose - comme la lutte contre l'oppression, le droit de résistance ou le droit à l'hospitalité.

    Bref "la moitié des thèses de la commission 1 ne sont pas constitution-compatibles". C'est là que Michel Hottelier sort sa formule imagée: "la Constitution n'est pas un préservatif géant. La Constituante n'est pas un Grand Conseil bis." Sans référence au phallus que les Jeunes socialistes veulent désormais aposer sur les armoiries genevoises.

    Lire la suite

  • Post tenebras Phallus

    post tenebras phallus.jpgUne image vaut mille mots disent les Chinois. En communication politique davantage encore. Les jeunes socialistes n'ont pas raté l'occasion de dénoncer la prétendue phallocratie de la Constituante. Ils ont envoyé hier soir à 23h56 au secrétariat de l'Assemblée Constituante une pétition pour "un nouveau drapeau pour la république de Genève". Phallocrates les constituants? L'injure s'adresse au peuple genevois qui n'a élu que 14 femmes sur les 80 membres de la noble assemblée.

    Phallocrates donc, parce qu'une étrange majorité dite de "droite élargie", qui va d'ailleurs se débander dare-dare, aurait expulsé l'égalité entre hommes et femmes des droits fondamentaux. Il n'en est évidemment rien, mais le poids des mots et le choc des photos sont là pour rappeler aux esthètes qui voudraient régler la loi fondamentale genevoise en 10 articles ou moins encore, voire en un haïku qui dirait Genève, liberté, égalité, fraternité aurait tout dit des droits et des devoirs de ses membres citoyens, habitants ou passants.

    Lire la suite

  • Egalité hommes femmes: le PDC devrait faire marche arrière

    égalité sexe.pngOuh là! Il n'ont pas été à la fête, lundi soir à Vésenaz, les élus PDC à la Constituante. Les Assises sur la nouvelle constitution, convoquées il y a deux mois par le parti, ont rassemblé une quarantaine de personnes. Mais elles ont presque toutes dit leur stupéfaction d'avoir appris par la presse que le groupe PDC de la noble assemblée appartenait à une droite "élargie", dont les contours restent flous, mais dont les extrêmes - le MCG et l'UDC - n'apparaissent pas comme des partenaires fiables. L'UDC était contre la Constituante, comme l'AVIVO à gauche, et continue de l'être et de le manifester. Quant au MCGe, ses quatre élus sont des transfuges d'autres partis dont les décisions n'engagent certainement pas le duo Stauffer Poggia, les électrons libres de la politique genevoise.

    Bref que les six constituants PDC se soient retrouvés dans cette majorité qui, d'un vote, d'un seul, a balayé l'égalité entre les hommes et les femmes [cliquer sur l'image tirée du rapport de la commission 1, page 10] et le droit au logement des principes fondamentaux de la future constitution genevoise n'a pas, mais alors pas du tout, été du goût des militants. Philippe Roch et Raymond Loretan ont essuyé le feu des critiques. Ils n'ont pas réussi a faire partager leur point de vue. Les autres sont restés cois.

    Votre raisonnement est trop subtile. Vous avez fait preuve de naïveté. La population et nos électeurs ne vous comprennent pas, leur ont rétorqué en substance en salves répétées les très nombreux intervenants. Philippe Joye, très en verve, n'a pas été le dernier à fustiger une posture à 180 degrés du "geste humanitaire de Dominique Föllmi, qui a pris par la main une jeune enfant clandestine pour la conduire à l'école, une action dont Genève se souviendra éternellement et dont les constituants devraient s'inspirer". Carlo Lamprechet a demandé une rapide clarification à l'adresse des militants du PDC.

    La gauche n'en demandait pas tant. Plus rompue aux arcanes de la communication combative qu'une droite prise, de son propre aveu, au dépourvu sur ce terrain, elle profite de son avantage.

    Lire la suite